Remaniement Surprise au Sein de l’Autorité Palestinienne : Abbas Limoge Plusieurs Gouverneurs

Le paysage politique au sein de l’Autorité palestinienne (AP) connaît des secousses alors que le président Mahmoud Abbas a pris une décision surprenante en ordonnant le départ de plusieurs gouverneurs palestiniens de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Cette mesure, qui a pris de court bon nombre d’observateurs et de responsables locaux, reflète les efforts d’Abbas pour consolider le contrôle de l’AP dans un contexte de défis croissants.

La décision de limogeage, publiée jeudi, a été perçue comme un moyen pour Abbas de réaffirmer l’autorité de l’AP sur diverses régions, en particulier en Cisjordanie où l’influence des groupes armés affiliés au Hamas et au Jihad islamique palestinien gagne en puissance. Certains gouverneurs ont été pointés du doigt pour leur incapacité à maintenir l’ordre et faire respecter la loi dans leurs districts respectifs, favorisant ainsi l’émergence de groupes armés non étatiques.

Cette mesure de limogeage intervient également dans un contexte où Abbas cherche à permettre l’émergence de nouveaux leaders au sein de l’AP. Bien que les raisons précises derrière ces limogeages n’aient pas été explicitées, il est suggéré que cette décision pourrait refléter le mécontentement d’Abbas face aux performances des gouverneurs concernés.

Les gouverneurs évincés, tous affiliés à la faction au pouvoir Fatah dirigée par Abbas, sont nommés par le président de l’AP lui-même. Actuellement, l’AP compte un total de 16 gouverneurs, dont 11 opérant en Cisjordanie et cinq dans la bande de Gaza. Les implications de ces limogeages sont d’autant plus significatives compte tenu de la tension constante entre les deux factions rivales, Fatah et Hamas.

Parmi les gouverneurs démis de leurs fonctions, on compte ceux de régions stratégiques de la bande de Gaza, notamment le nord de la ville de Gaza, Khan Yunis et Rafah, cette dernière étant une enclave contrôlée par le Hamas. En Cisjordanie, les gouverneurs destitués appartiennent aux villes de Jénine, Naplouse, Qalqilya, Tulkarem, Bethléem, Hébron, Tubas et Jéricho. En parallèle, Abbas a également annoncé la création d’un comité chargé de sélectionner de nouveaux candidats pour combler les postes vacants.

Des réactions mitigées ont suivi cette annonce. Certains gouverneurs ont exprimé leur surprise face à leur limogeage, soulignant le manque de transparence quant aux raisons qui ont motivé cette décision. Cette mesure soulève également des interrogations quant à l’avenir politique de l’AP, notamment en ce qui concerne la succession des dirigeants et la consolidation de l’autorité dans un contexte régional complexe.

Alors que les motifs précis derrière ces limogeages demeurent flous, l’effet à long terme sur la stabilité politique et la cohésion de l’AP reste à déterminer. Cette décision de remaniement souligne l’importance cruciale des enjeux internes au sein de l’autorité palestinienne et suscite des interrogations quant aux futurs développements dans cette région au cœur du conflit israélo-palestinien.

Jforum.

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires