Le Trésor US annonce des sanctions contre « le réseau international du Hezbollah ».

Le département du Trésor américain a annoncé, vendredi, avoir infligé des sanctions à l’encontre de plusieurs nouveaux membres du Hezbollah, le principal étant Adnan Ayad, présenté comme un partenaire de Adel Diab, un autre financier du parti qui a déjà fait l’objet de sanctions le 18 janvier, et des « membres d’un réseau international de facilitateurs et de compagnies connectées » aux deux individus.

Les fils de Adnan Ayad, Jihad, et de Adel Diab, Ali, sont également sur cette liste, ayant été présentés comme liés aux affaires de leurs pères. Outre les trois hommes, dix entreprises basées en Zambie et au Liban sont également soumises aux sanctions.

Adnan Ayad, Jihad Adnan Ayad, Ali Adel Diab et les dix entreprises sont désignés en vertu du décret 13224, tel que modifié, qui « vise les terroristes, les dirigeants et les responsables de groupes terroristes, ainsi que ceux qui apportent un soutien aux terroristes ou aux actes de terrorisme ».

« Aujourd’hui, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (Office of Foreign Assets Control – OFAC) du département du Trésor des Etats-Unis a désigné le facilitateur financier affilié au Hezbollah, Adnan Ayad, ainsi que les membres d’un réseau international de facilitateurs et de sociétés qui lui sont liés ainsi qu’à Adel Diab, partenaire commercial d’Adnan Ayad et financier du Hezbollah, lui-même désigné par l’OFAC le 18 janvier 2022 », peut-on lire dans un communiqué du Trésor.

Adel Diab est présenté comme un membre du Hezbollah et un homme d’affaires libanais accusé d’avoir aidé, financé et sponsorisé le parti de Dieu et lui avoir facilité ses activités.

Ces sanctions ont des conséquences directes sur les personnes et compagnies impliquées, dans le sens où toute propriété ou intérêt dans une propriété ou entité, directement ou indirectement, aux Etats-Unis ou sous le contrôle de ce pays, seront immédiatement bloqués et signalés à l’OFAC. « Les facilitateurs financiers liés au Hezbollah, comme Adnan Ayad et Adel Diab, ont aidé le Hezbollah à obtenir des fonds par le biais de réseaux de sociétés qui opèrent sous l’apparence d’entreprises commerciales légitimes », ajoute le Trésor.

« L’action d’aujourd’hui expose et cible l’utilisation abusive par le Hezbollah du système financier international pour lever et blanchir des fonds destinés à ses activités déstabilisatrices, alors que le peuple libanais souffre d’une crise économique sans précédent », a déclaré le sous-secrétaire au Trésor pour le terrorisme et le renseignement financier, Brian E. Nelson. « Le Trésor est engagé à contrer les activités illicites du Hezbollah et ses tentatives d’échapper aux sanctions par le biais de ses réseaux d’affaires, alors que le groupe a doublé ses réseaux de trafic corrompus au Liban. »

Le département américain du Trésor avait annoncé, mardi, des sanctions financières à l’encontre de trois Libanais, ainsi que leur entreprise basée au Liban, pour avoir financé ou apporté de l’aide au Hezbollah. Outre Adel Diab (né en décembre 1960), Jihad Salim Alamé (né en juillet 1956) et Ali Mohamad Daoun (né en décembre 1956) avaient été désignés. L’agence de voyage et de tourisme Dar al-Salam, une entreprise basée au Liban, a elle aussi été visée par cette nouvelle salve de mesures.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.