Google va relier l’Arabie saoudite et Israël via la fibre optique

Selon le blog Open Cables, un tiers du monde dépend de l’Égypte pour son accès à Internet, ce qui rend les réseaux vulnérables aux problèmes dans le pays et cette dépendance permet également à l’Égypte de facturer des frais exorbitants aux câblo-opérateurs.

Mais le Washington Street Journal a indiqué que l’itinéraire pourrait encore changer et si Riyad change sa position sur Israël, un câble pourrait alors fournir le premier lien stratégique entre les deux anciens ennemis.

Nommé « Blue Raman », ce projet est évalué à plus de 400 millions de dollars, d’après Salience Consulting, une firme spécialisée dans les télécommunications et installée à Dubaï. Google devrait partager les coûts, mais aussi travailler et s’appuyer sur l’expertise de groupes comme Oman Telecommunications ou Telecom Italia pour mener à bien ce chantier et tirer ce câble long de plus de 8.000 km.

Elle intervient après que le Bahreïn, les EAU et le Soudan aient normalisé leurs relations avec Israël, dans le cadre de négociations supervisées par l’administration américaine.

Le ministre israélien des communications, Yoaz Hendel, a déjà salué la perspective d’utiliser le câble pour renforcer les liens avec ses voisins régionaux.

Dans tous les endroits où vous pouvez poser des câbles terrestres ou sous-marins, vous créez également des intérêts mutuels », a-t-il déclaré.

Source : Dailymail & Israël Valley

1 COMMENTAIRE

  1. Au risque de paraître « ringard fossilisé hébraïque », je prétends qu’il existe un système mis en place par la Providence, très rationnel_nest-ce pas_ qui veille à ce que ce « Peuple de Prêtres » ne s’assimile définitivement pas.
    Comme il est écrit au-dessus, les anciens ennemis restent des ennemis, intimes, dédiés, mais, pour l’heure, comme pour Edom (Rome), ils semblent, pour les non-avertis, devenir conciliants et aimables.
    À tel point que depuis 2600 ans, nous sommes complices de notre propre peuplicide (car bien sûr, il ne s’agit pas de gène), en confondant alliance stratégique et « villégiature culturelle. »
    L’assimilation est notre plus grand système destructeur, les 4 lettres inscrites sur la toupie de ‘Hanouccah, Goshenah, nous mettent en garde… :
    le patriarche Jacob, Ysraël donc, n’ a accepté que ses enfants ne bougent (pour devenir Peuple) que s’ils érigent pour les B’ney Ysraël une frontière rituelle, à l’origine géographique, de la région de Goshen, attribuée alors par l’Eternel, sous l’égide de Yossef, alias Amenophis*, vice Pharaon d’Égypte…
    On connaît la suite…
    Notre Eretz Goshen n’est plus aujourd’hui que spirituel… Il faut absolument le préserver.
    C’est le « ghetto » {de guett, divorce) qui nous a maintenus, ghetto chez Edom, medinah chez Yshmaël…
    Restons vigilants !
    Nos « anciens ennemis » restent toujours hégémoniques
    . * Amen Yossef.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.