Facebook va interdire les contenus niant ou minimisant la Shoah

14 octobre 2020 Licra

Les utilisateurs recherchant des termes associés à l’Holocauste ou au négationnisme seront redirigés vers des sources fiables et vérifiées.

Alors que la Licra dénonce depuis longtemps déjà la prolifération des contenus haineux, racistes et négationnistes sur les réseaux sociaux, Facebook va finalement interdire la publication de contenus niant l’existence de la Shoah.

Mark Zuckerberg, le patron de la firme, l’a annoncé lundi 12 octobre dans un statut (lien en anglais) qui chez marque aujourd’hui chez Facebook un début de prise de conscience. « J’ai bataillé avec ce dilemme, entre soutenir la liberté d’expression et les dommages causés par le fait de minimiser ou de nier l’horreur de l’Holocauste », a reconnu le patron de Facebook.

« J’ai évolué sur cette question en constatant une augmentation de la violence antisémite », a-t-il ajouté, soulignant un durcissement de la politique de Facebook sur les discours haineux.

« Nous retirons depuis longtemps les messages d’apologie des crimes motivés par la haine de l’autre et des tueries de masse, y compris l’Holocauste. Mais avec la montée de l’antisémitisme, nous étendons notre règle pour interdire tout contenu qui nie ou déforme l’Holocauste aussi », a-t-il déclaré. Le réseau social a indiqué que d’ici fin 2020, il redirigerait les gens qui recherchent des termes associés à l’Holocauste ou au négationnisme vers des sources fiables en dehors de Facebook.

Près d’un quart des Américains de 18 à 39 ans pensent que l’Holocauste est un mythe

Facebook a également posté un article sur son blog (lien en anglais) dans lequel l’entreprise cite une étude selon laquelle près d’un quart des adultes américains entre 18 et 39 ans pensent que l’Holocauste est un mythe ou n’est pas sûrs que les faits soient exagérés ou non.

Source Licra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.