BERLIN, Germany: View of Berlin's New Synagogue dated 16 November 2004. Built in 1866, the New Synagogue was one of the largest Jewish places of worship in the capital. It was damaged during Kristallnacht in 1938, and partly destroyed in allied bombings during the war. The Synagogue was restored to its former glory between 1988-95, and now houses a museum documenting Jewish life in the Oranienburgerstrasse area, and a school of Jewish studies. AFP PHOTO JOHN MACDOUGALL (Photo credit should read JOHN MACDOUGALL/AFP via Getty Images)

Synagogue de Berlin (Photo de John McDougall / AFP via Getty Images)

La Lutte Très Sélective de l’Allemagne contre l’Antisémitisme

par Judith Bergman  •  10 février 2020

 

 

  • « Rien ne nous autorise à relâcher notre vigilance. La menace contre l’Allemagne reste forte et stabilisée à un niveau élevé … L’Allemagne continue d’être la cible d’organisations djihadistes telles que l’Etat islamique ou al-Qaïda. L’Allemagne et les intérêts allemands à l’étranger sont confrontés à une menace constante, sérieuse qui peut à tout moment se traduire par des attaques terroristes de type djihadiste. » – Rapport annuel 2018 sur la protection de la Constitution, Allemagne.

  • La récente initiative gouvernementale semble ne viser que l’antisémitisme d’extrême droite.
  • Pourquoi l’antisémitisme djihadiste est-il absent des récentes initiatives prises par le gouvernement allemand pour lutter l’antisémitisme ?
  • Le gouvernement allemand a récemment annoncé qu’il entendait « lutter fermement contre l’extrémisme de droite et l’antisémitisme par tous les moyens mis à sa disposition par l’état de droit ». Certaines des mesures présentées par Christine Lambrecht, ministre de la Justice, pourraient attenter à la liberté d’expression. Selon le journal allemand Deutsche Welle :

    « Les plateformes de services en ligne, comme Facebook, YouTube et Twitter, seront tenues de signaler tout discours de haine aux autorités ainsi que l’adresse IP des personnes en cause. Jusqu’à présent, les réseaux sociaux étaient seulement tenus de supprimer le discours de haine dans un certain délai. »

    NetzDG, une loi de censure très controversée entrée en vigueur le 1er octobre 2017, oblige les réseaux sociaux à supprimer ou bloquer toutes les « infractions pénales » en ligne (insulte, calomnie, diffamation, incitation…). Lesdits réseaux sociaux doivent agir dans les 24 heures qui suivent la réception d’une plainte, mais ils bénéficient d’un délai de sept jours pour les cas complexes. Au-delà, ils sont considéré comme n’ayant pas agi et le gouvernement allemand sera alors en droit de leur infliger une amende pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros.

    Les mesures rendues publiques par Lambrecht font clairement référence à l’attaque de la synagogue de Halle, au cours de laquelle un allemand, Stefan Balliet, a tenté d’entrer – sans succès – dans la synagogue pour tuer des Juifs. Au cours de ses déplacements, il a néanmoins assassiné deux personnes. Balliet a fait état de convictions antisémites et extrémistes de droite qui l’auraient incité à passer à l’acte. Il est acquis semble-t-il, que Balliet a trouvé l’inspiration sur Internet. « La terrible attaque contre la communauté juive de Halle nous montre à quoi peut conduire la désinhibition et le déchaînement de la haine sur le Net », a déclaré Lambrecht .

Lire la suite fr.gatestoneinstitute.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.