A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil Dépêches Pas une ville en Israël sans une Rue Balfour, pourquoi?

Pas une ville en Israël sans une Rue Balfour, pourquoi?

185 vues
1

Pas une ville en Israël sans une Rue Balfour. Pourquoi donc?

Par novembre 18th, 2020

Pas une ville en Israël sans une rue Balfour et c’est d’ailleurs dans celle de Jérusalem que se trouve la résidence des premiers ministre….

Un hommage au ministre britannique des Affaires étrangères, Lord Arthur James Balfour, qui, il y a 103 ans, adresse une lettre à Lord Rothschild, président de la Fédération sioniste de Grande-Bretagne, devenue la célèbre et historique Déclaration Balfour. Une déclaration qui ouvre la voie à la création de l’Etat d’Israël… (Nathalie Sosna-Ofir).

LE PLUS.En , Lord Balfour publie une lettre d’intention, devenue célèbre sous le nom de déclaration Balfour, qui indique que le Royaume-Uni se porte favorable à la création en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif : « Nous traitons non point avec les souhaits de la communauté existante, mais nous rechercherons consciemment à reconstituer en Palestine une nouvelle communauté, et à y édifier définitivement une autre majorité numérique dans l’avenir ».

Il a été dit que l’objectif était de rallier le soutien de la communauté juive américaine à l’entrée en guerre des États-Unis au côté des alliés.

Cependant, les États-Unis sont entrés en guerre le , tandis que la déclaration a été faite sept mois plus tard (le ).

Néanmoins, durant cette période la Grande-Bretagne a mené une politique ambiguë visant à la fois, à rallier les Arabes de Palestine (contre l’Empire ottoman) et les Juifs d’Amérique (contre l’Allemagne).

Pour cela, la Grande-Bretagne promit à la fois l’indépendance aux Palestiniens et un État juif en Palestine aux Juifs du monde entier.

La déclaration Balfour s’inscrit dans le cadre de cette diplomatie. Il a également été avancé que Lord Balfour avait de la sympathie pour un courant idéologique appelé sionisme chrétien.

Par exemple, dans une note de service datant de 1919, Balfour affirme ainsi que « le sionisme s’enracine dans des traditions et des espoirs futurs bien plus importants que les désirs et les préjugés de 700 000 Arabes qui habitent à présent sur cette terre historique ».

Dans ce raisonnement, Balfour présente les Arabes comme étant seulement des occupants conjoncturels de la Palestine.

israelvalley

1 COMMENTAIRE

  1. Ce n’est pas la première fois que des usurpateurs/imposteurs occupent la Terre que la Torah appelle Eretz Canaan. Mais les écritures elles-mêmes parlent d’une conjoncture…
    Dans le texte, un mot, « Az », quand Abram arrive dans la Terre dévolue, signifie « alors », « à cette époque », le cananeen était « déjà » occupant _provisoire _.
    Mais enfin, chers rédacteurs, pourquoi écrire cet anachronisme : »Pour cela, la Grande-Bretagne promit à la fois l’indépendance aux Palestiniens et un État juif en Palestine aux Juifs du monde entier. » ah bon ?
    Eh quoi ? Y avait-il des palestiniens à l’époque du Lord, si ce n’était les Juifs de Palestine, dont des articles sur Jforum ont déjà traité du sujet, montrant même le drapeau bleu/blanc à l’étoile avec mention » Palestine » ?
    Les mots sont très lourds à manipuler ! Attention, danger !
    Il s’agissait d’Arabes dont Annie Latour spécifiait qu’ils étaient venus trouver du travail, ayant entendu que les Juifs implantaient de l’agriculture !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.