L’Europe : une déclaration historique contre l’antisémitisme

1
269

Les pays européens doivent redoubler d’efforts pour assurer la sécurité des Juifs du continent face à l’antisémitisme généralisé, a déclaré le Conseil de l’Union européenne dans une déclaration qu’un groupe juif a qualifié de “sans précédent”.

La déclaration adoptée jeudi à Bruxelles a appelé les Etats membres du conseil à développer une approche de sécurité commune pour mieux protéger les communautés juives et leurs institutions.

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz, dont le pays assure la présidence tournante du conseil, a promu la déclaration. Le conseil est composé des chefs d’État ou de gouvernement des États membres.

Dans sa déclaration, le conseil reconnaît que les communautés juives de certains pays de l’UE se sentent particulièrement vulnérables aux attaques terroristes suite à la multiplication des incidents violents ces dernières années.

Il note que la haine antisémite reste très répandue, comme le confirme le rapport de l’ Agence des droits fondamentaux de l’UE pour 2018 sur l’antisémitisme.

La déclaration appelle les États membres à “adopter et mettre en œuvre une stratégie globale de prévention et de lutte contre toutes les formes d’antisémitisme, dans le cadre de leurs stratégies de prévention du racisme, de la xénophobie, de la radicalisation et de l’extrémisme violent”, selon un communiqué du conseil .

 Il s’inquiète également de ce que la situation du peuple juif ne s’est pas sensiblement améliorée et que l’antisémitisme puisse être déguisé sous le couvert d’opinions politiques.

Le document appelle également à souligner l’importance de la commémoration de la Shoah et de l’éducation pour tous.

Le Congrès juif européen a qualifié la déclaration de “sans précédent” dans une déclaration louant son adoption.

“Cette déclaration est une étape importante dans la lutte contre l’antisémitisme car elle fournit une feuille de route positive et concrète pour la sauvegarde des communautés juives et renforce les outils législatifs permettant aux gouvernements de lutter contre la haine et l’intolérance”, a déclaré le président de la CJE, M. Moshe Kantor, dans un rapport.

«Nous espérons à présent que chaque État membre de l’UE prendra les mesures requises et appropriées et que la Commission européenne et le Parlement européen suivront de près les progrès réalisés par chaque État contre l’antisémitisme. Aujourd’hui, nous espérons que l’application des dispositions de cette déclaration restreindra sévèrement l’espace réservé à la haine et que nos communautés juives se sentiront plus en sécurité en Europe. »

Le Congrès juif mondial a déclaré dans un communiqué qu’il travaillait depuis plusieurs mois avec le gouvernement autrichien et les institutions européennes, ainsi qu’avec le CJE, pour rédiger la déclaration. Il a félicité le conseil d’avoir adopté la déclaration et a appelé l’UE à nommer un coordinateur pour la lutte contre l’antisémitisme.

JTA

1 COMMENT

  1. Mouarf ! Comme disait une copine…
    La France s’est glissée dans cette unanimité, discrètement…
    Mais elle décore et offre des Prix des doigts de l’homme aux organisations antisémites notoires.
    Doigts précédant le coude, comme chacun sait.
    Si ces gouvernements successifs avaient un tant soit peu fait effort d’anticipation, ils auraient vu sans effort où auraient conduit ces funestes choix !
    Et même, s’ils eussent été aveuglés quelques temps, n’y avaient-ils pas le pepiement des canaris, jaunes eux-aussi, comme l’Étoile qu’ils durent porter, pour avertir leurs oreilles ?
    Ah, mais non, suis-je distrait ! Ces plaques noires sur les écoles de la république sont témoins qu’on les a faits taire…
    Récolte, France, récolte le produit de tes semailles hétérogènes.
    Le bon grain et l’ivraie.
    Pas vrai ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.