InfoEquitable@InfoEquitable

#Histoire: Ça nous intéresse de savoir comment @caminteresse peut écrire que le Larousse qualifie les hébreux d’« #usurpateurs du territoire de la Palestine », alors qu’il n’y avait pas de Palestiniens (sous-entendu arabes) il y a 3000 ans — et que @LAROUSSE_FR n’a pas écrit ça!

8 Commentaires

  1. Cela se passe en France et tant que le CRIF , représentant officiel des français de confession juive, continuera a organiser des débats et conférences réservés a l’élite et des dîners au lieu de ruer dans les brancards et cesser le politiquement correct , il en sera ainsi.

    • Vous répètez ce qu’écrivait Herzl, il y a plus d’un siècle, dans le Judenstadt:  »ils ne nous laisseront pas tranquilles », et sa solution fut le Sionisme. Dans tous les cas, les Juifs doivent reconnaître et accepter la Réalité qu’ils ont été manipulées et piégés à vivre en France, où l’antisémitisme a toujours été défoulé, et cela devrait les inciter à s’organiser pour quitter ce pays de souffrance et de misère pour beaucoup.

  2. Depuis une vingtaine d’années, on ne cesse de réécrire l’histoire, de la rectifier, de la gommer, de la manipuler parce qu’elle dérange mais aussi à des fins idéologique.

    Ceci est valable pour l’histoire du peuple hébreu, d’Israël, mais aussi pour l’histoire de la France !

    Il n’y a jamais eu autant de livres, revues, moyens de s’instruire, de s’informer et pourtant nous vivons une époque où l’individu préfère le mensonge à la vérité ! Car dans le mensonge, il y a quelque chose de croustillant, de séducteur, cela conforte, rassure; alors que la vérité peut parfois paraître terne, décevoir, déranger, bousculer nos idées reçues.

    • Ce n’est pas depuis vingt ans, mais au moins depuis 1945, que la France pratique l’histoire mensongère, notamment sur Vichy et l’exploitation impérialiste coloniale. Les français aiment bien se déconnecter de la Réalité et vivre dans un monde d’illusions. Leur littérature ne le montre-elle-pas?

      Le vice est l’absence ou le départ de la Nature, la vérité, la vertu. Le rien, la fausseté, peuvent certes se tenir comme la grande nuit ou l’obscurité, en toile de fond sur laquelle l’Univers vivant se peint lui-même, mais aucun fait ne peut être engendré par ce vice, ce rien, et cette fausseté. Cela ne peut pas réaliser quoique ce soit, parce que cela n’est pas, et cela ne peut donc pas faire de bien, ni de mal. Par contre, c’est du mal autant qu’il est pire de ne pas être que d’être.

      Ainsi, comme les français ne sont rien avec leur vice et leur malhonnêteté, on peut facilement comprendre que nos ancêtres aient préféré vivre, durant des millénaires, dans des communautés hermétiquement fermées, plutôt que de chercher à s’assimiler à des peuples de dégénérés. Donc, traitons ces calomnies par le mépris, et poursuivons notre route.

      • Si les Juifs ont vécu en communautés fermés en exil, ce n’est pas pour les raisons que vous évoquez, Asher.

        Les individus en terre étrangère, en exil, ont tendance à vivre en communautés car ils ont les mêmes codes, traditions, rites. De vivre entre-eux, au sein d’une communauté, cela apporte une sécurité, un réconfort et cela facilite les mariages entre personnes issues d’un même peuple. Et, ainsi ces peuples en exil peuvent subsister au sein d’une autre nation et voir leurs traditions survivre.

        Les Juifs ne sont pas un cas isolé ! Italiens, Irlandais, Arméniens, Russes, Chinois ont vécu en communauté à l’étranger.

        • @Marco 22
          Je ne suis pas expert en histoire du Peuple Juif, car elle est mondiale sur plusieurs millénaires.

          La Diaspora Juive est beaucoup plus ancienne que les diasporas que vous citez, et remonte à l’Antiquité. Elle a été mondiale, mais il y a un schéma de base qui ressort, quel que soit le pays où les Juifs ont été, Europe, monde musulman, etc..Ce schéma est le Judaïsme en tant que code de valeurs national, définissant une nation, code reconnu et accepté par tous ses membres. Les peuples non-juifs que vous citez, n’ont pas de code de valeurs national comme les Juifs, mais des religions supranationales comme le christianisme par-exemple. Il me paraît bien difficile de se définir comme nation avec un code de valeurs emprunté à d’autres peuples.

          Tous les arguments sociologiques que vous avancez, traditions, rites de vivre entres-eux, mariages consanguins, etc.., ne découlent, chez les Juifs, que du Judaïsme, qui est dans leur tête et précisé explicitement dans leurs écrits bibliques.

          Enfin, sauf erreur, aucun des peuples que vous citez ne s’est retrouvé, comme les Juifs, à vivre sans terre d’attache, et donc uniquement avec une patrie transportable durant 18 siècles. Et parler d’Émancipation et de patrie d’adoption fait seulement rire.

          Donc, votre argument ne tient pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.