Mike Pompeo avec Bemjam à Netanyahu à Jérusalem en mai
( Photo: GPO )

Pompeo se rendra en Israël et aux EAU cette semaine

Des sources affirment que la paix, l’Iran et la Chine sont à l’ordre du jour alors que le secrétaire d’État arrive dans la région après l’annonce d’un accord pour normaliser les relations entre les deux États; Kushner devrait également se rendre dans les deux pays début septembre

Reuters| Publié le: 23.08.20, 10:22 Ynetnews
Les défis sécuritaires posés par l’Iran et la Chine dans la région seront également à l’ordre du jour de Pompeo, ont déclaré les sources, qui ont refusé d’être identifiées par leur nom ou leur nationalité.
Israël et les Émirats arabes unis ont annoncé plus tôt ce mois-ci qu’ils normaliseraient les relations diplomatiques et forgeraient de nouvelles relations.
L’accord voit Jérusalem accepter de faire une pause sur son plan d’annexion de pans de la Cisjordanie, que les Palestiniens veulent pour leur propre État, en échange de liens pleinement normalisés avec Abu Dhabi, une initiative qui a reçu un soutien massif en Israël.
L’accord renforce également l’opposition au pouvoir régional, l’Iran, que les Émirats arabes unis, Israël et les États-Unis considèrent comme la principale menace dans un Moyen-Orient déchiré par le conflit.

ג'ארד קושנר תדרוך עיתונאים הבית הלבן

Jared Kushner
( Photo: MCT )
Le conseiller principal de la Maison Blanche et gendre de Donald Trump, Jared Kushner, devrait se rendre en Israël et aux Émirats arabes unis début septembre, et pourrait également s’arrêter dans d’autres pays, a déclaré un responsable de l’administration.
Kushner sera accompagné d’Avi Berkowitz, l’envoyé de Trump au Moyen-Orient, a déclaré le responsable.
Kushner et Berkowitz remercieront Israël et les Emirats Arabes Unis d’avoir conclu l’accord, a déclaré le responsable.

Un avion au centre des relations

Un sujet s’impose comme particulièrement sensible pour Israël : la vente possible d’avions de combat F-35 aux Émirats par les États-Unis.

Les Émirats disposent d’une soixantaine de Mirage 2000, un avion de combat polyvalent, mais selon le New York Times l’administration Trump a « accéléré » son offensive pour vendre des F-35 nouvelle génération aux Émirats dans la foulée de son rapprochement avec Israël.

Historiquement, Israël s’est opposé à la vente de F-35 aux autres pays du Moyen-Orient, y compris à la Jordanie et à l’Égypte, car il veut maintenir sa supériorité technologique dans la région. Benyamin Netanyahou a soutenu que l’accord avec les Émirats, conclu sous l’égide des États-Unis, n’incluait pas de clause pour la vente de F-35 à ce pays du Golfe.

« Les Émiratis disent qu’il y a eu une promesse, Israël dit non […] mais il y a des arrangements qui peuvent être réalisés pour satisfaire Israël », explique à l’AFP Joshua Teitelbaum, spécialiste du Golfe à l’université israélienne Bar-Ilan, en évoquant des accords passés en coulisses pour faciliter la vente de F-15 à l’Arabie saoudite et à l’État hébreu.

 

D’autres candidats à la normalisation avec Israël ?

Depuis l’accord avec les Émirats, les spéculations vont bon train sur les autres candidats possibles à la normalisation avec Israël : Bahreïn, Oman, voire le Soudan ?

Les Palestiniens, du Fatah laïc de Mahmoud Abbas aux islamistes du Hamas, tentent eux de mobiliser des puissances régionales comme la Turquie et l’Arabie saoudite, voire l’Iran et le Qatar, pour faire obstacle à la normalisation

Source https://www.ouest-france.fr/monde/israel/le-secretaire-d-etat-americain-mike-pompeo-attendu-en-israel-et-aux-emirats-la-semaine-prochaine-6945427

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.