Les Etats-Unis face à un choc économique historique

Le PIB américain a reculé de 32,9 % en rythme annualisé au deuxième trimestre, soit une chute de 9,5 % par rapport au premier trimestre, selon la première estimation publiée ce jeudi. L’envolée des contaminations au coronavirus depuis mi-juin et un bilan qui vient de dépasser les 150.000 victimes dans le pays pourraient en outre hypothéquer l’ampleur de la reprise espérée au troisième trimestre.

Par Véronique Le Billon Publié le 30 juil. 2020 à 15h11Mis à jour le 30 juil. 2020 à 17h57

 

L’économie américaine a plongé de 32,9 % au deuxième trimestre en rythme annualisé, selon la première estimation publiée jeudi matin par le BEA, l’office statistique américain. Cela représente une chute de 9,5 % de l’activité par rapport au premier trimestre, qui avait déjà enregistré un premier recul de son activité liée à l’épidémie de coronavirus.

Les Etats-Unis encaissent ainsi un choc historique, comme la plupart des grandes économies. L’Allemagne a affiché plus tôt dans la journée un recul de 10,1 % de son activité au deuxième trimestre, tandis que la France et la zone euro publieront ce vendredi leur première estimation des dégâts du coronavirus au printemps.

Par ailleurs, 1,43 million de nouveaux inscrits à une indemnisation chômage ont été décomptés la semaine dernière, selon les chiffres publiés jeudi matin par le BLS, l’office statistique du ministère du Travail. Un chiffre qui montre la fragilité de la reprise. Le taux de chômage a reculé à 11,1 % en juin mais reste bien supérieur aux 3,5 % du début d’année.

Envolée des contaminations

La Maison-Blanche et plusieurs Etats, souvent dirigés par des gouverneurs républicains comme au Texas ou en Floride, ont poussé dès le mois d’avril à une levée rapide des restrictions d’activité et de circulation. Une célérité qui a peut-être limité un choc encore plus profond de l’activité, mais qui se traduit depuis la mi-juin par une envolée des nouvelles contaminations.

Avec un bilan qui vient de dépasser les 150.000 victimes, cela pourrait désormais hypothéquer la reprise espérée au troisième trimestre. Mercredi, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a pointé un ralentissement du rythme de la reprise , observé à travers une multitude d’indicateurs de consommation courante.

Mesures de relance en débat

A l’occasion de la présentation de leurs résultats trimestriels, certains secteurs repoussent aussi l’horizon d’un retour à la normale, à l’instar du secteur aérien. Le constructeur aéronautique Boeing a ainsi annoncé une réduction des cadences de production , tandis que certaines compagnies aériennes n’ont pas exclu de nouvelles suppressions de postes massives à la rentrée. D’autres secteurs sont moins pessimistes, comme le fabricant de jouets Hasbro qui a assuré que ses usines aux Etats-Unis auront rattrapé leur retard de production d’ici fin septembre.

Une partie de l’activité de l’été et de l’automne dépendra aussi des mesures de relance qui seront adoptées. Au Congrès, démocrates et républicains, qui s’étaient facilement mis d’accord en mars sur un plan de sauvetage de l’économie de plus de 2.000 milliards de dollars -l’équivalent de 10 % du PIB américain-, ferraillent désormais autour du niveau de soutien financier nécessaire pour les ménages.

Dans une note récente, Bank of America notait que le premier plan de sauvetage avait créé des effets d’aubaine, entre les chèques distribués à des familles qui n’étaient pas en difficulté, une allocation-chômage exceptionnelle généreuse et des subventions aux entreprises largement distribuées. « Ce manque de ciblage peut contribuer à expliquer pourquoi le taux d’épargne a atteint de loin le plus haut niveau de l’histoire des Etats-Unis, quadruplant pour atteindre 32 % en avril et chutant à « seulement » 23 % en mai », indiquait Ethan Harris.

Véronique Le Billon (Bureau de New York)

https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/les-etats-unis-face-a-un-choc-economique-historique-1227462

2 Commentaires

  1. Comment imaginer que le sénile Biden qui refuse les interviews pour cacher qu’il est incapable de comprendre et de parler normalement, soit capable de redresser l’économie américaine, relancer l’emploi et la prospérité dans la plus grande puissance du monde ?
    Les “Démocrates” qui cherchent à détruire les Etats-Unis de l’intérieur en provoquant des émeutes ultra violentes qu’ils soutiennent, surtout à Chicago et New York, ont peu de chances de réussir leur coup, un sursaut de lucidité va permettre à TRUMP de l’emporter….

  2. C’est excellent car cela va assainir l’économie américaine. L’Histoire a toujours montré que ceux qui repartent de zéro au plus profond de la crise ont toutes les chances de monter très haut car ils ont tout à construire à partir de rien, donc uniquement du réel pour avancer, sans se bercer d’illusions. Eretz Chelanou, Israël, s’est construit à partir d’un réel bien simple: le désert, bezrat-Ashem. C’est peut-être cela l’optimisme des Juifs?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.