Ancien président du Paraguay: « Nous avons trahi Israël »

L’ancien président Horacio Cartes, qui a inauguré  en 2018 l’ambassade du Paraguay à Jérusalem, a été passablement contrarié par la décision de son successeur de renvoyer la mission à Tel Aviv: « C’est une trahison de l’amitié avec Israël ».

C’était il y a deux ans. Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps pour que le Paraguay rapatrie son ambassade de Jérusalem à Tel-Aviv.

Le drapeau national a été retiré du bâtiment sur lequel il a trôné 3 mois seulement dans la capitale israélienne, en 2018. Depuis, Horacio Cartes n’a toujours pas digéré cette volte-face.

L’ex président paraguayen Horacio Cartes (photo du haut), qui était à l’origine du transfert de l’ambassade de son pays à Jérusalem, a vivement critiqué la décision de son successeur, Mario Avdo Benitez.

« Ils ont trahi ici les valeurs de la culture judéo-chrétienne », a-t-il déclaré. « Ils ont trahi un ami. Trahi la volonté et la sensibilité du peuple paraguayen. Trahi l’amitié entre le Paraguay et Israël. Chaque nation qui a tourné le dos à Israël l’a chèrement payée », a-t-il encore ajouté.

La réaction de Jérusalem à la décision de l’État sud-américain n’a pas tardé à se manifester. Le Premier ministre Benjamin Netanyahou a ordonné la fermeture de l’ambassade israélienne à Asunción. L’Ambassadeur Zeev Harel a été contraint de quitter précipitamment la capitale du Paraguay.

Affaire d’honneur

Immédiatement après l’annonce par le Paraguay du retour de l’ambassade de Jérusalem à Tel-Aviv, des rumeurs se sont propagées. Elles laissaient entendre que le « re-déménagement » avait été ordonné pour des raisons inattendues. Selon ces sources, le gouvernement Paraguayen était très déçu du manque de réciprocité d’Israël. En clair, les hauts responsables de l’administration étaient mécontents du fait que le Premier ministre Netanyahou ou un autre ministre ne se soit pas rendu au Paraguay.

Pourtant, plusieurs hommes d’affaires et dirigeants d’organisations israéliennes avaient été invités à organiser une délégation au Paraguay. Celle-ci était prévue en décembre 2018. En Outre, une délégation ministérielle israélienne devait même suivre. Mais après la décision israélienne de fermer l’ambassade à Asunción, il est clair que la délégation n’est jamais partie.

… et de gros sous

« Israël, pour sa part, n’a rien investi dans le domaine bilatéral. Netanyahou n’a pas effectué de visite, il n’y a pas eu d’échanges de délégations et d’accords. En revanche, certains pays arabes ont versé de l’argent, ou du moins promis d’en injecter dans l’économie paraguayenne », a déclaré la source impliquée dans les relations entre les deux pays. « Il n’aurait pas fallu beaucoup de notre part pour maintenir la connexion. Mais Israël a pris pour acquise, l’amitié du Paraguay. »

Dans un contexte de confrontation diplomatique avec Israël, la Turquie a annoncé dans la foulée, l’ouverture d’une ambassade à Asunción. Le ministre paraguayen des Affaires étrangères a déclaré lors de l’ouverture de l’ambassade, que la Turquie avait exprimé son soutien à la position du Paraguay concernant le retour de l’ambassade vers Tel-Aviv. Enfin, la Turquie s’est engagée à investir massivement au Paraguay.

1 COMMENTAIRE

  1. Rien de nouveau sous le soleil.
    Ces accords et retournements nous collent au derche depuis… la paleohistoire, depuis même que Avraham, puis son fils Yts’hak ont signé des accords avec Avimeleh’, roi de Guerar et Pikhol, son chef de gouvernement…
    4000 ans et des brouettes…
    Les paroles données aux Juifs ont toujours été…virtuelles, dans l’histoire des peuples.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.