Existe-t-il une angélologie hébraïque (1)?

Caroline Elishéva REBOUH le 18.11.2020

Dans la sidra TEROUMA nous pouvons lire un passage contenant les instructions pour l’édification de l’arche sainte, des tentures qui entourent le Saint des Saints et bien d’autres « accessoires » et parties du Temple.

Mais il va être question aussi des « kerouvim » כרובים ou chérubins. Dans le vocabulaire courant, en évoquant les termes d’anges, séraphins ou chérubins l’on se représente presqu’indifféremment des bambins joufflus et gracieux avec une paire d’ailes bien que dans l’angélologie chrétienne les séraphins sont aussi des bambins ou des angelots mais avec trois paires d’ailes………….

Enluminure Sefarade, Haggadah a.jpg

Enluminures de Haggadot Sefarade du 14° Siècle, fol. 4v

Pourtant, dans la sidra de Ythro, nous avons reçu une recommandation du Saint Béni Soit-Il : לא תעשה לך פסל
Et pourtant, Le Créateur nous demande de faire des Chérubins ! Ne s’agit-il pas de statues ?

Les commentateurs nous éclairent : il est écrit לך pour toi c’est-à-dire pour ton usage personnel comme par exemple pour rendre un culte idolâtre ni même dans les synagogues ou autres lieux de culte ou d’études : les chérubins ne sont dans le Temple qu’à un endroit bien précis – sur le propitiatoire השולחן – et, c’est au milieu des chérubins que D a choisi d’apparaître quand il le faudra.

Dans la lecture des berakhoth du Shéma Israël à la prière du matin et lors de la répétition de la âmida lors de l’office de shaharith ou de minha nous lisons  un court texte qui nous ramène à la prophétie d’Isaïe (VI, 3 )  et à celle d’Ezéchiel (III, 12) lorsqu’ils ont eu la vision de la « Merkava » (du char céleste) et où ils décrivent comment avec un grand bruit d’ailes et avec une grande clameur les séraphins, les chérubins et les êtres saints proclament la sainteté du Saint Béni soit IL : קדוש קדוש קדוש……

En nous basant sur la description des chérubins par Ezéchiel, nous apprenons que les chérubins sont en partie homme, en partie taureau, un peu lion aussi et pour les ailes ce sont celles d’un aigle car ces animaux sont assimilés à la force, l’intelligence, la rapidité et la noblesse.

Le rôle et l’apparence des séraphins sont différents de ceux des chérubins. En effet, les trois paires d’ailes étaient dirigées une paire vers le haut et une vers le bas et la troisième latérale. Deux séraphins de leurs ailes masquaient la face de D., deux autres cachaient les pieds tandis que deux autres prenant place à droite et à gauche כיביכול de D. L’accompagnaient de leurs battements d’ailes.

Les chérubins gardent l’entrée du Gan Eden de leurs glaives flamboyants depuis qu’Adam et Eve en ont été chassés. Le trône céleste est porté par eux (כסא הכבוד).

Pourquoi deux chérubins ? Parce que tout dans le monde est basé sur le nome et l’antinomie (la chose et son contraire : la lumière et les ténèbres, le chaud et le froid….) en opposition avec l’Unicité de D.

Le Zohar nous fait part du fait que les deux chérubins étaient l’un masculin et l’autre féminin. L’un actif et fécondant, l’autre passif et produisant, entre le monde supérieur et métaphysique et l’autre le monde inférieur et physique. Apportant chacun sa part pour que règne l’harmonie et que dans cette plénitude, la Providence Divine puisse Se manifester.

Les visages des chérubins se faisaient face tandis que la pointe des ailes se touchait. Comme nous le voyons dans le Cantique des Cantiques où la belle jeune fille aime le beau berger et qu’il s’agit en fait de l’Amour qui doit unir Israël à l’Eternel d’un Amour parfait et sublime, ainsi, les chérubins se faisaient face dans une phase aigüe où l’amour unissait fortement Israël et le Créateur sinon, à l’instar du Créateur qui Se détourne de Ses créatures, les chérubins se détournaient l’un de l’autre.

De cette manière, le Cohen Gadol pouvait savoir dans quel état se trouvaient les relations entre D. et le monde d’en bas. Les ailes se touchaient tout en vibrant et en battant.

Dans une autre partie, il sera question des détails et dimensions du Mishkan. A suivre

Caroline Elishéva REBOUH

 

1 COMMENTAIRE

  1. Mais… Mais… Il s’agit d’une vision !
    Rien, absolument rien ne permet de dire que cette creature, perçue dans cette vision, ait jamais existé !
    Tout comme cette vallée, où les ossements se couvriront de tendons, vaisseaux et chairs, puis se redresseront etc…
    Il s’agit d’une vision.
    Certains voient le doigt qui montre, et d’autres CE qu’il montre !
    Les sots finirent (Maïmonide) par adorer les phénomènes provoqués par Dieu, comme on honore le ministre du Roi, et finalement, d’adorer l’orthopraxie (la pratique rituelle) et se coupant, finalement, de l’esprit de la Loi.
    C’est ce comportement que je combat depuis des décennies, qui a rompu le fil entre les adorateurs du Dieu Un, et ceux qui gesticulent dans le rituel, jes ondoit, yfaut, et seraient les premiers à lapider, qui leur père, qui leurs frères ou leurs propres enfants, sans même essayer de « guérir » ce qui peut l’être…
    Les Anges sont des entités sans libre-arbitre, des Robots spirituels, avec leurs spécificités idoines pour la mission qui leur a été donnée.
    Tels ceux qui rendirent visite à Avraham, etc..
    Certains font parties de la plus haute hiérarchie, et d’ autres ne s’occupent que de faire pousser un brin d’herbe, ou faire tourner un électron autour d’un noyau d’atome…
    Certains sont préposés à la destinée d’une Nation !
    Nous autres, Juifs, sommes sans ange tutélaire.
    Directement sous l’autorité de l’Éternel…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.