Trois minutes de propagande humanitaire sur ARTE

1
284

Trois minutes de propagande humanitaire sur ARTE

Face à la caméra, le jeune professeur de français qui enseigne à des enfants de Gaza et récolte des fonds pour cette activité l’assure: « Rien de politique, c’est juste humanitaire ». Pas si sûr…

 

L’émission « Tous les internets » d’ARTE propose « une conversation hebdomadaire pour ceux qui s’intéressent aux nouvelles formes de vigilance démocratique, d’émancipation ou de mobilisation liées au numérique. »

Le 11 février, Tous les internets a choisi de diffuser un reportage de 3 minutes sur Gaza et son « jardin d’enfants francophone ».

L’émission a été produite par la société Premières Lignes de Luc Hermann et Paul Moreira avec la participation du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC, placé sous l’autorité du ministère de la Culture) et en partenariat avec le Courrier international.

A Gaza, sous la férule de la dictature islamiste, exercer la « vigilance démocratique » doit être un gros challenge. Y tourner librement un sujet de télévision sous la surveillance musclée du Hamas opposé à toute velléité de démocratie n’est sûrement pas une mince affaire.

Tous les internets n’a cependant pas dû trop souffrir de cet état de fait : l’émission colle si bien au récit du Hamas qu’elle aurait pu en porter la signature.

Introduction choc

Car il y a l’accusé : Israël.

Et puis il y a le Hamas au pouvoir, et ses acolytes d’autres factions comme le Jihad islamique palestinien, qui harcèlent les civils d’Israël à coups de roquettes, missiles, bombes incendiaires et tentatives d’infiltration dans l’espoir de kidnapper ou tuer des Juifs. Leurs noms sont absents tout au long du reportage.

D’emblée, dès la toute première seconde, Waleed Aboudipaa, le jeune professeur de français qui est la vedette de l’émission, frappe fort de sa voix doucereuse :

En réalité, Israël adopte une posture générale de riposte au coup par coup face aux agressions des islamistes de Gaza contre ses civils, et utilise ses technologies de pointes pour cibler des objectifs militaires en évitant autant que possible les victimes collatérales civiles – chose pas toujours aisée puisque les activités militaires à Gaza sont très souvent menées au milieu de zones de peuplement d’une population utilisée comme bouclier humain.

Prétendre qu’Israël arrose Gaza de bombes en permanence, c’est inverser la réalité et inciter à la haine contre Israël. Par les temps qui courent, où la haine de l’Etat juif est devenue l’un des principaux vecteurs d’antisémitisme, une chaîne comme ARTE peut-elle laisser flotter un tel mensonge ? Lire la suite infoequitable.org

1 COMMENT

  1. Il me semble que c’est le même Paul Moreira qui était à l’origine du reportage du fameux Envoyé Spécial où Elise Lucet c’était illustré quant à son impartialité sur Israël.
    Pardonnez moi mais je ne me souviens plus du titre de ce reportage. Je me souviens seulement que c’était comme à l’accoutumé à charge contre Israël.
    ROSA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.