La mixité dans les écoles pour enfants juifs en Israël a baissé de façon spectaculaire ces dernières années, sous la pression des milieux religieux et compte tenu d’une forte natalité de la population orthodoxe, selon une étude publiée lundi.
Quelques 40% des écoles primaires ont ainsi institué la séparation entre les sexes, selon cette étude publiée par le quotidien Haaretz.

Le nombre d’écoles d’Etat religieuses refusant la mixité a été multiplié par trois en dix ans. Sur 391 écoles de ce type seules 140 sont mixtes, alors qu’il y a dix ans la proportion était inverse.

Les écoles primaires se partagent en trois courants au sein de la population juive et un quatrième pour la minorité arabe (20% de la population globale).

Le principal courant au sein de la population juive est constitué par des écoles d’Etat laïques et mixtes, qui comptaient en 2010 quelques 321.000 enfants, selon des données officielles.

Les deux autres courants sont constitués d’écoles d’Etat religieuses (109.500 élèves) et d’écoles orthodoxes, en très forte progression (138.050 élèves) qui ont toujours refusé la mixité.

« Ce développement est préoccupant car il traduit une tendance à l’extrémisme religieux » a déploré l’ancien vice-ministre de l’Education, le rabbin, Michael Melchior, cité par le journal.

Récemment, des rabbins ont objecté que les soldats ne devaient pas écouter des chants de femmes, conformément à la halakha, lors de cérémonies militaires. Il a été aussi question d’instaurer une séparation entre homme et femme sur certaines lignes d’autobus desservant des quartiers religieux à Jérusalem.

JERUSALEM, 5 déc 2011

AFP et JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.