Le député Itamar Ben Gvir, président de Otzma Yéhoudite

« Monsieur le président »? | « Président de la Knesset »: Ben-Gvir n’a pas enfreint les règles, il sort gagnant de toute cette altercation.

Après la tempête: Les règles n’exigent pas du président de séance Ahmed Tibi à  user de ses prérogatives pour imposer de lui dire « Monsieur ». Shai Glick, PDG de B’Tselem, a déclaré: «Le devoir de suspendre immédiatement Ahmad Tibi s’impose».

Cette semaine, la Knesset a été secouée suite à l’incident au cours duquel Ben Gvir a eu une altercation avec le député Ahmed Tibi qui présidait la réunion.

Ben Gvir qui avait commencé à parler d’où et où sur le mont du Temple lui était interdit sans coordination alors que cela était autorisé au député Ahmed Tibi. Celui-ci a alors immédiatement arrêté le député Ben Gvir dans son discours en plénière et l’a fait évacuer de l’hémicycle sous prétexte qu’il avait refusé de l’appeler « Monsieur » le président.

Ben Gvir lui avait demandé la clause des statuts qui exigerait cette chose et comme il ne répondait pas a poursuivi son discours. Mais le député Tibi l’a interdit, tandis que Ben Gvir l’a qualifié de «terroriste», et il a été exclu du plénum.

Suite à son refus de dire Monsieur le Président de l’organisation B’Tselem a déposé une plainte contre Ben Gvir auprès du Président de la Knesset afin de savoir s’il existe bien une telle obligation de dire « Monsieur » le Président. Dans le même temps, le président de la Knesset a reconnu que les statuts n’exigent pas qu’un président de séance impose une telle chose,  mais seulement pour indiquer un grade de noblesse, comme le ministre ou le vice-ministre. Le président de la Knesset a déclaré que la question serait renvoyée à la commission d’éthique dès qu’elle se poserait.

Shai Glick, PDG de B’Tselem, a déclaré en fin de compte: «Après que le président de la Knesset ait déclaré sans équivoque que les statuts n’exigent pas de dire « Monsieur » a un président de séance, il est donc prouvé qu’il n’a pas violé les statuts. Par conséquent, l’évacuation de force de Ben Gvir était illégale. Nous sommes convaincus que le comité d’éthique que nous avons approché punira Tibi d’une suspension prolongée de six mois. L’homme fait régulièrement taire les droitistes et, dans le passé, a également renvoyé le député Moshe Feiglin, le ministre Zeev Elkin et d’autres».

Le député Itamar Ben Gvir, président de Otzma Yéhoudite, sort finalement vainqueur de tout cet evenement.

JForum ‒ Aroutz-20

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.