ZAKA est un organisme caritatif israélien, créé en 1989, reconnu par le gouvernement. Les membres de ZAKA, pour la plupart des Juifs orthodoxes, participent à l'identification des victimes du terrorisme, des accidents de la route et autres catastrophes.

Des objets abandonnés et des corps alignés: c’est la scène de la catastrophe de Méron qui s’offre à nos yeux le lendemain matin. Des images déchirantes seront gravées à jamais dans les mémoires.

Membres de ZAKA, hauts fonctionnaires et surtout des scènes déchirantes: le lendemain de la catastrophe de Méron est comme une scène de guerre. 45 personnes ont été tuées hier soir (jeudi à vendredi) dans l’enceinte du tombeau de Rashbi, et plus de 150 personnes ont été blessées. Le Premier ministre Benyamin Netanyahou est arrivé sur les lieux avec le commandant en chef de police nationale, Kobi Shabtai, et le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana.

L’équipe de ZAKA s’affairant à Méron, ce matin.
« Parmi les corps se trouvaient des jeunes, nous avons crié au ciel »: preuve effrayante de la catastrophe de Méron.

« Le jour le plus heureux de l’année est devenu un jour de mort ». Motti Bukchin, un porte-parole de ZAKA qui a constaté la mort de nombreuses victimes, à Israel Hayom: « L’intellect ne comprend pas ce qui s’est passé ».

Un jeune homme qui était sur la montagne: « J’ai entendu quelqu’un dire: « Je ne peux plus respirer ». «Il y avait des garçons de tous âges, de 9 ans, de 12 ans, de 14 ans… En fait, je courais dans tous les sens, partout, sur des clôtures, dans les escaliers, entre les clôtures, et vers chaque coin et recoin.

«Ici, c’est la mort. Je suis volontaire à ZAKA depuis 23 ans, j’ai été actif suite à de graves attaques terroristes, j’ai connu des accidents de la route avec des victimes et des catastrophes, et vraiment chaque cas est difficile. Aucun événement n’est facile, vraiment tous les événements sont difficiles, mais vraiment ici, vous voyez une ligne interminable de cadavres. Vous vous dites «attends, c’est quelque chose que vous ne pouvez pas supporter». À présent, mon intellect ne le saisit toujours pas. Vous prenez soin de son corps et voyez un téléphone sonner: maman, maman, maman, et autant que j’essaye de me déconnecter et d’être professionnel ‒ je n’arrive pas ».

Déchirant: des policiers et des volontaires de ZAKA disent Kaddish sur les corps des pèlerins tués à Méron.

« Ça fait mal dans tous les sens possibles, j’en parle toujours et je n’arrive pas à croire. Je ne cherche pas de coupables ici, ce n’est pas mon travail. Je parle de la douleur même que les gens ont vécue lors de leur journée la plus excitante, d’une journée de joie, de danse, un endroit animé où il devait y avoir de la musique à tue-tête, des gens heureux…

Des centaines de passagers désespérés sont descendus des bus pour se diriger a pieds vers la ville proche de Safed [à 10 km] puis par la suite ont embarqué dans des bus gratuits mis à disposition par le Maire de Safed en direction de sa ville ‒ le tout dans le but de descendre de la montagne le plus rapidement possible.

Un aperçu du désastre de Méron.

Un des visiteurs de Méron a recherché ses amis toute la nuit, mais ne les a retrouvés que le matin, D’ieu merci bien portants. De ce genre de témoignages, il  en a des milliers, plus poignants, plus bouleversants les uns que les autres.

Solidarité israélienne: des centaines de personnes sont venues donner du sang

De nombreux citoyens ont répondu à l’appel de Maguen David Adom et sont arrivés aujourd’hui sur la place Rabin à Tel Aviv, la banque de sang du quartier Romema de Jérusalem et d’autres centres mis en place par le MDA pour donner du sang et aider les victimes de la catastrophe de Méron, afin d’aider et de montrer leur solidarité avec les victimes de la lourde catastrophe du peuple d’Israël.

Unité mobile MDA de don du sang.

La réponse des citoyens a été si élevée que le MDA a publié une déclaration disant que la quantité requise de rations avait été obtenue: Vous pouvez venir faire un don la semaine prochaine ».

Gal et Nir, un couple vivant à Florence, sont venus faire un don. « C’est une journée très difficile. C’est le minimum que nous puissions faire pour ceux qui en ont besoin ». Motti, un habitant de la ville, est passé par la place en moto et a décidé de faire un don. «Une fois que j’ai compris pourquoi un mobile MDA était stationné sur la place, je n’ai pas hésité un instant. Je me suis couché après avoir entendu parler de cette horreur et ma petite aide me permet également de gérer plus facilement l’inconcevable désastre. «Des bons Juifs sont morts pour rien»

Dans une référence donnée plus tôt ce matin, le directeur général du MDA, Eli Bin, a déclaré que « c’est l’une des catastrophes civiles les plus graves que l’Etat d’Israël ait jamais connues. Il est difficile de digérer l’ampleur de la catastrophe ». Selon lui, les équipes du Maguen David Adom sécurisent la célébration sur la montagne depuis plus de 20 ans, et qu’avant la célébration de cette année, les équipes étaient en état d’alerte avec plus de 250 ambulances et véhicules de soins intensifs, des dizaines de motos, bus, VTT, autocars de secours, véhicules de sauvetage Unique et hélicoptère MDA. « Nous avons également pré-déployé un certain nombre de cliniques à travers Méron qui ont été adaptées pour sécuriser l’événement », a-t-il déclaré.

Le député Ben Gvir est pour créer une commission d’enquête d’État, la police ne peut pas enquêter sur elle-même

Le député Itamar Ben Gvir (de la faction Sionisme religieux) qui était présent à l’événement à Méron et se trouvait près de l’endroit où 45 personnes ont été écrasées à mort, a appelé à la création d’une commission d’enquête d’État pour examiner l’incident. «Ce n’est pas le moment de pointer un doigt accusateur sur qui que ce soit avant même qu’une enquête officielle approfondie ne soit menée sur la conduite des responsables du drame des plus catastrophiques dans l’histoire du pays, mais une chose doit être claire: la police ne peut pas enquêter sur elle-même. Il doit y avoir une enquête approfondie et objective», a déclaré.

Selon lui, la police israélienne a de merveilleux policiers. « Je l’ai vu par moi-même. Des policiers qui m’ont personnellement aidé à sortir de la foule, j’ai vu sous mes yeux des policiers qui ont aidé et fourni de l’aide avant et après. Cependant, en même temps, une enquête indépendante doit être ouverte pour examiner  la conduite de la police», a-t-il dit.

Traduit de l’hébreu par Eliezer Zis pour JForum inspiré d’Israel HayomAroutz 7Infos Israel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.