Le média le plus malhonnête de l’année – BBC

C’est cette période de l’année où nous réfléchissons aux 12 derniers mois, en revisitant les articles, les interviews et les programmes télévisés qui étaient si mauvais que nous pensons qu’ils méritent une sorte de reconnaissance particulière….

Cependant, les Dishonest Reporter Awards seront légèrement différents cette année.Malgré la guerre actuelle entre Israël et le Hamas qui domine les médias, et avec elle une avalanche déprimante d’informations biaisées, trompeuses et carrément fausses publiées, ces Prix ne présenteront aucune information publiée depuis le 7 octobre.

Alors que les Juifs du monde entier sont confrontés à un antisémitisme d’une ampleur sans précédent ces derniers temps, il serait erroné de faire des commentaires légers et ironiques sur les histoires et les articles mêmes qui ont contribué à créer cette atmosphère hostile.

Et le gagnant est…

Comme l’année dernière, la concurrence a été rude pour le Prix du média le plus malhonnête en 2023.

Mais il ne peut y avoir qu’un seul gagnant. Alors, sans plus attendre, le prix du média le plus malhonnête de l’année revient à… la BBC !

Oui, jusqu’où la British Broadcasting Corporation, autrefois estimée, est tombée. Autrefois un phare d’impartialité, traversant sans crainte l’épais brouillard de la politique partisane pour révéler la vérité sans fard, la BBC est désormais plus susceptible d’être trouvé en train de promouvoir des diffamations de sang, comme dans le cas de la tristement célèbre interview d’Anjana Gadgil avec l’ancien Premier ministre israélien Naftali Bennett, et de contester la l’opportunité de qualifier un terroriste de « terroriste ».

Dans l’ensemble, la BBC a connu l’une de ses années les plus difficiles à ce jour, après avoir écarté toutes sortes de critiques et de scandales, y compris avoir été critiquée pour avoir gaspillé l’argent des contribuables dans des émissions de télévision ennuyeuses et plusieurs de ses grandes stars ont brisé les réseaux sociaux du personnel de la société. politique des médias.

Et même si nous détestons donner un coup de pied à un homme alors qu’il est à terre, nous devons admettre que 2023 a été l’annus horribilis de la BBC.

Après avoir clôturé l’année 2022 avec une réprimande cinglante de la part du régulateur britannique des médias Ofcom pour des « échecs éditoriaux importants » – en particulier, son rapport accusant les victimes d’une attaque antisémite contre des étudiants juifs à Londres – la BBC n’a pas perdu de temps pour revenir à ses anciennes méthodes. des mois plus tard.

Cette fois, le Beeb s’est surpassé, cherchant frénétiquement un nouveau discours visant à « blâmer Israël » après que les terroristes du Jihad islamique ont décidé d’éclairer le ciel avec des roquettes depuis Gaza en mai.

Et sachons-le-leur, c’était une bonne chose: des patients atteints de cancer à Gaza meurent parce qu’ils ne peuvent pas recevoir un traitement de classe mondiale en Israël après qu’Israël égoïste ait fermé la frontière de Gaza pour empêcher les terroristes de tuer ses citoyens.

Ensuite, il y a eu la couverture maladroite de la BBC sur le raid de Tsahal sur le point chaud du terrorisme de Jénine. Dans ce cas, la chaîne semblait déterminée à persuader tout le monde que les terroristes palestiniens ciblent uniquement « l’occupation », ignorant ouvertement toutes les preuves indiquant que leur principal grief est que les Juifs, où qu’ils soient, soient vivants plutôt que morts.

Mais le plus gros problème de la BBC cette année a été sa bataille herculéenne contre le mot « terroriste » qui apparaît dans un reportage sur une attaque terroriste en Israël.

Pour la BBC, le terrorisme est un fléau qui sévit partout dans le monde, sauf en Israël. En Israël, c’est une attaque ou un incident – ​​mais jamais du terrorisme.

Parce que pour la BBC, les Palestiniens sont des victimes et les Israéliens des agresseurs et rien – ni les coups de couteau, ni les bombardements, ni les attentats à la voiture-bélier – ne peut bouleverser cette dichotomie. Et c’est ça.

Enfin, à ceux d’entre vous, journalistes et médias, qui n’ont pas reçu de prix, désolé. Mais rassurez-vous, vous êtes nombreux à le mériter.

Sur ce, merci, au revoir et à l’année prochaine !

JForum.fr avec honestreporting.com Rachel O’Donoghue

Crédits photo : Roger Waters — Andrés Ibarra via Wikimedia Commons ; Christiane Amanpour — Photo ONU / Jean-Marc Ferré via Flickr ; Ali Velshi — Rémy Steinegger via Flickr ; Muhammed Shehada — Capture d’écran de Twitter

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires