Israeli winemaker Yaakov Berg's holds a bottle of his red blend named after US Secretary of State Mike Pompeo at the Psagot Winery in the settlers industrial park of Sha'ar Binyamin near the Israeli Psagot settlement in the occupied West Bank north of Jerusalem on November 18, 2020. - Berg's decision to name his red blend after US Secretary Mike Pompeo may capture attention, but for him the hashtag on the label's top right corner "#madeinlegality" is just as important, categorically rejecting the notion that he makes his wine on a land where Israelis don't belong. (Photo by Emmanuel DUNAND / AFP)

La visite hautement symbolique de Mike Pompéo au vignoble Psagot

Nathalie Sosna-Ofir 18.11.2020

Deux mois avant le changement d’administration à la Maison Blanche -sauf surprise de dernière minute- le secrétaire d’état américain Mike Pompéo arrive aujourd’hui en Israël pour trois jours.

Sans nul doute qu’il sera beaucoup question de l’Iran. D’ailleurs cette nuit Tsahal a visé des positions iraniennes en Syrie après la découverte hier d’un engin explosif placé par le Hezbollah à la frontière Nord d’Israël.

Mais Mike Pompéo vient surtout ancrer deux positions pro-israéliennes prises pendant le mandat de Donald Trump.

La 1ère, que les implantations en Judée-Samarie ne sont pas illégales à l’égard du Droit International.

Mike Pompeo deviendra en effet aujourd’hui le premier secrétaire d’État américain à se rendre dans une implantation juive en Judée-Samarie.

Il visitera le vignoble Psagot, au nord de Jérusalem.

Il se rendra aussi sur le côté israélien du plateau du Golan afin d’illustrer sur le terrain la reconnaissance par Washington de la souveraineté israélienne sur cette région.

Deux visites en forme de cadeau d’adieu de Donald Trump à Netanyahu mais aussi de pied de nez à Joe Biden qui s’est lui toujours montré critique envers les implantations et estimé qu’elles étaient un obstacle à la paix…bien que pendant sa campagne électorale il soit plutôt resté flou à ce sujet.

La visite de Mike Pompéo au vignoble Psagot est hautement symbolique. En 2018 et 2019, le vignoble est au cœur d’un litige internationale.

Lorsque la Cour Européenne de Jutice saisie par le Conseil d’état français, le contraint à étiqueter ses bouteilles comme produit Made in implantations et non Made in Israël.

« Il y a plus de 200 litiges territoriaux en cours dans le monde, mais la Cour européenne de Justice n’a rendu aucune décision relative à l’étiquetage des produits originaires de ces territoires’ avait réagi la direction du vignoble dénonçant une décision politique et discriminante à l’égard d’Israël. Symbolique aussi car l’un des vins de Psagot a été baptisé Mike pompéo qui, il y a un an, avait déclaré que les implantations juives étaient légitimes. A Ramallah la visite d’un haut responsable américain dans d’une implantation juive est qualifiée de « dangereux précédent ».

3 Commentaires

  1. Merci d’indiquer « sauf surprise de dernière minute » quant au résultat des élections truquées.
    En fait, rien n’est joué, contrairement à ce que les torchonistes français balancent en boucle.
    Il y a souvent des « débats » télévisés pour discuter de ce coup d’Etat organisé par les fascistes « Démocrates » et leurs soutiens qui gèrent les réseaux sociaux devenus des censeurs mégalomanes, sans parler des chaines de télévision qui censurent TRUMP, le président des USA, élu démocratiquement malgré les coups tordus organisés par le calamiteux Obama pour favoriser la victoire d’Hillary.
    Bizarrement, il n’y a aucune voix sur le plateau pour apporter un peu de contradiction aux perroquets désinformés qui ne comprennent rien, ils sont tous sont d’accord pour affirmer que TRUMP est un président fou, dont le bilan n’est pas si mauvais que ça, en oubliant systématiquement de dire qu’il a obtenu la paix entre Israël, les EAU et Bahrein, et qu’il mérite un Prix Nobel de la Paix, ça c’est de la grande démocratie et du débat de haut niveau.
    J’ai été censuré sur ce site tenu par un confrère ombrageux pour avoir écrit quelque chose qui ressemble à ce qui précède.
    Décidément, il devient de plus en plus difficile de dire ce que l’on pense….

    • Mais si on vous apporte la contradiction vous vous posez en victime de « censure »… La démocratie à sens unique, ça va un temps. En attendant, tout professionnel compétent qui aurait dit le contraire en prétendant qu’il n’y a pas eu de « fraude massive » se fait limoger sur le champ : ce n’est pas une question de camp républicain ou démocrate, mais d’éthique tout simplement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.