Proposition de résolution sur l’antisémitisme: le décryptage de Barbara Lefebvre

Une résolution parlementaire controversée vise à interdire l’antisionisme, en modifiant la définition française de l’antisémitisme. L’essayiste Barbara Lefebvre dénonce l’hypocrisie de la majorité à l’égard du nouvel antisémitisme, d’essence islamiste, qui sévit aujourd’hui.

Barbara LEFEBVRE-. Il est d’abord utile de rappeler que la proposition de Sylvain Maillard avait été repoussée par le président de l’Assemblée Richard Ferrand le 19 février dernier lorsque le député avait exprimé son souhait de faire voter une loi visant à interdire l’antisionisme. Nous étions alors dans le contexte du mouvement des Gilets jaunes où surgissait un certain nombre d’agitateurs proches de Dieudonné et Soral, antisémites notoires et obsessionnels du «complot sioniste». Le 16 février, d’ailleurs, un salafiste opportunément gilet jaune agitant son keffieh avait insulté Alain Finkielkraut en lui hurlant «la France elle est à nous», le traitant de «sale sioniste de merde» puis le menaçant: «Dieu il va te punir, tu vas aller en enfer, tu vas mourir».

On voit ici que la motivation relève de l’antijudaïsme islamiste des plus basique davantage que de la critique géopolitique. Des actes antisémites avaient également été recensés en plus grand nombre au cours des premières semaines de l’année. C’est dans ce contexte immédiat que Sylvain Maillard avait sorti cette idée de loi, qu’il mûrissait apparemment depuis des mois.

Ce sont de l’encre et du temps parlementaires dépensés pour rien puisque ce texte relève du déclaratif.

Le 21 février lors du dîner du CRIF, le président Macron validait sans le nommer l’initiative du député LaREM, annonçant que la France allait «appliquer» la définition de l’antisémitisme assez fumeuse de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) soutenue par l’ONU. L’IHRA, qui rassemble 31 États-membres dont la France et divers experts, a pour objet de renforcer et promouvoir l’éducation, le travail de mémoire et la recherche sur l’extermination des juifs d’Europe. Sa définition de l’antisémitisme, reprise intégralement par la résolution de LaREM, avait été adoptée par les États membres de l’IHRA le 26 mai 2016.

Lire la suite sur Figarovox

Par Paul Sugy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.