Pourquoi Abbas est plus dangereux que le Hamas

7891
79

Mahmoud Abbas donne au monde une leçon de Palestinisme.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach.

A l’occasion de Rosh Hashana, le Président palestinien Mahmoud Abbas n’a pas souhaité à Israël, une année 5775, douce comme le miel. img

Dans son discours du 26 septembre 2014 devant l’Assemblée générale des Nations Unies, il s’est livré à une attaque de l’Etat juif en livrant des contre vérités, en proférant des injures et en laissant jaillir sa haine. Son propos n’en reste pas moins grandement instructif sur cette doctrine que l’on peut désormais appeler le « palestinisme ».

img

Son propos s’est essentiellement focalisé sur l’opération « bordure protectrice » lancée le 8 juillet 2014 : «En cette année, proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies Année internationale de solidarité avec le peuple palestinien, Israël a choisi de faire l’année d’une nouvelle guerre de génocide perpétré contre le peuple palestinien ». La doctrine palestiniste consiste tout d’abord, à attribuer à Israël les propres intentions palestiniennes, puisque ce sont les palestiniens qui se sont jurés d’éliminer les juifs de Palestine depuis la première Charte de l’Olp en 1964.

Le Président palestinien a également imputé à Israël, la détérioration des relations israélo palestinienne en appelant les Nations Unies à mettre en place une stratégie «globale» pour mettre un terme au «terrorisme d’Etat», d’Israël et en exhortant le Conseil de sécurité de l’ONU à voter une résolution pour mettre fin à l’occupation. (Rappelons pour mémoire que dans l’esprit des palestiniens, c’est toute la Palestine mandataire qui est occupée). A aucun moment, Abou Mazen (nom de guerre de Mahmoud Abbas) s’est souvenu que l’opération bordure protectrice avait pour origine l’assassinat des trois jeunes israéliens et les tirs incessants de roquettes qassam et autres missiles sur Israël, en provenance de la bande de Gaza. Il s’agit là d’une autre caractéristique du « palestinisme » : rendre Israël responsable des agressions palestiniennes.

Le décor était planté pour présenter les israéliens comme des barbares sanguinaires qui agissent en toute impunité : « Cette dernière guerre contre Gaza était une série de crimes de guerre absolue menées devant les yeux et les oreilles du monde entier, à chaque instant, La dévastation « est inégalée dans les temps modernes». Le « palestinisme » repose, en effet, sur victimisation des palestiniens face aux méchants juifs qui sévissent sans contre pouvoir.

Bien évidemment, il est une historicité dans les évènements et une faute originelle des juifs : « Au lieu de corriger l’injustice historique de la Nakba de 1948 en permettant la création d’un Etat palestinien, la puissance occupante a choisi de défier le monde entier en lançant sa guerre contre Gaza, par laquelle ses avions et chars brutalement assassiné vie et dévasté les maisons, les écoles et les rêves de milliers d’enfants palestiniens, les femmes et les hommes et, en réalité, à détruire les derniers espoirs pour la paix ». Le monde doit en effet savoir que les palestiniens aspirent vainement à la paix mais qu’ils n’échappent pas aux massacres israéliens.

Bien évidemment, Israël est un Etat illégitime qui occupe les terres d’un autre peuple et qui doit en partir : « Il faut, dans ce contexte, et en priorité, mettre un terme à l’occupation israélienne de notre pays, qui constitue dans ses pratiques et ses perpétuations, une forme odieuse de terrorisme d’État et un sol fertile pour l’incitation, la tension et la haine ». En d’autres termes, Israël est responsable de l’aversion qu’il suscite.

Même en l’absence d’élections, Mahmoud Abbas se présente comme le représentant du peuple palestinien porteur d’une haine infinie contre Israël : « Au nom de la Palestine et de son peuple, j’affirme ici aujourd’hui: nous n’oublierons pas et nous ne pardonnerons pas, et nous ne permettrons pas que des criminels de guerre d’échapper à la peine». C’est un aspect fondamental du « palestinisme » : s’inventer des raisons pour alimenter rancœurs et rancunes éternelles contre le peuple juif.

Le palestinisme suppose aussi d’entretenir le mensonge sur la dépossession supposée des terres palestiniennes avec l’annonce d’une plainte contre Israël pour « crimes de guerre » devant la Cour pénale internationale, pour qu’Israël se retire « des territoires palestiniens occupés lors de la guerre de 1967 » (alors que le territoire concerné était jordanien).

Naturellement, les méchants juifs placent les palestiniens dans un état de légitime défense et plus précisément dans «le droit légitime de se défendre contre la machine de guerre israélienne », et « leur droit légitime de résister à cette occupation raciste et coloniale israélienne ».

Inversement, dans la doctrine « palestiniste », les palestiniens sont animés d’une âme généreuse. Aussi, Mahmoud Abbas affirme qu’Israël ne va pas « nous faire abandonner notre humanité, nos valeurs et notre éthique; Nous maintiendrons toujours notre respect et notre attachement au droit international, le droit international humanitaire et le consensus international » (la communauté internationale peut laisser couler une petite larme).

La grandeur d’âmes des palestiniens s’illustrent encore lorsqu’ils « ont entamé des négociations avec Israël avant les hostilités à Gaza en toute bonne foi, et que c’est le gouvernement israélien qui a laissé passé la chance pour la paix en perpétuant «la construction de colonies, les confiscations de terres, les démolitions de maisons, tuant et arrêtant, et provoquant des déplacements forcés en Cisjordanie ». C’est bien Israël qui est responsable de tous les maux, autre constante de la doctrine.

La haine antijuive peut donc s’étendre à l’ensemble du monde musulman et chrétien: « les raciste et les gangs armés de colons ont persisté dans leurs crimes contre le peuple palestinien, la terre, les mosquées, des églises, les propriétés et les oliviers ». L’assassinat (certes tragique), de l’adolescent palestinien brûlé vif en Juillet 2014 a été qualifié de produit d’une «culture du racisme, de l’incitation et de la haine » en Israël alors même que les meurtriers juifs ont été arrêtés et emprisonnés.

Pour couronner le tout, Israël ne respecte pas sa parole puisqu’il a également « violé un accord avec l’administration américaine au sujet de la libération d’un groupe de prisonniers palestiniens dans les prisons de l’occupation – et nous continuons à insister sur la libération de chacun d’eux. » De même, Israël refuse la réconciliation entre les amis de toujours du Fatah et du Hamas « le gouvernement israélien tente de saper l’Autorité palestinienne et ses efforts visant à renforcer les institutions palestiniennes, et s’oppose au gouvernement d’union Fatah-Hamas ».

Dans le palestinisme, l’idée est centrée sur la destruction d’Israël en annexant sa capitale Jérusalem et en déversant des millions de palestiniens à l’intérieur de la ligne verte : « l’objectif est de mettre fin à l’occupation israélienne et de réaliser la solution à deux Etats, l’Etat de Palestine, avec Jérusalem-Est comme capitale, sur l’ensemble du territoire occupé en 1967, aux côtés de l’Etat d’Israël et d’atteindre un juste solution à la situation des réfugiés palestiniens sur la base de la résolution 194 de 1948 (qui concerne le retour des réfugiés de 1948 mais qui n’est plus applicable).

La démarche de Mahmoud Abbas est en fait désespérée mais pour une raison simple : le problème n’a rien à voir avec les palestiniens, juste avec leur doctrine.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach .

7891 COMMENTS

  1. Merci à l’Etat Islamique de montrer au monde quels sont nos ennemis… et de focalisez l’attention ailleurs qu’à Gaza, bande de terre sans interet, ni economique, ni geopolotique, ni rien

  2. {{Merci Jacqueline j’avais oublié les guillemets .}}

    {{Il faut lire :}}

    {{Il représente bien le ” Peuple palestinien ” .}}

  3. Ne parlons pas de “peuple palestinien” , c’est de ma publicité inaudible. Il y a un peuple arabe qui s’est installé en Judée Samarie. La palestine avec des arabes n’a jamais existé, ou plutot correspond à la Jordanie ou ces arabes sont majoritaires.

  4. I{{l représente bien le Peuple palestinien : Un criminel et une pourriture .}}

    {{Comment un mec pareil , parce qu’il met un costume 3 pièces a sa place dans le monde politique ?}}

    {{Il ne mérite qu’une balle dans la tête pour son crime de Maalot où il a assassiné des enfants uniquement parce qu’ils étaient Juifs et israéliens .}}

  5. HAMAS ET ABBAS CE SONT LES MEMES LARRONS.

    En réalité ce qui intéresse ces compères, c’est le fric, qui ne rentre pas, alors Abbas fait le forcing à l’ONU il se dit : Y. Arafat à fait le forcing avec ses revolvers en 1974 ça a marché. Je vais en faire autant en paroles et plus c’est gros plus ça passe.

    (ça a toujours marché, les pays arabes pétroliers les ont toujours soutenu. Il y a donc, quelque chose qui a changé ces derniers temps, c’est “la coalition USA, Europe, Arabes”).

    C’est là le problème d’Abbas et hamas. LES ARABES DE LA JUDEE SAMARIE VIVENT QUE DE SUBSIDES D’ALLOCATIONS, DE DONS etc……..

    En ce moment aucun pays ne se presse pour l’aumône.

    Car il est question que l’ONU supervise sérieusement, les dons et subventions qui arriveront à Gaza et aux arabes de la Judée Samarie. (et ça c’est très embêtant et très gênant pour eux).

    Alors il vocifère, il rameute, il accuse, il hurle au génocide, il essaie de faire réagir positivement et vivement cette assemblée qui est l’ONU pour qu’elle lui donne raison et que comme d’habitude on se presse pour les aides et dons.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.