Nodule thyroïdien : quand faut-il s’inquiéter ?

Souvent indolore et asymptomatique, le nodule thyroïdien est difficile à déceler. Cette petite grosseur apparaît dans la glande thyroïde localisée dans le cou. Différents traitements permettent de la traiter. On fait le point.

Deux à trois fois plus fréquent chez les femmes, le nodule thyroïdien se caractérise par une petite grosseur située au niveau de la glande thyroïde. Dans la plupart des cas, cette petite masse est indolore et asymptomatique, mais le nodule thyroïdien peut parfois augmenter de volume et devenir douloureux.

La thyroïde se localise sur la base du cou. Cette glande sécrète deux hormones qui agissent sur l’organisme : la triiodothyronine (T3) et la thyroxine (T4). Ces hormones ont pour objectif de contrôler le métabolisme des cellules, l’énergie musculaire, l’humeur et la température du corps. Elles augmentent également le rythme cardiaque.

L’hypophyse intervient aussi sur la thyroïde. Cette glande est nichée dans le cerveau et produit de la thyréostimuline (TSH) qui régule la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Quand le taux sanguin de T3 et/ou T4 s’accroît, l’hypophyse diminue sa production de TSH pour réduire l’action thyroïdienne.

Quels sont les différents types de nodules ?

Plusieurs formes de nodules existent comme :

Le nodule thyroïdien froid ou inactif

Dans 95% des cas, cette grosseur est bénigne. Dans 5% des cas, le nodule est cancéreux. Pris en charge rapidement, un cancer de la thyroïde est souvient bien traité. Le nodule inactif ne secrète pas d’hormones thyroïdiennes.

Le nodule thyroïdien chaud ou actif

Ce type de nodule est bénin et sécrète des hormones thyroïdiennes en grande quantité. Il cause souvent une hyperthyroïdie, une pathologie qui entraîne une production hormonale excessive au niveau de la thyroïde.

Le kyste thyroïdien

Il se manifeste par une poche fermée qui contient du liquide. Le kyste thyroïdien peut également renfermer du sang. On parle alors d’une hémorragie intra kystique. Cette forme de nodule est bénigne et sans production d’hormones, mais elle peut grossir rapidement ainsi que provoquer des douleurs.

Nodule thyroïdien : quels sont les facteurs favorisants ?

Différents facteurs ou situations peuvent déclencher l’apparition d’un nodule thyroïdien comme :

  • le vieillissement
  • les grossesses
  • le surpoids
  • une alimentation carencée en iode
  • des antécédents familiaux
  • des antécédents d’irradiation dans la région cervicale

Comment est posé le diagnostic d’un nodule thyroïdien ?

Dans la plupart des cas, cette grosseur n’entraîne aucun symptôme, elle est donc difficile à déceler. Le diagnostic est souvent posé tardivement. Le nodule est parfois repéré par hasard lors d’un examen médical qui nécessite une palpation au niveau du cou. Un professionnel de santé peut le repérer lors d’une échographie du cou ou pendant une intervention chirurgicale pour une autre pathologie.

On constate la présence d’un nodule dans certaines maladies inflammatoires telles que la thyroïdite subaiguë qui se manifeste par une augmentation de la thyroïde, un nodule douloureux et de la fièvre pour le patient. La thyroïdite lymphocytaire peut également provoquer un nodule.

Quel est le traitement pour soigner un nodule thyroïdien ?

Pour traiter un nodule thyroïdien, il est important d’identifier en amont le type de grosseur.

Le nodule froid et bénin

Le traitement repose sur un suivi clinique régulier avec des examens et des échographies. Si le nodule augmente de volume ou commence à être douloureux, une cytoponction est prescrite. Cette intervention est quasi indolore. Son objectif ? Prélever des cellules pour ensuite les analyser.

Le kyste thyroïdien

Le professionnel de santé réalise une ponction évacuatrice qui consiste à retirer le liquide ou le sang présent dans le kyste. Après la ponction, l’équipe médicale surveille sa résorption. Le suivi médical s’arrête si le kyste ne se reforme pas. D’autres ponctions peuvent être nécessaires si ce dernier continue d’apparaître.

Lorsque le kyste revient systématiquement, une intervention chirurgicale est proposée. Cette opération est également envisagée quand le kyste mesure plus de trois centimètres et s’il engendre une gêne pour parler ou respirer.

Le nodule chaud et bénin

Pour traiter ce type de nodule, deux options s’offrent à l’équipe médicale : soit une opération chirurgicale de la thyroïde ou un traitement par iode radioactif.

La thyroïdectomie

Une ablation de la thyroïde ou une thyroïdectomie a lieu lorsqu’un médecin suspecte un nodule d’être cancéreux. Elle est aussi préconisée pour un nodule bénin qui provoque une gêne chez le patient. Lors des consultations préopératoires, des examens complémentaires sont parfois prescrits.

Cette opération permet de retirer entièrement la thyroïde (thyroïdectomie totale) ou une partie (thyroïdectomie partielle). Elle est pratiquée sous anesthésie générale. Après la thyroïdectomie, un suivi médical est indispensable, car le patient doit prendre des médicaments qui favorisent la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Ce traitement substitutif est à prendre à vie.

Source : Ameli.fr

https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/nodule-thyroidien-quand-faut-il-sinquieter-2100739

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.