RTBF (Belgique): ces militants «pacifistes» qui veulent la fin d’Israël

La chaîne publique belge suggère que des activistes « engagés pour la paix » auraient été contraints de s’exiler en Belgique pour fuir un climat violent à leur égard en Israël. Le couple milite en réalité pour la fin de l’Etat juif.

 

Eitan et Eléonore Bronstein sont un couple soudé autour d’une idéologie d’extrême gauche.

Désormais établis à Bruxelles, ils ont quitté Israël qui serait devenu un endroit « dangereux », violent envers les tenants de certaines idées, au point de les pousser à fuir le pays.

 

Dans l’article que leur consacre la RTBF, ils dépeignent un Israël intolérant, peuplé par des habitants détestables : « Le juif israélien est spartiate, militariste, un combattant des Arabes » (« spartiate », voilà qui fera sourire tous ceux qui connaissent la culture exubérante des cafés, fêtes et plages de Tel Aviv…).

Un Israël belliqueux et hostile donc à la « paix » qu’ils incarneraient. Un pays que le lecteur aurait par conséquent toutes les raisons de réprouver.

Mais quelle sorte de « paix » les deux militants défendent-ils et ont-ils vraiment subi des attaques violentes au point de n’avoir pas d’autre choix que de s’exiler ?

Pour eux, l’Etat juif n’est qu’un avatar du « colonialisme ». Les propriétaires légitimes de la terre seraient les Palestiniens, que les Juifs auraient délogés. Corollaire, la souveraineté juive incarnée par l’Etat d’Israël serait usurpée, illégitime…

Dans cet esprit, ils ont fondé deux organisations :

Zochrot, qui promeut le narratif palestinien de la « Nakba » et milite pour le « droit au retour des réfugiés palestiniens de 1948 » (ce qui correspondrait à la fin de l’Etat juif par submersion démographique);

 

 

et De-Colonizer, qui « se définit comme un laboratoire qui entend montrer la nature coloniale du régime israélien ».

 

Eitan Bronstein milite pour le « droit au retour de tous les réfugiés palestiniens » (sur le territoire d’Israël) – De-Colonizer, YouTube

 

« Une Palestine dé-sionisée »

Le journaliste de la RTBF n’ayant pas cru bon d’évoquer les raisons pour lesquelles l’idéologie des Bronstein suscite opposition et critiques dans son récit qui s’apparente à une tribune offerte aux deux activistes, InfoEquitable a dû effectuer ce travail.

Et ce que nous avons trouvé jette une lumière crue sur le radicalisme du couple.

A rebours de la fameuse « solution à deux Etats » professée par la plupart des chancelleries et médias européens, sous-tendue par l’établissement d’un nouvel Etat pour les Arabes concomitamment au maintien d’un Etat pour les Juifs, ce que proposent les deux militants revient effectivement à la fin de l’Etat juif.

Un document co-signé en 2012 par l’ONG Zochrot d’Eitan Bronstein milite en effet pour une « Palestine dé-sionisée » :

 

Notre espoir est que la nouvelle structure politique créée dans la Palestine dé-sionisée sera celle d’un seul État démocratique (par opposition à la logique de séparation ethnique ancrée dans la solution dite “à deux États”)

 

Une « Palestine dé-sionisée » (« de-Zionized Palestine »), c’est un pays dont les habitants juifs seraient dépourvus de leur droit à l’auto-détermination.

Pour Eitan Bronstein en effet, le foyer juif « a été fondé dans le pêché, il n’est pas moral ».

Se définissant comme « Juifs non-sionistes » et « militants anticolonialistes », le couple estime qu’Israël est né du pêché de la « Nakba » – la fuite d’une partie des Arabes palestiniens en 1948, dépeinte comme une expulsion des autochtones, qui s’est produite lors de la guerre d’éradication lancée par les voisins d’Israël au lendemain de son indépendance – et que la solution pour expier cette faute est l’élimination du foyer juif.

Un projet radical de démantèlement de l’Etat-nation du peuple juif qui relève du « politicide », pour le politologue Emmanuel Navon.

 

 

Dans cette logique « anticolonialiste », Eitan Bronstein estimait en 2018 que l’hébreu, langue sémitique dont tout historien ou linguiste sérieux sait bien qu’elle vient du Moyen-Orient, est « la langue des occupants et des colons venus d’Europe ».

Plus fort encore, dans son discours le « militant de la paix » n’avait pas hésité à prôner le Jihad !

lire la suite

infoequitable

6 Commentaires

  1. LES BRONSTEIN SE SONT TROMPÉS DE PAYS ILS AURAIENT DU CHOISIR L EXIL À TÉHÉRAN.
    JE PENSE QUE LES PLUS HEUREUX SE SONT LES ISRAÉLIENS QUI N AURONT PAS À CROIRE CES DÉCHETS.

  2. Pourquoi s’expatrier en Belgique?
    Les Bronstein auraient aller directement à Ramallah. Comment est-ce possible que des individus se disant juifs puissent tenir de tels propos c’est insupportable de leur donner la parole. C’est leur faire de la publicité.
    ROSA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.