135_C

Un dialogue entre Israël et la Corse sur l’innovation

A l’initiative de L’agence du développement économique de la Corse et du bureau de Tel-Aviv de Business France un webinaire était organisé récemment dont l’’objectif, selon Lesia Sargentini chargée du développement international à l’Adec, était simple : « Il y a déjà deux ans nous avions envisagé qu’Israël pouvait être un pays d’opportunités pour nos entreprises dans le domaine de l’innovation ».

Co-animé par Delphine Adjiman, chargée d’affaires high-tech & services au sein du bureau Business France en Israël, ce webinaire a permis de présenter l’écosystème de l’innovation aux entreprises corses et a réuni une trentaine de participants, entreprises et institutions corses telle que l’Université.

« Cette séquence avait pour objectif de présenter l’écosystème de l’innovation israélien. Il faut savoir qu’Israël fait partie des pays cibles de notre stratégie en matière d’internationalisation de l’économie » , résume la directrice.

L’innovation et la croissance par l’exemple international. Au-delà du bassin méditerranéen et de l’Europe. C’est aussi l’une des idées défendues par Lesia Sargentini. « Il est essentiel d’apprendre par l’expérience, d’aller voir ailleurs ce qui fonctionne et d’essayer de reproduire le modèle tout en adaptant celui-ci à notre réalité locale » , affirme-t-elle. La stratégie d’internationalisation doit servir une cause collective. « Nous avons vocation à travailler pour que notre territoire soit toujours plus innovant. »

À la fin du mois de novembre, l’impératif institutionnel s’est traduit par un rapprochement avec Israël, en tant que « start-up nation »/ « pays des start-up ». Une fois de plus, c’est le Net qui a permis de se sentir proche, le temps d’un séminaire en ligne – webinaire.

En visio, les discussions porteront, entre autres, sur la manière dont les start-up israéliennes lèvent des fonds, sur l’approche entrepreneuriale privilégiée par des start-upers qui passent sans cesse à l’action. Au passage, elles mettront l’accent sur « la grande richesse de l’environnement économique, sur la présence de nombreux opérateurs, qu’il s’agisse d’acteurs privés ou publics, mais aussi sur la grande audace dont font preuve les entrepreneurs israéliens » , résument les participants.

On se rendra aussi compte de ce qui donne de la consistance à « la start-up nation ».  » Israël compte plus de 7 000 start-up, ce qui au regard de sa population place le pays au premier rang mondial dans ce secteur » , souligne-t-on. À cet effectif en progression constante viennent s’ajouter 30 années au moins d’investissements, puis un nombre non négligeable de « licornes » « c’est-à-dire des start-up évaluées à plus d’un milliard de dollars » , précise Delphine Aldjiman.

Les start-up évoluent dans des domaines aussi variés que l’intelligence artificielle, le high-tech, l’agro-tech et l’agri-tech et surtout la cybersécurité avec des leaders mondiaux comme Check Point.

Aux dires des interlocuteurs israéliens, l’élan pris ne serait qu’une déclinaison économique de la logique de construction d’Israël. « Se surpasser pour exister, c’est l’enjeu majeur pour une start-up. Et c’est un peu de cette manière que notre pays s’est construit. Ensuite, il faut une capacité à transformer une recherche en activité commerciale » , commente-t-on depuis le bureau Business France.

Corses et Israéliens espèrent aller plus loin dans la collaboration et construire « des passerelles » . Des problématiques telles que l’eau, l’agro-tech, l’agri-tech semblent d’ores et déjà pleines de promesses en ce sens.

Lesia Sargentini considère le webinaire comme « une première phase  » . Elle envisage, en 2021, d’aller en Israël pour rencontrer  » des acteurs d’intérêt pour nous » . Le format du séjour sera celui d’une « mission de diplomatie économique ».

Source : Corse MatinFrance Bleu & Israël Valley

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.