L’économie israélienne devrait « absorber » le choc du coronavirus (Standard & Poor’s)

i24NEWS

 2 min

Illustration - Un billet de 100 shekels
Nati Shohat/Flash90Illustration – Un billet de 100 shekels

Si le pays devrait entrer en récession, les analystes prévoient un redressement de 6% en 2021

Israël devrait être en mesure « d’absorber le choc économique » provoqué par la pandémie de coronavirus en raison de ses fondamentaux macroéconomiques solides et de sa grande flexibilité monétaire, ont prévu les analystes de Standard & Poor’s.

Si l’économie devrait se contracter de 5,5% cette année, et entrer en récession pour la première fois depuis deux décennies, les analystes prévoient un redressement de plus de 6% pour l’année 2021.

Cette relance devrait être soutenue par la reprise économique mondiale et le succès du secteur de la high tech.

« L’économie résiliente d’Israël et sa solide position extérieure équilibrent les risques à la baisse liés à la pandémie de Covid-19 », ont déclaré les analystes.

Ces derniers ont également salué la réponse rapide des autorités pour contenir la pandémie malgré « des turbulences politiques prolongées ».

Les mesures fiscales destinées à contenir l’impact de la pandémie et du ralentissement économique devraient creuser le déficit public qui atteindrait 10,3% du PIB en 2020.

Malgré cela, les chercheurs de Standard & Poor’s estiment qu’il y a « de bonnes raisons de ne pas trop s’inquiéter pour la stabilité budgétaire » du pays, mettant en avant les paramètres de politique monétaire très flexibles, l’excellent accès aux marchés financiers nationaux et internationaux, ou encore un large consensus politique sur la maîtrise de la dette publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.