Violences faites aux femmes: « La France est le paradis des violeurs », dit Salmona

La psychiatre pointe notamment les violences faites aux enfants, première pierre de celles que subissent les femmes.

Comme chaque année, la journée internationale de l’élimination des violences à l’égard des femmes a lieu le 25 novembre. L’occasion de revenir sur tout le travail qu’il reste à mener pour les combattre.

La psychiatre Muriel Salmona, présidente de l’association “Mémoire traumatique et victimologie” est spécialiste de ces questions.

Pour Le HuffPost, elle revient sur ce qui a été fait depuis l’élection d’Emmanuel Macron, comme la plateforme arrêtonslesviolences.gouv.fr à laquelle elle a participé en formant des policiers, mais aussi sur tous les chantiers qu’elle préconise sur les plans médical, judiciaire et social. Entretien.

On a parfois l’impression que les années passent et que rien ne change concernant les violences faites aux femmes. Pensez-vous que le 25 novembre devient un triste “marronnier”?

Cette journée a le mérite de concentrer une lutte solidaire entre toutes les associations, tant du côté des militantes que de tous ceux qui se battent autour de cette date. On ne peut pas mobiliser tout le monde tout le temps, là on fait beaucoup d’interventions, c’est très intense, ça a du sens. C’est une façon de visibiliser la réalité de ces violences.

Les moyens n’ont pas été du tout à la hauteur
Muriel Salmona, psychiatre

Quel bilan politique tirez-vous du quinquennat d’Emmanuel Macron sur le sujet des violences faites aux femmes?

La grande cause du quinquennat consacrée à l’égalité entre les femmes et les hommes a eu le mérite de faire parler du sujet. On a pu faire beaucoup de propositions. Mais le résultat est très décevant. Pour éliminer les violences, il faut des moyens. Ils n’ont pas été du tout à la hauteur. On est très en deçà de ce qu’il faut faire, surtout sur le volet impunité. La justice, sauf ponctuellement, échoue à faire condamner les violences sexuelles.

Comment jugez-vous les premiers pas d’Éric Dupond-Moretti à ce ministère? Il a assuré que les violences faites aux femmes feraient partie de ses priorités…

Pour l’instant, il n’y a pas grand-chose. A part les tribunaux criminels spécialisés sans jury, à l’essai, et je n’y suis pas favorable parce que cela voudrait dire que le viol est un “sous-crime”. Les chiffres sont alarmants: en dix ans, les condamnations pour viol ont baissé de 40% alors même que 10% des viols seulement font l’objet d’une instruction et qu′1% des violeurs sont condamnés. Ce qui est paradoxal, c’est que d’un côté on observe la libération et l’augmentation de la parole, de l’autre la diminution de la prise en compte de cette parole.

La justice est dans un état catastrophique. 8% de hausse budgétaire ne suffiront pas.
Muriel Salmona, psychiatre

Le budget de la Justice a augmenté de 8% cette année…

C’est vrai et je reconnais qu’on n’a pas vu ça depuis très longtemps. Mais la justice est dans un état catastrophique et ça ne suffira pas. Le grand enjeu est la formation. Elle a été faite avec les policiers pour la plateforme de chat disponible 24 heures sur 24. C’est un bon dispositif, encore trop méconnu, mais 14.000 signalements ont été traités en un an.

Le grand sujet, ce sont les enfants. Les fichiers pédocriminels partagés sur internet ont doublé, la France est l’un des pays où il en circule le plus au monde: on compte environ 80 millions de vidéos ou photos, ce qui nous met à la 2e place dans le monde. Souvent, ceux qui les postent sont ceux qui commettent des viols sur les enfants. La France est le paradis des violeurs et personne ne semble s’en inquiéter. 80% des enfants violés sont des filles. 1 fille sur 5 subit des violences sexuelles, dont la moitié avant dix ans. Les violences contre les femmes commencent dans l’enfance, c’est un continuum contre lequel il faut lutter.

Une fille sur cinq subit des violences sexuelles, dont la moitié avant 10 ans
Muriel Salmona, psychiatre

Comment les éliminer?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.