Le Professeur Maurice-Ruben HAYOUN est un auteur prolifique et des plus ouverts sur son temps. Il peut aussi bien nous parler d’Emmanuel Levinas, du Golem de Gustav Meyrink comme nous donner son sentiment sur la politique nationale et internationale. Ici même, sur JForum, il nous a ainsi livré de très beaux textes.

Autre exemple de sa capacité d’adaptation, il profite de son séjour à New York pou écrire plusieurs chroniques, que nous avons le plaisir de retranscrire ici.

Voici la première


Chroniques New Yorkaises : Pessah à New York

Après près de sept heures et demi de vol sans encombre, le gros A 380 se pose délicatement sur la poste d’atterrissage de l’aéroport JFK. Il est près de minuit et demi à Paris mais tout juste 18h30 sur place. Les formalités de débarquement sont expédiées heureusement sans trop de difficulté. Je rappelle qu’on vous photographie, on relève les empreintes digitales des deux mains.

Bref, l’Amérique de Donald Trump ne badine pas avec la sécurité, c’était déjà le cas avec son prédécesseur qu’au fond, peu de gens regrettent vraiment.

J’avoue qu’à cette heure là je n’avais qu’une idée en tête : rejoindre l’appartement de Sophie sur Madison. C’est seulement vers trois heures du matin que notre vœu sera exaucé. Après une nuit de sommeil largement réparateur, on voit la vie autrement. Et on sort se promener dans la ville pour prendre un petit déjeuner.

Au 673 Madison Avenue, retenez bien ce numéro, il est un coffee shop, tenu par des Italiens où l’on s’assoit pour prendre son petit déjeuner. Toutes les places autour d’une petite table sont prises, le directeur nous installe au bar. Tout autour de nous, les New Yorkais se font servir des omelettes, des  pancakes arrosés de sirop d’érable (quelle chance !) Moi, je me contente d’un double expresso, remarquable pour le lieu en question, et d’un gâteau. Je goûte aussi le magnifique verre d’orange pressée.Résultat de recherche d'images pour "madison avenue"

Ensuite, nous nous promenons tous les quatre. Il s’agit de visiter la ville tout en cherchant un supermarché cacher pour faire des emplettes pour la fête de Pessah. Mais cette ville est une ville juive et son tempérament est tout autre que celui de Paris. Tout d’abord, les gens sont cordiaux et souriants, j’en suis presque gêné car sur les bords de Seine, ce n’est pas toujours le cas.

Résultat de recherche d'images pour "pessah new york"

Nous entrons dans une bijouterie pour regarder les belles montres et le vendeuse me demande d’où je viens. Je lui réponds de Partis.

ET voila qu’elle me raconte y avoir passé deux jours la semaine dernière. Motif : elle se rendait dans l’île Saint Louis où son père Monsieur SALOMON, qui avait survécu aux camps nazis, se rendait chez son oncle qui y résidait. Monsieur Salmon vécut à Paris de 1947 à 1960.  Les autorités de police en France avaient mal noté son nom, ce qui fait qu’il conserva cette version en lieu et place de la précédente.

Nos pas nous guident ensuite vers le MOMA de NY, mais à l’idée de faire un tour de près de deux heures, nous rebroussons chemin pour revenir à Madison… Le long du chemin, nous croisons de jeunes Afro-américains promenant les chiens de leurs riches patrons. Mais ce qui frappe le plus, ce sont ces chiens que leurs propriétaires ont muni de chaussettes, oui de chaussettes, afin que ces braves bêtes ne souffrent point du froid.

Trump-Tower-3.jpg

Nous passons devant le Trump Tower qui est gigantesque. C’est impressionnant, une foule de touristes s’arrêtent pour prendre des photographies. Mais par terre, à même le sol, un homme étale des photos du visage de Trump qu’il affuble d’une moustache à la Hitler. Succès d’estime ou de curiosité garanti. L’Amérique et son second amendement !!

Après, je me rends dans une pizzeria tout près d’ici afin de goûter à une bonne pizza dont nous allons être privés durant une bonne huitaine de jours…  Le service est parfait, les serveurs aux petits soins, rien n’est laissé au hasard.

Le décalage horaire commence à se faire sentir… Surtout que les choses sérieuses commencent ce soir. Ce soir, le chabbat dinner se passe chez mon ami l’ambassadeur d’Allemagne auprès de l’ONU qui a réuni un certain nombre de collègues et de convives (Sophie et ses enfants) pour saluer notre passage. Nous irons aussi après la soirée du séder visiter avec lui tout l’immeuble de l’ONU, et notamment le lieu où se réunit le Conseil de sécurité.

Mais cela sera réservé à la chronique de demain car nous n’y sommes pas encore… En revanche, j’ai pu voir en grandeur nature les voitures de la police new yorkaise NYPD, cela m’a rappelé les séries américaines dont j’était si friand dans mes jeunes années.

Le temps passe vite et notre vie aussi. La suite sur ce dîner mémorable où j’évoquerai brièvement le sort du judaïsme allemand…

Maurice-Ruben HAYOUN

Résultat de recherche d'images pour "maurice ruben hayoun"

Le professeur Maurice-Ruben Hayoun, né en 1951 à Agadir, est un philosophe, spécialisé dans la philosophie juive, la philosophie allemande et judéo-allemande de Moïse Mendelssohn à Gershom Scholem, un exégète et un historien français. il est également Professeur à  l’université de Genève

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.