Florian Bachelier : Rennes « est sur la carte du terrorisme »

1
189

Pour le député LREM Florian Bachelier, Rennes « est sur la carte du terrorisme »

Florian Bachelier, député LREM de Rennes et premier Questeur de l’Assemblée nationale, a pris la parole aux vœux du maire de Mordelles samedi 11 janvier. Il a affirmé que la ville de Rennes était « identifiée comme une ville cible dans le trafic des êtres humains, des stupéfiants et sur la carte du terrorisme ». Il a aussi défendu la création d’une assemblée de Bretagne « qui fusionnerait les élus départementaux et les élus régionaux ».

Florian Bachelier, député LREM de Rennes et Premier questeur de l’Assemblée nationale, affirme que la ville de Rennes est « identifiée comme une ville cible dans le trafic des êtres humains, des stupéfiants et sur la carte du terrorisme ».
Florian Bachelier, député LREM de Rennes et Premier questeur de l’Assemblée nationale, affirme que la ville de Rennes est « identifiée comme une ville cible dans le trafic des êtres humains, des stupéfiants et sur la carte du terrorisme ». | ARCHIVES

Le député de Rennes Florian Bachelier (LREM), Premier questeur de l’Assemblée nationale, a profité de sa prise de parole aux vœux du maire de Mordelles samedi 11 janvier, pour revenir sur les bouleversements qui touchaient la société française. Il a notamment précisé : La responsabilité des dirigeants politiques, c’est de préparer l’avenir quoiqu’il en coûte. Rester proches. Mais voir loin, toujours. Le président de la République a évoqué dans ses vœux la nouvelle décennie. Et, nous le sentons tous, celle-ci sera pleine de bouleversements sur le plan environnemental, sur le plan numérique, sur le plan migratoire, sur le plan géopolitique et sur le plan de souveraineté et de la sécurité. Tout cela ce ne sont pas des défis éloignés, parisiens. C’est ici. Chez nous.

« Trafic d’être humain, carte du terrorisme »

Le député Florian Bachelier poursuit, dans l’esprit de sa tribune publiée en octobre dernier dans le JDD : Rennes est, par exemple, identifiée comme une ville cible dans le trafic des êtres humains, des stupéfiants et sur la carte du terrorisme. Regardons le monde tel qu’il est et non pas tel que nous voudrions parfois qu’il soit, car c’est le seul moyen pour le changer et pour faire face. En 2020, je nous souhaite de regarder en face la France du réel, car c’est le meilleur moyen pour construire la France de nos idéaux. Sur l’aspect terrorisme, le député, contacté, précise : Je suis ces dossiers depuis deux ans. Aujourd’hui, nous avons identifié 80 personnes radicalisées dont la moitié est en prison. Et beaucoup de drames ont été évités de justesse. Nous avons aussi constaté des trafics d’êtres humains en provenance de la Géorgie, l’Albanie, plus les mineurs non accompagnés. La conséquence de ces trafics : une délinquance en hausse avec trois agressions par jour en moyenne, dont la moitié avec armes.

La création de l’assemblée de Bretagne

À l’occasion des vœux, Florian Bachelier a également évoqué son souhait de création d’une assemblée de Bretagne : Je veux croire que 2020 nous permettra de mener à son terme la réforme institutionnelle. Moins d’élus professionnels mais des élus aux compétences clarifiées, dont chaque citoyen sera capable de dessiner le périmètre de responsabilités et de financement. Je rappellerai que notre département, avec un peu plus d’un million d’habitants, dispose en son sein de huit députés, quatre sénateurs, 54 conseillers départementaux, 25 conseillers régionaux, 122 élus métropolitains rennais, 61 élus municipaux rennais et une kyrielle de syndicats, sociétés publiques locales, sociétés d’économie mixte et autres groupements d’intérêts publics qui nous expliquent quels jours on peut travailler (référence à la mobilisation des élus de Rennes Métropole contre l’ouverture des magasins le dimanche).

Florian Bachelier en est donc convaincu : « Je crois pour ma part à la création d’une assemblée de Bretagne qui fusionnerait les élus départementaux et les élus régionaux. Je parle bien des élus et non des fonctionnaires. Un élu par canton mais un élu concentré sur sa mission me semblerait largement suffisant. »

« Taxe d’habitation : 528 € de gain »

Enfin, Florian Bachelier a salué les avancées de plusieurs dossiers locaux : « L e renforcement des effectifs de la police nationale à Rennes, l’investissement historique sur le CHU Pontchaillou, le pass culture en Ille-et-Vilaine et la labellisation par le ministre de la culture de l’Orchestre Symphonique de Bretagne et de 40mcube, la mise en place d’un groupe de travail consacré à l’emploi avec la CFDT, l’union des entreprises 35 et pôle emploi et la suppression de la taxe d’habitation qui a permis aux Bretilliens d’économiser 528 euros cette année ». Au passage, il a mis un petit tacle au Sénat : Je poursuivrai ce travail en 2020 et je ferai tout pour entraîner les autres, à commencer par exemple par les sénateurs : personne ne peut aujourd’hui comprendre qu’ils bénéficient d’une retraite de 2 190 €/mois pour six années de mandat.

ouest-france.fr

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.