Quand l’art et l’histoire se rencontrent: Portraits avec retouches

Ne manquez pas cette pièce pour la première fois en Israël!

A Jérusalem, à Netanya et à Tel Aviv: une pièce de théâtre française, peu commune, débarque sur la scène israélienne.

Il s’agit de  »Portraits avec retouches », écrite par Danielle Chinsky et Olivier Achard et interprétée par l’auteure et Dominique Verrier. Elle a été couronnée d’un grand succès en France.

L’intrigue tourne autour de la rencontre entre deux personnes pourtant éloignées géographiquement, autour des thèmes de l’art, de l’histoire de la guerre, de l’occupation, de la résistance et de la mémoire.

 

Le hasard qui change la vie

Danielle Chinsky a eu l’idée de cette pièce lors d’une visite qu’elle rendait à des amis à Saint-Rémy de Provence.  »J’arrive chez eux et je vois des tableaux magnifiques. Mon ami me raconte que ce sont des toiles qu’ils ont trouvées par hasard dans ce mas qu’il venait d’acheter ».

Le point de départ était posé. Danielle et Olivier Achard vont ensuite imaginer une histoire, qu’ils vont écrire en s’échangeant des lettres.  »Nous avons exploré beaucoup de pistes avant d’arriver à la trame de  »Portraits avec retouches » ».

L’histoire de la pièce se passe donc dans les années 60. Judith Hermann, peintre juive, a quitté la France et vit aux Etats-Unis où elle peint et elle enseigne. Elle est rattrapée par un passé qu’elle aurait voulu laisser derrière elle lorsqu’elle reçoit une lettre de Vincent Mirail, antiquaire, qui a acheté son mas à Saint Rémy de Provence. Il y a trouvé d’anciennes toiles de la peintre.

Ignorant le désir de Judith d’oublier ce passé, un échange épistolaire s’entame entre ces deux personnes séparées par l’océan. Et le passé, au fil des échanges, finit par remonter à la surface. Vincent se passionne pour l’art et va même ouvrir une galerie.

 »Le hasard de la découverte de ces toiles va changer la vie des protagonistes », résume Danielle.

Une mise en scène épurée et puissante

 »Portraits avec retouches » est du théâtre épistolaire.

Le scénario se base sur les lettres que Judith et Vincent échangent pendant toutes ces années. Sur la scène, se trouve une de ces boites aux lettres américaines, des enveloppes colorées jonchent le sol.  »Les comédiens n’écrivent pas de lettres et ne lisent pas de lettres mais tout tourne autour de ces lettres, jusqu’à créer une relation forte entre les deux personnages. Il arrive aussi qu’ils se parlent entre eux, mais la plupart des textes sont des monologues. Le décalage entre le moment de l’écriture, le moment de la lecture et le moment de la réponse, étire le temps », décrit Danielle.

A travers cette pièce, on est confronté à des sujets graves comme la guerre, l’occupation, la résistance mais aussi des sujets qui dépassent les frontières et les idéologies comme l’art et la place qu’il occupe dans nos vies.  »Ce sont des thèmes auxquels je m’identifie », nous confie Danielle,  »étant juive et passionnée par l’art, cette histoire me tient beaucoup à cœur ».

Pour la première fois, elle viendra jouer « Portraits avec retouches » en Israël avec Dominique Verrier,  »qui ne connait pas Israël et a hâte de le découvrir », ajoutant encore une dimension dans l’émotion que véhicule cette pièce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.