Un sous-marin chinois de type 093G repéré près de Taïwan

2
813

Un sous-marin nucléaire chinois a été repéré près d’un archipel taïwanais

Étant donné que la vocation d’un sous-marin – qu’il soit ou non à propulsion nucléaire – est de rester discret, il n’a aucune raison de naviguer en surface, sauf s’il est victime d’une avarie ou s’il s’agit de faire passer un message politique.

Or, le 4 juillet dernier, les passagers du ferry Taima Star, habitué à faire la navette entre les archipels taiwanais Matsu et Keelung, ont observé un sous-marin venant de faire surface, a rapporté l’agence de presse Liberty Times [LTN].

Un des marins du bord a confié qu’il pensait que « ses yeux lui jouaient des tours ».

Puis, le sous-marin en question a mis le cap vers le nord-est, c’est à dire en direction de la province chinoise du Zhejiang.

Selon les photographies prises à cette occasion, il s’agirait d’une version évoluée du sous-marin nucléaire chinois de type 093 [classe Shang].

Les sous-marins de type 093G seraient en mesure d’emporter des missiles de croisière anti-navire YJ-18 ainsi qu’une version navalisée du missile de croisière longue portée DF-10.

Le ministère taïwanais de la Défense n’a pas officiellement confirmé la présence d’un sous-marin chinois entre les archipels Matsu et Keelung.

Toutefois, il a assuré que les forces taïwanaises continueraient de surveiller et protéger les approches de l’ex-Formose et que, le cas échéant, elles prendraient les mesures qui s’imposent.

En matière de guerre sous-marine, la marine taïwanaise est plutôt démunie. Certes, elle peut compter sur d’anciens destroyers [classe Kee Lung, ex-classe Kidd] et des frégates [classes Cheng Kung et Chi Yang, ex-classes Oliver Perry et Knox] acquis auprès de l’US Navy. Mais elle ne met en oeuvre que de quatre sous-marins, dont deux [classe Guppy II] furent construits durant la… Seconde Guerre Mondiale.

Cela étant, elle peut s’appuer sur une douzaine d’avions de patrouille maritime P3C Orion achetés auprès des États-Unis pour 1,9 milliard de dollars en 2007.

Ce n’est pas la première fois qu’un sous-marin chinois est repéré à proximité d’une zone faisant l’objet d’un contentieux territorial.

En janvier 2018, un submersible de type 093 avait en effet été repéré près de l’île Senkaku, sujet d’un différend entre Pékin et Tokyo.

A priori, il avait été détecté par la marine japonaise, avant de faire surface, pavillon au vent, le lendemain.

Pour rappel, la Chine considère Taïwan comme une province rebelle. À ce titre, elle émet des protestations dès qu’un navire militaire étranger emprunte le détroit de Formose, dont elle estime qu’il lui appartient.

Source: www.opex360.com

2 COMMENTS

  1. Dans la ” sinique” conception hégémonique, tous les territoires de la planète sont appelés à être des territoires rebelles.
    En fait, on retrouve cette reflexion profonde de la-haut tseu : “qui est égoïste ? Celui qui ne pense pas à moi…”

  2. @ ” Un des marins du bord a confié qu’il pensait que « ses yeux lui jouaient des tours ». ”

    Ce marin devait porter des lunettes ” Tchin Tchin ” d’Afflelou .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.