Azharoth asher shar HaRav Shlomo ben Gvirol z.l.

Keter Malkouth Sholom Ibn Gabirol

Caroline Elishéva REBOUH le 25.09.2020

Dans pratiquement toutes les villes d’Israël se trouve une belle artère dédiée au merveilleux poète que fut Shlomo Ibn Gvirol ou Salomon Ibn Gavirol.

Ibn Gabirol, Shlomo (1021-1058 approximately – tel-avivi

Dans le centre de la ville espagnole Malaga on peut admirer la statue de celui qui restera le jeune poète et philosophe néoplatonicien qui disparut si jeune après avoir tant souffert de maladies alors incurables dont une maladie de peau qui l’affligea et dont il souffrit tant physiquement et moralement.

Il naquit en 1021 à Malaga, séjourna plusieurs années à Saragosse puis à Grenade, pour s’éteindre en 1058 à l’âge de 37 ans à Valence dans le Sud de l’Espagne.

La pièce maîtresse de son œuvre est le « KETER MALKHOUT » dont de larges extraits sont lus au cours de la journée de Kippour dans lesquels le poète décrit la fragilité de la vie et de la destinée de l’homme.

SEDER ‘HAAVODA :

Le seder ‘haâvoda qui est lu pendant le moussaf de Yom Kippour a été écrit par Rabbi Yossi ben Yossi. Son père était Cohen et vivait vers l’an 600. Après que ce jeune poète fût orphelin les gens de sa génération le surnommèrent Rabbi Yossi l’orphelin (‘HaYatom).

Dans ce SEDER ‘HAAVODA est soigneusement décrite la tâche du Cohen Gadol le jour de Kippour essentiellement et tout spécialement la prosternation qui aujourd’hui est remémorée selon les communautés soit par un hazan qui s’effondre en larmes devant la gravité des événements décrits et ce que vivait alors le Cohen Gadol dont l’émotion arrivait à un point culminant soit tout simplement par un hazan et des fidèles qui se prosternent sur un petit tapis ou un châle etc……….

Le moment de la prosternation rappelle le moment où le Cohen Gadol énumérait les fautes commises par le peuple tout entier.
Le seder ‘Haâvoda suit comme beaucoup de poésies liturgiques l’ordre alphabétiques des 22 lettres de l’alphabet pour relier au texte le pouvoir de ces lettres représentées aussi dans les 22 canaux reliant entre elles les sefirot de l’arbre de vie.

Kippour: extraits des prières (vidéos)
L’auteur de poème est inconnu ainsi que la date à laquelle il fut composé bien que l’Académie de la langue hébraïque avance comme nom du créateur de ce poème Rabbi Aba BenDavid. Les vers de cette belle œuvre expriment clairement ce qu’est l’homme et que l’heure à laquelle sont lus ces vers est l’heure grave où le sort humain est fixé :

הַיּוֹם הֲרַת עוֹלָם
הַיּוֹם יַעֲמִיד בַּמִּשְׁפָּט כָּל יְצוּרֵי עוֹלָמִים
אִם כְּבָנִים אִם כַּעֲבָדִים
אִם כְּבָנִים רַחֲמֵנוּ כְּרַחֵם אָב עַל בָּנִים
וְאִם כַּעֲבָדִים עֵינֵינוּ לְךָ תְלוּיוֹת עַד שֶׁתְּחָנֵּנוּ
וְתוֹצִיא כָאוֹר מִשְׁפָּטֵנוּ
קָדוֹשׁ

‘hayom ‘harat ôlam, ‘hayom yaâmid bamishpat kol yétsouré ôlamim, im kebanim, im kéâvadim, im kébanim rahaménou kérahem av âl banim veïm kéâvadim, êynénou lekha telouyoth âd shétéhonénou vetotsi kaor mishpaténou kadosh.
Aujourd’hui le monde a été créé, aujourd’hui, toutes les créatures du monde sont jugées. Qu’elles soient jugées en tant qu’enfants ou en tant qu’esclaves. Si elles sont jugées en tant qu’enfants, Aies pitié de nous comme un Père a pitié de ses enfants et si elles sont jugées en tant qu’esclaves, nos yeux sont suspendus à Toi et Te supplient jusqu’à ce que Tu statues sur notre sort et que notre Jugement soit rendu ô Toi D Saint …………
Il est important aussi d’analyser deux strophes qui reviennent sans cesse au cours des 5 fois où l’on récite des selihoth au cours de Yom kippour :

EL MELEKH YOSHEV ÂL KISSE RAHAMIM :
Ce poème qui, dans les selihoth précède immédiatement les versets de Shemot (exode) « Vayâvor » est tiré d’un midrash dans lequel on raconte que lorsque le Saint béni soit-Il juge Ses créatures et qu’IL prend place sur Son Trône de justice, Il Se revêt des 13 Attributs divins de Justice, de Miséricorde, de Longanimité, de Compassion etc….

אל מלך יושב על כסא רחמים, ומתנהג בחסידות. מוחל עונות עמו, מעביר ראשון ראשון. מרבה מחילה לחטאים, וסליחה לפושעים. עושה צדקות עם כל בשר ורוח, לא כרעתם להם גומל. אל הורתנו לומר מדות שלוש־עשרה, זכור לנו היום ברית שלוש־עשרה, כמו שהודעת לעניו מקדם, וכן כתוב בתורתך. וירד י’ה’ו’ה’ בענן, ויתייצב עמו שם, ויקרא בשם י’ה’ו’ה’, ושם נאמר:
El melekh yoshev âl kissé rahamim oumitna’heg behassidout. Mohel âvonot âmo, maâvir rishon rishon. Marbé mehila léhatayim ouseliha laposheîm. Ôssé tsédakoth îm kol bassar verouah, lo kéraâtam la’hem gomel. El ‘horétanou lomed midoth shelosh essré, zekhor lanou ‘hayom brith shelosh essré, kemo shé’hodaât léânav mikédem vekhen katouv beToratekha. Vayéred Ado-nay béânane vayityatsev îmo sham vayikra bashem Ado-nay vesham néémar.
Le Roi de Miséricorde qui est assis sur le Trône de Miséricorde et se conforme à la Sagesse pardonne ses fautes à Son Peuple. Il pardonne les fautes et concède le pardon aux pécheurs et à toutes les créatures…………….Le midrash continue en transmettant que c’est alors que HaShem est assis sur ce Trône, les sons du shofar parviennent jusqu’à Lui chargés des prières et des suppliques des fidèles et Il S’emplit de Miséricorde et accorde le pardon des fautes. Le mot « naké » qui signifie « nettoyer » montre que le Saint béni soit IL nettoie et purifie chacune des créatures pour lui permettre, après le repentir; de repartir d’un bon pied pour une nouvelle année.

On enchaîne immédiatement sur les versets suivants à la lecture desquels l’assistance en prière se courbe et s’incline devant la Majesté divine…..
וַיַּעֲבֹר ה’ עַל פָּנָיו וַיִּקְרָא ה’ ה’  אֵל רַחוּם וְחַנּוּן אֶרֶךְ אַפַּיִם וְרַב חֶסֶד וֶאֱמֶת:
נֹצֵר חֶסֶד לָאֲלָפִים נֹשֵׂא עָוֹן וָפֶשַׁע וְחַטָּאָה
וְנַקֵּה וסלחת. לעוונינו ולחטאנו ונחלתנו- כי ביום הזה יכפר עליכם לטהר אתכם מכל חטאותיכם לפני ה’ תטהרו
Vayaâvor Ado-nay âl panav vayikra :
Ado-nay Ado-nay E-l Rahoum véhanoune érekh ‘hapayim verav hessed véemeth, notser hessed laalafim nossé âvone vaféshâ véhataa, vénaké vesalahta léâvonénou ouléhataénou vénahalaténou ki bayom ‘hazé yikhaper âlékhem léta’her étekhem mikol hatotékhem lifné Ado-nay tite ‘harou
D. est passé devant lui et il s’est écrié : Eternel, Eternel ! D Miséricordieux, tout puissant, clément, long à la colère, plein de bienveillance et d’équité, qui conserve sa faveur à la millième génération. Il supporte le crime, la rébellion, la faute, mais ne les absout point : Il poursuit les fautes des pères sur les enfants, et les petits-enfants, jusqu’à la troisième et quatrième génération. Car en ce jour, Il rachètera vos fautes pour vous purifier de tous vos péchés devant l’Éternel purifiez-vous !

Caroline Elishéva REBOUH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.