La probabilité d’un lien, aussi ténu soit-il, entre la succession d’une riche veuve, de l’organisation des Invalides de guerre israéliens et la famille royale qatarie était infime. Et pourtant! C’est ce qui vient de se produire avec le rachat d’un appartement dans un quartier de luxe de Paris.

La famille de l’émir du Qatar, le cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, un des principaux sponsors de l’organisation terroriste palestinienne Hamas, a en effet acheté pour la modique somme de 2,5 millions d’euros un appartement du 8è arrondissement de la capitale française dont l’association israélienne des Invalides de guerre de l’armée israélienne (Nekheï Tsahal) avait été instaurée légataire universel par Madame Danielle Suzanne Davis, née Haïk.

La fille d’un juif tunisien, fondateur de l’Olympia et du cinéma Rex

Dany Davis est la fille de Jacques Haïk, le fondateur de la mythique salle de l’Olympia et du cinéma Rex à Paris en 1932. Il produit les films de Charlie Chaplin en France et lui donnera également le nom de « Charlot ». Il donne leurs premiers rôles au cinéma parlant à Annabella, Arletty et Jules Berry. Il fait travailler Danièle Darrieux et Harry Baur,

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Jacques Haïk, juif tunisien, rejoint la France Libre du général De Gaulle et en devient son représentant pour le monde arabe.

Mariée au producteur de films Jean Davis, Dany a un fils, Yves, qui détient lui-même les droits de production pour la France de nombreuses séries télévisées. Mais son mari et son fils décèdent prématurément et Dany Davis se retrouve à la tête d’une fortune dont elle fera profiter de nombreuses associations caritatives.

S’étant installée à Cannes pour une retraite dorée, c’est ainsi que Dany Davis fera le leg de son appartement de l’Avenue Montaigne à Paris au Beit Halokhem, l’association des Invalides de Guerre de l’armée israélienne.

Dany Davis décède le 16 mai 2011 et peu de temps après la succession est ouverte.

Des droits de succession à 60%

L’association israélienne décide la mise en vente du bien immobilier. Le bien est estimé à 2,1 millions d’euros, mais à la surprise générale, l’Emir Abdul Ra’hman Mohamed Jabar El-Thani, membre de la famille royale qatarie, se porte acquéreur en faisant une offre de 2,5 millions d’euros. Il souhaite acquérir l’appartement pour sa fille qui fait ses études à Paris.

Mais avant de réaliser la transaction, l’association Beit Halokhem doit être reconnue par l’Etat d’utilité publique, faute de quoi elle est soumise à des droits de succession de 60%. L’organisation israélienne engage un avocat qui réussit à faire reconnaître l’association par l’Etat français et se voit ainsi exemptée de payer les droits de succession.

La transaction peut finalement se faire, mais étant donné le caractère sensible, l’acquéreur qatari est informé que le fruit de la vente sera transféré en Israël au profit de l’association des Invalides de Guerre de Tsahal.

L’émir du Qatar accepte, une fois de plus à la surprise générale et le Comité national des Invalides de Guerre de Tsahal approuve à l’unanimité la vente du bien immobilier au profit du Qatari.

L’argent du Qatar va ainsi servir à la promotion de projets et d’équipements pour la réhabilitation des soldats israéliens invalides.

« Logo Association des Invalides de Guerre d’armée israélienne »
L’organisation des Invalides de Guerre de Tsahal exploite cinq grands centres (Tel Aviv, Haïfa, Jérusalem, Beersheva et Naharya) , où s’exercent des activités dans les domaines du sport et de la réinsertion sociale.

Madame Dany Davis, qui faisait des dons réguliers à la Wizo (organisation internationale des femmes sionistes) et à de nombreuses autres associations juives, ne pouvait pas se douter que, grâce à elle, l’argent du Qatar servirait à financer les Invalides de guerre de l’armée israélienne.

Marc Femsohn est journaliste, rédacteur en chef du site internet français de i24news[i24newsArticle original

1 COMMENTAIRE

  1. Les musulmans ont beaucoup d’argent grace au petrole. Que font-ils de cet argent ? Ils financent l’etat islamique pour se massacrer les uns les autres. Conclusion : l’argent ne fait pas le bonheur.

  2. Comme on dit: « il faut toujours voire le bon côté des choses », il n’en reste pas moins d’amertume pour ce qui prend place en France. Mais comme on dit chez l’Oréal (comme par hasard….): « ce parce que vous le valez bien »!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.