L’Iran installe une nouvelle base au Nord-Ouest de Damas©

4
813
L’Iran installe une nouvelle base au sud de Damas
A peine quelques mois après qu’Israël ait, d’après des reportages étrangers, frappé une base militaire iranienne au Sud de Damas, Fox News a publié des images satellite décrivant une nouvelle base récemment construite et qui serait gérée par les Gardiens de la Révolution Islamique, au nord -Ouest de la capitale syrienne, contenant des hangars pour y stocker des missiles capables de “frapper dans l’importe quel endroit d’Israël.

L’Iran se construite un nouveau pied à terre en Syrie, en établissant une base militaire permanente à l’extérieur de Damas, selon un treportage publié par Fox News, en dépit des mises en garde répétées du Premier Ministre Bonyaùin Netanyahu, qu’Israël ne permettra aucun retranchement militaire iranien dans ce pays déchiré par la guerre.

Les responsables des renseignements occidentaux, selon ce reportage, disent que cette base comporte des hangars utilisés pour entreposer des missiles “capables de frapper n’importe quel point d’Israël”.

New reported Iranian base in Syria (Photo: Fox News)

La nouvelle base iranienne en Syrie, telle qu’elle est décrite dans le reportage (Photo: Fox News)

 

Les images satellites= prises par ImageSat International (société israélienne) montre ce qui apparaît être la nouvelle base iranienne située approximativment à 12 km au nord-ouest de Damas, et qu’on pense gérée par les Forces Al Quds de l’archi-terroriste et général Qassem Soleimani -le bras armé des opérations spéciales à l’étranger du Corps des Gardiens de la Révolution Iranienne ( CGRI).

Sur ces images, on peut voir des hangars blancs de 18 sur 27 mètres pour entreposer des missiles de courte et moyenne portée.

Cette base est similaire à celle qui était établie par les Iraniens au sud de la capitale syrienne et qui a déjà été détruite, selon des reportages étrangers, par Israël, en décembre dernier. Celle-ci devrait, si on en croit ces reportages, connaître un sort identique.

Le Gen. Joseph L. Votel, chef du Commandement central US a averti mardi, que l’Iran augmente le “nombre” et la “qualité” de ses missiles balistiques déployés dans la région.

En décembre dernier, les organes de la presse arabe ont rapporté qu’Israël avait attaqué une base iranienne près de la ville d’Al-Kiswah, à 15 km au sud-ouest de la capitale syrienne, Damas. Le site Sky News arabophone avait révélé que des avions de cobmats israéliens avaient lancé des missiles air-sol depuis l’espace aérien libanais contre ce bastion militaire.

Reported expansion on the Iranian base (Photo: Digital Globe, McKenze intelligence Services, BBC)

L’expansion de la base Iranienne (Photo: Digital Globe, McKenze intelligence Services, BBC)

La télévision d’Etat syrienne avait corroboré ce reportage, en disant que les missiles israélien avait frappé une position militaire près de Damas au cours de la nuit mais que les systèmes de défense anti-aérienne syrienne les avait “déjoués”.

S’exprimant devant la Conférence de Munich sur la Sécurité au début de ce mois, Netanyahu a déclaré aux diplomates et dirigeants européens qu’Israël ne permettrait pas au régime de glisser une corde autour de notre cou”, en menaçant de frapper l’Iran directement si Israël est contraint de le faire.

PM presents piece of an Iranian drone he says Israel shot down on February 10 (Photo: Amos Ben Gershom/GPO)

Le PM présente un débris de drone Iranien abattu par Tsahal, le 10 février(Photo: Amos Ben Gershom/GPO)

 

 “Si nécessaire, nous agirons, non seulement contre les supplétifs de l’Iran, mais aussi contre l’Iran lui-même”, avait-il déclaré, en faisant la lister des menaces que pose Téhéran à Israël et au monde en général.

Le mois dernier, un reportage d’investigation du New York Times a révélé l’étendue et la profondeur du retranchement des bases militaires iraniennes en Syrie. L’Iran, par le biais de cette présence, “redessine totalement la carte stratégique de la région”, comme le signale ce journal.

The New York Times' mapping of Iranian presence in Syria

La cartographie produite par le The New York Times sur la présence Iranienne en Syrie

 

Le reportage détaillé sur les bases iraniennes à l’intérieur de la Syrie, présente une forte concentration d’avant-postes iraniens collés juste le long de la frontière avec Israël.

Les carrés rouges sur la carte ci-dessus représentent les bases administratives, logistiques, les centres de contrôle pour le lancement de drones, les bases d’entraînement et plus encore. Cette carte, cependant, ne comprend pas les bases temporaires établies près des zones de conflit.

Ynet|Publié le :  02.28.18 , 08:59
Adaptation : Marc Brzustowski

4 COMMENTS

  1. Et qui sera le nouveau CALIFAT ? l’IRAN ou la TURQUIE ???
    Si l’IRAN ou la Turquie attaque ISRAEL , l’un ou l’autre sera vitrifié !! l’Imam caché pourra sortir de sa cachette !!!

  2. Pov Assad, il ne sait même plus que son pays : la Syrie n’existe plus, car occupé par l’Iran et la Russie et les 50 milices qui sont pour, contre, avec, presqu’avec LUI.
    Un peu comme le Liban qui n’existe plus aussi puis qu’occupé par la NazeBollah.
    Ya des pays comme ça : un jour ils existent, un autre jour ils disparaissent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.