Pour la première fois dans l’histoire d’Israël, un viol est reconnu comme un acte de guerre ou de terrorisme, ont rapporté mardi les médias israéliens.

Selon une décision du ministère de la Défense qui fait jurisprudence, une jeune femme qui a été agressée sexuellement à 14 ans par quatre adolescents palestiniens dans son quartier de Jérusalem, pourra bénéficier des aides financières et autres, normalement accordées aux Israéliens blessés dans des agressions perpétrées par l’ennemi .

Le viol a eu lieu il y a plus de 11 ans, en Juin 2006, lorsque quatre garçons palestiniens, alors mineurs, ont suivi la fille un soir, alors qu’elle se promenait seule à proximité du centre commercial de Pisgat Ze’ev. Comme elle passait devant un arrêt de bus, ils l’ont rattrapée à vélo et ont commencé à la toucher, tirant sur sa chemise et à rire. Après cela, ils ont bloqué son chemin, l’ont frappée et l’ont poussée sur le bas côté de la route, où ils l’ont agressée sexuellement. La jeune fille a réussi à échapper et plus tard a aidé la police a appréhender ses agresseurs.

Selon cette décision, « Le site de l’attaque, l’atmosphère générale de tension dans cette région liée au conflit israélo-arabe, ce type d’événement et l’identité des assaillants – constituent un ensemble de données raisonnables permettant de supposer que ce fut une acte de haine « .

Une fois définies de cette manière, l’agression sexuelle est comparable à toutes les attaques ciblant spécifiquement les Juifs – une décision que le conseiller juridique à la défense a déclaré pertinent pour ce cas spécifique basé sur le témoignage fourni par la police et d’autres sources.

algemeiner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.