Interpellations et heurts dans plusieurs villes (victoire de l’Algérie)

1
148

Après la victoire de l’Algérie, des tensions sur les Champs-Élysées

Sur les Champs-Élysées, à Lyon et à Marseille, les scènes de joie ont cédé la place à des heurts avec les forces de l’ordre.

 

Les célébrations après la victoire de l’Algérie face au Nigéria lors de la CAN-2019 ce dimanche 14 juillet avaient commencé dans une ambiance festive, mais la situation s’est tendue dans la nuit dans plusieurs villes de France, notamment à Paris sur les Champs-Élysées.

Ce lundi 15 juillet, le ministère de l’Intérieur a annoncé que 282 personnes ont été interpellées sur l’ensemble du territoire, notamment pour refus d’obtempérer, mise en danger de la vie d’autrui et jets de projectiles, précise BFMTV.

Sur ces 282 personnes, 249 ont été placées en garde à vue, selon un bilan du ministère réalisé à 6h ce lundi.

Ces interpellations sont “essentiellement” liées aux incidents en marge des célébrations de la victoire de l’Algérie, mais comptent aussi certains débordements de festivités du 14 juillet, a précisé l’Intérieur.

À Paris, après des scènes de liesse et des concerts de klaxons, la situation a évolué un peu avant 2h du matin. À plusieurs reprises, les forces de l’ordre, mobilisées en nombre pour parer d’éventuels incidents, ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule, massée autour de l’avenue parisienne.

Les policiers ont de leur côté été la cible de jets de pétards et de projectiles. Dans des rues adjacentes à la célèbre avenue, des jeunes ont renversé des scooters et des barrières.

Un journaliste du Figaro a également rapporté q’une voiture avait percuté une barrière de sécurité, avant de prendre la fuite.

Au total dans la capitale, 50 personnes ont été interpellées dans la soirée et 202 ont fait l’objet de vidéo-verbalisation pour des conduites dangereuses de véhicules, a indiqué la Préfecture de police.

Sur l’ensemble de la capitale et de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne), la nuit du 14 juillet a donné lieu à 169 interpellations, a-t-elle détaillé.

Heurts et incendies à Lyon et Marseille

Les scènes de liesse mais aussi les tensions ne se sont pas limitées à la capitale. Des heurts ont également eu lieu entre jeunes et forces de l’ordre à Lyon et à Marseille, toujours dans la nuit.

À Lyon, la préfecture et les pompiers ont indiqué que de nombreux véhicules avaient été incendiés. Après minuit, la préfecture a fait état de “beaucoup” de jets de projectiles contre les forces de l’ordre, notamment à Lyon-centre, Vaulx-en-Velin et Vénissieux. “Les forces de l’ordre ont répliqué systématiquement par des tirs de grenades lacrymogènes”, a ajouté la préfecture.

Vidéo intégrée

Julien Damboise@JDANDOU

Voitures en feu à actuellement. Du gaz lacrymogène également utilisé dans le quartier de la Guillotière à après des jets de projectiles en direction de la . Bilan complet des débordements dans l’agglo demain matin sur @lyonmag.

309 personnes parlent à ce sujet

Vidéo intégrée

Bill Denbrough@Bismuthback

Ça gaze pour empêcher les gens de retourner place de la guill

Voir les autres Tweets de Bill Denbrough

Les pompiers du Rhône avaient recensé peu avant 2h des dizaines de véhicules brûlés dans le centre-ville ainsi que dans les villes voisines de Vaulx-en-Velin, Vénissieux, Bron ou Villeurbanne. À 2h, ils dénombraient 147 interventions sur le département, comme c’est souvent le cas les soirs du 14 juillet.

À Marseille, le face-à-face entre les policiers et CRS casqués et des centaines de jeunes souvent le visage masqués avec des drapeaux algériens ou des maillots des “Fennecs” se poursuivait aux alentours de 1h du matin vers la porte d’Aix, le cœur de la ville s’étant peu à peu vidé.

Alors que plusieurs feux de poubelles étaient traités par les marins pompiers de Marseille, dont certains sur les voies du tramway, les forces de l’ordre étaient bombardées de projectiles, bouteilles et pierres notamment, à proximité du bâtiment du conseil régional.

Selon la préfecture de police de Marseille ce lundi, 15.000 personnes se sont rassemblées sur le Vieux-Port, tandis que 4000 ont fêté la victoire de l’Algérie. La préfecture de police faisait état lundi matin de 12 interpellations, et huit policiers et gendarmes légèrement blessés.

Le Vieux Port, lieu de convergence habituel des supporters pour fêter les victoires, leur avait été interdit dimanche soir, pour éviter des mouvements de foule dangereux avec les milliers de Marseillais et touristes qui en revenaient après avoir assisté au feu d’artifices du 14 juillet.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a félicité dans un tweet ce lundi matin “les policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers mobilisés toute la nuit” pour “leur réactivité et leur professionnalisme (qui) ont permis de contenir les violences et d’appréhender leurs auteurs”.

 Le HuffPost

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.