En Israël, des milliers de juifs croyants se rendent ce soir sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yohaï à Méron, pour y célébrer son anniversaire. Ce mercredi soir, les célébrations traditionnelles de Lag Ba’Omer vont s’ouvrir et elles se prolongeront durant les 36 heures à venir..

En Israël, Lag Ba’Omer est l’occasion pour les juifs croyants d’effectuer un pèlerinage sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yohaï (“Hiloula”), au mont Méron dans le nord d’Israël.
L’affluence à Méron a fortement augmenté depuis la création de l’état d’Israël, et surtout avec l’arrivée des Juifs d’Afrique du Nord qui ont fortement influencé le caractère actuel des célébrations.


TROIS MILLIONS D’EUROS


Cette année, environ 400.000 personnes sont attendues à Méron pour ce qui est devenu un des grands évènements populaires du calendrier juif. Les pèlerins établissent leurs campements, allument des feux de camp et se consacrent à l’étude et la prière.
Au-delà de ces aspects religieux, Lag Ba’Omer en Israël est devenu aussi un évènement touristique qui draine des fonds importants et se traduit par de nombreuses retombées économiques.
Comme tous les ans, l’organisation de la célébration de Lag Ba’Omer est prise en charge par le ministère israélien des Cultes. En 2016, un budget de 13 millions de shekels a été consacré à l’évènement (environ 3 millions d’euros).


RETOMBÉES ÉCONOMIQUES


Pour Oded Flous, le directeur général du ministère, « il s’agit de l’évènement touristique le plus important du pays ; si Israël investit des millions de shekels dans des représentations théâtrales et dans des expositions à l’étranger, alors 400.000 visiteurs aussi y ont droit ».
Cette année, le ministère des Cultes a investi dans les infrastructures qui devront servir aussi durant les années à venir, comme des routes d’accès, des aires de stationnement et un espace réservé aux femmes. « La dépense publique par tête est d’environ 30 shekels par personne [7 euros], ce qui n’est pas un coût très élevé » précise Oded Flous.
Sans compter de nombreuses activités qui devront bénéficier des retombées de l’évènement : compagnies de transport (7.500 autobus ont été réservés), commerce d’alimentation, etc.
Au-delà des célébrations religieuses à Méron, les Israéliens ont l’habitude de célébrer Lag Ba’Omer en allumant des feux de camps et en organisant des pique-niques.
Les enfants en particulier allument le soir d’immenses feux de joie tout en mangeant des marshmallows (de la guimauve) grillés.


Jacques Bendelac (Jérusalem) Israël Valley

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.