Iran : plus de 100 morts et 1.000 détenus en 48h

8
966

Plus de 100 morts et 1 000 personnes arrêtées dans les manifestations en Iran en deux jours

Des Iraniens se rassemblent autour d’un poste de police carbonisé, incendié par des manifestants dans la ville centrale d’Ispahan le 17 novembre 2019. (AFP)

Selon Radio Farda, Amnesty International et l’ONU, plus de 100 personnes sont mortes depuis que des manifestations ont éclaté en Iran, alors que l’opposition iranienne a rapporté plus tôt qu’au moins 100 personnes avaient été tuées lors de ces manifestations.

Les chaînes de télévision Al Arabiya et Al Hadath ont rapporté que les forces de sécurité iraniennes avaient tiré des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants sur la place des Martyrs, dans la capitale, Téhéran, alors que des manifestations étaient organisées à travers le pays sous le  slogan unifié suivant : «Le soulèvement de l’essence».

L’agence de presse Fars a également annoncé que 1 000 manifestants avaient été arrêtés au cours des 48 heures à travers la République islamique d’Iran, tandis que 100 banques avaient été incendiées.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a soutenu dimanche la hausse du prix de l’essence qui a provoqué des manifestations à l’échelle nationale, qu’il a imputées aux opposants de la République islamique et à ses ennemis étrangers.

“Certaines personnes sont sans doute inquiètes de cette décision … mais le sabotage et l’incendie criminel sont commis par des voyous, pas par notre peuple”, a déclaré le guide suprême iranien dans un discours en direct à la télévision d’Etat.

Certains législateurs iraniens, qui envisageaient de forcer le gouvernement à réviser sa décision, ont retiré leur motion après le discours de Khamenei dimanche, ont rapporté les médias iraniens.

Le ministère iranien des Services de renseignements a indiqué dans un communiqué de l’agence de presse Tasnim, que les dirigeants de la manifestation avaient été identifiés et que des “mesures appropriées” étaient prises.

«Les gens ont le droit de manifester. Mais c’est différent des émeutes. Nous ne pouvons pas laisser l’insécurité s’installer dans le pays par le biais d’émeutes » , a déclaré Hassan Rouhani, Président d’Iran .

L’Iran a imposé un rationnement de l’essence et augmenté les prix à la pompe d’au moins 50% vendredi, affirmant que cette mesure visait à aider les citoyens dans le besoin en leur remettant de l’argent collecté. Des manifestations anti-gouvernementales ont éclaté dans plus de 93 villes iraniennes depuis l’annonce de cette décision.

CONNEXES : Département d’Etat américain: le régime iranien a peur de son peuple

Dans le même temps, le Conseil national de sécurité iranien a approuvé un projet de loi visant à réglementer la consommation de carburant et a appelé le Parlement à prendre les mesures nécessaires pour contrôler et surveiller les prix de l’essence afin de ne pas nuire à la population, selon l’agence de presse Mehr.

Les manifestations se sont intensifiées et se sont étendues à plus de 100 villes et territoires iraniens. Iranintl.com a signalé qu’un grand nombre de voitures avaient bloqué l’autoroute à Téhéran dimanche.

Des manifestants dans la ville centrale d’Ispahan ont incendié un commissariat de police dimanche.

L’Iran a presque complètement fermé l’accès à Internet dans tout le pays alors que les manifestations contre la hausse des prix du carburant se sont intensifiées pour le deuxième jour, a confirmé l’ONG Netblocks sur la cybersécurité dans un rapport.

En dépit de la panne nationale d’Internet, les activistes iraniens sur Twitter utilisent la plateforme de réseaux sociaux pour partager des vidéos et des mises à jour sur les manifestations, déclenchées par le rationnement de l’essence et les hausses de prix.

Gissou Nia/ گیسو نیا

@GissouNia

Glad that protesters have their eye on justice even as they’re escaping violence! The way forward is supporting the rule of law. Trials not summary executions are what breaks a cycle of retributive violence. Well done to this man & his recognition that Khamenei should be tried 👏🏼 https://twitter.com/alinejadmasih/status/1195722966685933568 

Masih Alinejad 🏳️

@AlinejadMasih

“Khamenei, you will be tried in court” chanted this protester as he was running away from security forces.

Iranians are in the streets protesting peacefully against the recent 3-fold price hike of gas prices.

People have had enough of rulers’ corruption#IranProtests

Embedded video

66 people are talking about this

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux de la ville d’Eslamshahr ont montré des manifestants iraniens en train de brûler une photo du guide suprême Ali Khamenei et scandant «Mort au dictateur».

Noshin Rad@noshabelle

The raise of fuel price is an excuse for the people in to take to the streets. They are showing the fascist government and the world that they are fed up!

View image on Twitter
See Noshin Rad’s other Tweets

Selon Al Arabiya, les autorités ont fermé les métros de Téhéran et d’Ispahan pour empêcher les mouvements de manifestants. Selon l’agence de presse Fars, 60 bus et cinq stations de métro ont été endommagés lors des manifestations à Ispahan.

avec Reuters

Dernière mise à jour: lundi 18 novembre 2019 KSA 00:18 – GMT 21:18

8 COMMENTS

  1. Nos valeureux médias français n’en parlent pas …. serait-ce un fake-news…. un mort palestinien , on en entend parler pendant 1 mois , mais les Ayatollahs ont les lois de ALLAH , que peuvent les médias soumis !!!!

  2. Les malheureux n’ont guère été soutenus par l’occident, intéressé par les affaires à faire… Ces mille, on s’en doute, et bien d’autres, vont disparaître, simplement et atrocement…
    Voilà donc que tous ceux qui troquent avec les mollah ont désormais du sang sur leurs mains, tout comme les ciments Lafarges avec daesh…
    L’Instruction du Seigneur se complète.
    La fourberie européenne est quantifiable, désormais.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.