Coronavirus: 50% des personnes vaccinées ont développé des anticorps – Centre Sheba  Par MAAYAN JAFFE-HOFFMAN  5 JANVIER 2021 17:44

Une photo illustrative du vaccin Pfizer COVID-19. (crédit photo: MARC ISRAEL SELLEM / THE JERUSALEM POST)
Une photo illustrative du vaccin Pfizer COVID-19. (crédit photo: MARC ISRAEL SELLEM / THE JERUSALEM POST)

Un médecin de haut niveau de Sheba a déclaré qu’elle recommanderait de ne plus administrer la deuxième dose du vaccin Pfizer d’ici un mois afin d’inoculer davantage d’Israéliens. «Je pense qu’il est plus important de faire vacciner plus de personnes», a déclaré le Dr Gili Regev-Yochay, directeur de l’unité d’épidémiologie des maladies infectieuses du centre médical Sheba. «Nous ne parlons que d’un mois. Je ne pense pas que cela causera des dommages et les dommages causés par la maladie sont plus importants. »

S’exprimant lors d’un briefing mardi, elle a déclaré que les données préliminaires montrent qu’après deux semaines, 50% des 100 premières personnes vaccinées il y a deux semaines ont développé des anticorps puissants contre le virus. C’est en hausse de seulement entre 1% et 2% après une semaine.
Sheba évalue le niveau d’anticorps chez des centaines de travailleurs médicaux qui ont été inoculés à l’hôpital, mais Regev-Yochay a déclaré que tout le monde n’avait pas eu le vaccin assez longtemps pour prouver son efficacité. L’hôpital continuera à suivre ces personnes et plus encore.
Regev-Yochay a déclaré que l’hôpital évaluait spécifiquement les anticorps immunoglobulines G (IgG), qui déterminent si une personne a développé une immunité.
Elle a dit qu’elle pense que l’idéal est d’utiliser le vaccin Pfizer exactement comme cela a été fait pendant les essais cliniques, ce qui implique une injection de rappel administrée le jour 21. Elle a dit qu’elle pensait que le rappel était essentiel, mais le repousser d’un mois est possible, il s’éteindra à perpétuité.
D’autres professionnels de la santé, y compris le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, ont recommandé de repousser le rappel pour permettre à davantage d’Israéliens de recevoir le premier vaccin. Cependant, la position du ministère de la Santé est que le protocole ne doit pas être modifié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.