Iranian President Hassan Rouhani shakes hands with Chinese President Xi Jinping (R) during a welcoming ceremony on January 23, 2016 in the capital Tehran. Chinese President Xi Jinping arrived on January 22, 2016 in Iran on the third leg of a Middle East tour aimed at boosting economic ties with the region. State news agency IRNA said Xi, accompanied by three deputy premiers and six ministers as well as a high-ranking business delegation, was greeted at Tehran airport by Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif. / AFP / STR (Photo credit should read STR/AFP via Getty Images)
  • L’amiral Alireza Tangsiri, commandant du corps naval des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC), a annoncé que l’Iran allait construire une nouvelle base militaire dans l’océan Indien. Cette base a-t-il ajouté, sera utilisée pour protéger la pêche et les navires commerciaux de la piraterie et des « navires étrangers », une allusion à la force navale multinationale dirigée par les États-Unis qui protège la circulation maritime dans le Golfe contre les ingérences iraniennes.
  • L’accord sino-iranien ouvre à la Chine l’accès à un certain nombre de ports iraniens, dont Chabahar. Les Chinois auraient l’intention de construire une nouvelle base militaire à proximité de Chabahar.
  • Une telle base donnerait à la marine chinoise les moyens de surveiller les activités de la marine américaine dans la région, en particulier la Cinquième Flotte déployée en permanence dans le Golfe pour protéger la circulation dans le détroit d’Ormuz, une voie navigable vitale pour l’économie mondiale.
  • Toute expansion militaire iranienne et chinoise dans la région aurait un impact sur l’île de Diego Garcia, une base militaire américano-britannique, atout-clé du Pentagone dans la région.

Depuis l’annonce de la construction d’une nouvelle base militaire iranienne dans l’océan Indien d’ici la fin de l’année, les États-Unis s’attendent à de nouvelles tensions avec Téhéran.

L’annonce iranienne a eu lieu à la veille de la signature par Téhéran d’un accord commercial de 400 milliards de dollars avec la Chine. Cet accord inclut un volet militaire qui met en place une coopération renforcée entre les deux pays pour contrer la traditionnelle domination de Washington dans la région.

Selon le New York Times qui a rendu public les termes de l’accord, la Chine pourrait investir jusqu’à 400 milliards de dollars en Iran au cours du prochain quart de siècle.

Selon un proche du président iranien Hassan Rouhani, l’accord devrait être signé d’ici mars 2021. Il institue une coopération militaire renforcée entre les deux pays, prévoit le développement d’armes de guerre, des manœuvres conjointes et une coopération dans le renseignement afin de lutter contre « contre le terrorisme, le trafic de drogue et d’êtres humains et les crimes transfrontaliers ».

Cette coopération entre Téhéran et Pékin inquiète les responsables militaires occidentaux. Ils estiment qu’une présence renforcée des deux pays dans l’océan Indien aurait pour but de remettre en cause la traditionnelle prééminence de l’Amérique dans le Golfe.

C’est l’amiral Alireza Tangsiri, commandant du corps naval des Gardiens de la révolution islamique (IRGC), qui a annoncé le projet de nouvelle base militaire dans l’océan Indien. Il a ajouté que la base servirait à protéger la pêche et les navires commerciaux de la piraterie et des « navires étrangers », une allusion très claire à la force navale multinationale dirigée par les États-Unis qui protège actuellement le trafic maritime dans le Golfe, contre toute ingérence iranienne notamment.

L’Iran n’a rien dit quant à la localisation de sa nouvelle base maritime. En l’état actuel de la situation, la base iranienne la plus proche de l’océan Indien est le port de Chabahar dans le golfe d’Oman, par où transitent les marchandises exportées en Afghanistan.

Dans le cadre de l’accord actuellement négocié avec Pékin, la Chine aurait accès à un certain nombre de ports iraniens, dont Chabahar. Les Chinois auraient l’intention de construire une base militaire à proximité.

Si ce site militaire voyait le jour, la marine chinoise aurait les moyens de surveiller les activités de la marine américaine dans la région, en particulier la Cinquième Flotte déployée en permanence dans le Golfe pour protéger le détroit d’Ormuz, cette voie navigable vitale à l’économie des pays occidentaux.

Toute expansion de l’activité militaire iranienne et chinoise dans la région aura des effets sur la base américaine de Diego Garcia, une île de l’Océan Indien que le Pentagone considère comme un site stratégique.

Au début de l’année, pour faire face aux tensions consécutives à l’assassinat de Qassem Soleimani, le commandant de l’IRGC qui dirigeait la Force d’élite Qods, Washington a envoyé une flotte de bombardiers B-52 à Diego Garcia.

Une alliance militaire de l’Iran et de la Chine dans l’océan Indien ne manquera pas – si elle se concrétise – d’être considérée avec le plus grand sérieux par l’armée américaine.

Celle-ci est déjà préoccupée par la façon dont l’Iran exerce son influence dans toute la région. Le général Kenneth McKenzie du corps des Marines et chef d’Etat Major, a récemment déclaré que l’Iran représentait la principale menace à la sécurité et à la stabilité régionales.

« L’Iran travaille activement à l’instabilité politique de la région et cherche à faire baisser le niveau de sécurité général », a déclaré McKenzie. « Ils utilisent des intermédiaires et la violence pour plier les autres nations à leur ordre du jour. »

Toute alliance militaire future entre Téhéran et Pékin ne peut que renforcer l’Iran dans sa détermination à étendre ses activités malveillantes dans la région, ce qui accroitra le risque d’une nouvelle escalade avec les États-Unis et leurs alliés.

Con Coughlin, spécialiste du Telegraph pour la défense et les affaires étrangères, est Distinguished Senior Fellow du Gatestone Institute.

https://fr.gatestoneinstitute.org/16281/iran-chine-alliance-militaire

Traduction du texte original: Iran’s Military Alliance with China Threatens Middle East Security

3 Commentaires

  1. LES MOLLAHS NE TARDERONT PAS A SENTIR LA PATTE DE LA CHINE

    un jour les blancs russes s’ uniront aux blancs américains (l’ europe sera fichue depuis longtemps) pour combattre ces jaunes hégémoniques

  2. La Chine a signé un accord bilatéral militaro économique avec les mollahs, et a promis d’investir 400 milliards de dollars dans différents projets d’importance, en échange de pétrole à prix réduit, pour une période de 25 ans.
    L’accord d’assistance militaire permettra aux Chinois d’installer des bases locales, et d’avoir un contrôle sur les passages maritimes dans la région.
    Même la grande base américano britannique de Diego Garcia risque d’être sous pression.
    Cette situation dangereuse pour Israël « aurait » précipité les actes de sabotage dans des centrales nucléaires afin de retarder l’aboutissement du projet de bombe atomique iranienne, et surtout, pour éviter tout risque de confrontation militaire avec la Chine, une fois qu’elle aura occupé le terrain iranien et y sera bien installée.
    Ainsi, après la « colonisation agricole » de l’Afrique par la Chine, nous assistons à la mise en place de structures militaires d’envergure qui permettront à la dictature chinoise de protéger sa « Route de la Soie » et d’avoir des bases militaires au Moyen Orient pour défendre son approvisionnement en pétrole bon marché, et de s’affirmer comme une grande puissance locale du niveau de son ennemi américain qu’elle cherche à dépasser.
    Le duo Poutine-Xi Jiping semble avoir pris la main, il n’est qu’à voir leurs comportements à l’ONU où ils bloquent systématiquement toutes les résolutions, y compris humanitaires….

  3. oui,cette alliance est effectivement dangereuse l’iran trouve un parapluie militaire puissant permettant au clergé chiite à l’agonie de se maintenir au pouvoir et peut etre meme d’avoir l’arme atomique et dominer la region La chine trouve un moyen de s’implanter dans une region où elle n’avait pas de bases.Investir 400 Milliards de USD, c’est une intention de rester et de disputer le leadership aux Américains et à leurs alliés.Sachant que les dictatures n’ont pas d’opinion publiqueils sont plus à meme de reussir leurs objectifs joseph

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.