Terrorisme incendiaire: un bilan terrible

6
869
Israeli firefighters extinguish a fire in a wheat field caused from kites flown by Palestinian protesters, near the border with the Gaza Strip, May 30, 2018. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** ??? ???? ???? ????? ??? ??? ??? ??????

Dans sa “guerre” de communiqués contre la politique menée par le ministre de la Défense contre les provocations du Hamas, le ministre de l’Education Naftali Benett a raison: si Tsahal avait été intraitable dès les premiers jours avec les lanceurs de cerfs-volants et ballons incendiaires, on en serait pas là aujourd’hui.

Les provocateurs encouragés par le Hamas usent de plus en plus d’audace face aux soldats, constatant que les instructions données à Tsahal sont d’éviter au maximum de faire des victimes du côté des émeutiers. Une aubaine pour l’organisation terroriste.

Le bilan de ce terrorisme qui ne dit pas son nom est terrible: deux mille incendies déclarés depuis le début de la “marche du retour” au mois de mai qui ont détruit 11.300 dounam (1130 hectares) de champs, fôrets et bosquets, sans parler de la destruction de la faune et de la pollution de l’air.

Les forêts qui ont le plus souffert ont été celles de Beeri (452 incendies et 113 hectares détruits), Kissoufim (353 incendies et 520 hectares détruits), Shokeda (75 incendies), et Na’hal Bessor (29 incendies et 40 hectares détruits).

Par ailleurs les ballons piégés arrivent de plus en plus loin en profondeur en territoire israélien.

Le Hamas a activé sa nouvelle “unité nocturne” qui défie désormais les soldats quotidiennement et aux heures de nuit également.

La population des localités juives de la région fait preuve pour le moment d’une résistance morale admirable et ses dirigeants disent faire encore confiance à Tsahal et au gouvernement pour faire revenir le calme le long de la clôture de sécurité.

Mais jusqu’à quand? Les tentatives d’incursion en territoire israélien qui se multiplient, comme celle près de Zikim mardi, risquent un jour de donner lieu à une tragédie dans l’une des localités de la bordure.

Shraga Blum

6 COMMENTS

  1. Gadi Eizenkot interdit de tirer sur les lanceurs de pierres et ordonne de tirer A COTE des incendiaires. Isral n’ a toujours pas compris que la retenue ENCOURAGE LES TERRORISTES

  2. Quelqu’un pourrait-il nous expliquer pourquoi Ysraël, à la pointe de la technologie quant aux drôles, ne peut pas détruire ces ballons et cerfs-volants en vol dès leur départ, alors qu’ils sont si facilement repérables par la chaleur des feux qu’ils transportent ? Les feux retomberaient sur gaza et les lanceurs seraient rapidement empêchés par la population…
    On peut envoyer des satellites, des drones spatiaux vers la lune, mais pas arrêter un cerf-volant ? Et l’helium, pour les ballons, qui le leur livre ? Et pourquoi ne pas envoyer tant pour tant vers gaza ? Dissuasif, non ?

    • L’hélium peut même venir des hôpitaux, nécessaire dans la panoplie de l’anesthésiste et détourné par du personnel malveillant commandité par le Hamas.

      Les drones mis en place détruiraient les 2/3 des ballons et cerfs-volants mais c’est encore nettement insuffisant. La parade à 80-90% (équivalent Dôme de Fer) finira par accoucher. Par ordre de comparaison, la menace stratégique des tunnels a mis près de 15 ans bien pesés à pouvoir être traitée de façon efficace telle qu’elle le devient depuis fin 2016, mais il a fallu une guerre (de 2014) pour en prendre la juste mesure. Le potentiel de mortalité provoquée était bien plus important : là il faut repenser l’environnement écologique à la lumière de ce désastre. Le terrorisme low cost (ou des jouets meurtriers) est un réel sujet à développer (et une adaptation en soi) : on sait mieux faire avec un commando détournant un avion ou un lance-missile à neutraliser.

      • Les deux tiers ? Très bien ! Cela suffit amplement pour mettre le feu à gaza, et aux produits qu’ils veulent envoyer, et ils arrêteraient, contraints et forcés, pour jouer aux pompiers. Pour réfréner ton ennemi, rien ne vaut lui faire ce qu’il te fait, disait le grand yaka.

  3. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi Israël n’a pas recours à des avions type Canadair pour “tuer dans l’oeuf” ces envois de cerfs-volants ? Cela serait efficace, ne ferait pas de victime et permettrait à certains de se doucher !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.