Plus d’un demi-million d’animaux amenés en Israël depuis Janvier 2021.

Plus d’un demi-million de veaux et d’agneaux sont arrivés dans les ports israéliens sur des cargos au premier semestre 2021, selon les données du ministère de l’Agriculture.

Animals Now, un groupe israélien de défense des droits des animaux, a appelé la Knesset à «agir d’urgence et à mettre un terme à l’engouement pour les expéditions d’animaux vivants», a-t-il écrit dans un communiqué de presse, qui comprenait également des informations selon lesquelles des expéditions d’animaux vers Israël ont vu une augmentation de 59 % par rapport à l’année dernière. En 2017, le chiffre avait presque atteint le demi-million d’animaux livrés au pays. Les cargaisons d’animaux arrivent en Israël en provenance d’autres pays tels que l’Australie, la Suède et la France.

Un projet de loi qui mettrait fin à cette pratique sous les trois ans, dirigé par le député Miki Zohar, avait obtenu le soutien du gouvernement. Cependant, en novembre 2018, le processus législatif de ce projet de loi a été interrompu en raison d’élections anticipées. Depuis lors, plusieurs projets de loi ont été introduits pour arrêter les expéditions d’animaux vivants.

Certains projets de loi ont déjà été présentés à la Knesset actuelle, dirigés par les députés Sharren Haskel (Tikva Hadasha), Miki Zohar (Likoud), Ibtisam Mara’ana (Parti Travailliste) et Mossi Raz (Méretz).

Quant aux armateurs, le ministère de l’Agriculture n’a pas imposé de sanctions aux importateurs ou armateurs qui ne se seraient pas conformés aux directives du ministère. Des rapports indiquent que les animaux livrés à Israël vivaient dans des conditions horribles à bord des cargos, leur causant de grandes souffrances.

Bovin couché dans des excréments sur un navire de transport d’animaux vivants en provenance d’Australie.

«Ils ne se soucient pas des animaux. Ils ne s’intéressent qu’à l’argent qu’ils reçoivent pour mettre les animaux dans des bateaux bondés et contaminés. Nous appelons les membres de la Knesset et le gouvernement à agir d’urgence et à mettre fin à l’engouement pour les expéditions d’animaux vivants», a déclaré le groupe de défense des droits des animaux.

De nombreux rapports révèlent la cruauté que subissent ces animaux à bord des navires de marchandises, qui ressemblent à d’énormes parkings à plusieurs étages transportant entre 1 000 et 20 000 bovins, ou jusqu’à 100 000 moutons, ou une combinaison des deux. En outre, les rapports trouvent très insuffisant la surveillance, le traitement et le développement de nouveaux projets pour limiter la propagation des maladies qui peuvent infecter le bétail et se transmettre aux humains.

Une fois en Israël, les animaux sont chargés dans des camions pour des trajets qui peuvent durer des heures jusqu’aux abattoirs ou aux installations d’engraissement avant abattage. Ils sont traités aux antibiotiques contre les infections causées par le surnombre.

Israël est le quatrième consommateur de bœuf et de veau de l’OCDE, après le Brésil, les États-Unis et l’Argentine, avec une consommation annuelle de bœuf par habitant en 2018 s’élevant à 20,5 kilogrammes et totalisant 137 000 tonnes.

Des gens font griller de la viande pour la fête annuelle du barbecue de Yom HaAtsmaout.

Environ les trois quarts des industries du transport, de l’engraissement et de l’abattage sont contrôlés par seulement deux puissantes entreprises: Tnouva et Dabbach.

Le projet de loi, proposé par le député du Likoud Miki Zohar, a été adopté sans opposition. Mais l’impasse politique l’a empêché de progresser. Commentant les chiffres du premier trimestre de cette année, l’organisation de défense des animaux Animals Now a déclaré dans un communiqué: «L’augmentation vertigineuse du nombre de transports d’animaux vivants prouve que le ministre de l’Agriculture méprise le contrôleur de l’État et le public israélien. Alors que 86 % des Israéliens soutiennent la législation pour arrêter les cargaisons d’animaux vivants, le ministère de l’Agriculture profite de la situation politique».

«En 2021, les transports d’animaux vivants auraient déjà dû appartenir au passé».

JForum ‒ Infos Israel-news ‒ Divers

https://infos-israel.news/plus-dun-demi-million-danimaux-amenes-en-israel-depuis-janvier-2021/

Bovin couché dans des excréments sur un navire de transport d’animaux vivants en provenance d’Australie.

 

Des gens font griller de la viande pour la fête annuelle du barbecue de Yom HaAtsmaout.

 

Rubrique ISRAEL

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.