Un de nos lecteurs nous adresse le message ci-dessous. Il est tout aussi informatif d’une situation de haine gratuite. Il n’y a plus de juifs en Égypte, et cet antisémitisme montre bien que cette haine relève du fantasme. Le juif est haï pour ses qualités, qui sont tellement insupportables pour certains, qu’ils se sentent obligés de les transformer en défaut, par le recours à la transfiguration de la réalité, au mensonge, et à la calomnie. 

 C’est ainsi que la représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et des conflits armés, Leila Zerrougui, une diplomate algérienne, a préconisé à l’ONU de placer Tsahal sur une liste noire des États et organisations terroristes qui recrutent et utilisent les enfants lors de conflits armés.

 Cette absurdité tend à rabaisser les Juifs au niveau de la barbarie arabe. L’image morale du juif est insupportable à certains non-juifs, car elle renvoie à leur propre indignité. Ce n’est qu’en abaissant le niveau moral qu’ils se sentent dans la norme. Mais voilà, ils sont à la fois conscients de ce décalage, et de cette différence de niveau éthique et moral, que seul pour eux la disparition du Juif où qu’il se trouve, semble résoudre leur rapport à la morale.

L’antisémitisme n’est pas un racisme ordinaire. Il est l’insupportable image d’un homme moral trop au-dessus de la norme, et qui déclasse d’autant ceux qui sont dans le monde de la barbarie.

 L’antisémitisme n’est pas du racisme, c’est l’insupportable image de soi, face à une référence morale, qui oblige à casser le miroir, plutôt que d’y se regarder.

Ce sont toujours les plus immoraux, qui ont la haine la plus forte des Juifs. Ce fut le cas du nazisme, c’est le cas de l’islamisme, comme ce fut le cas du catholicisme et notamment celui de l’inquisition. C’est toujours par le mensonge, la transfiguration de la réalité et de l’histoire, la déformation des faits et la calomnie, bref par une immoralité sans borne que tous ces mouvements ont chercher à justifier l’injustifiable.

Moshé COHEN SABBAN

COURRIEL DE JEAN-PIERRE LEVY

Bonjour,
 

Je m’appelle Jean-Pierre Lévy et je reviens d’un voyage de 10 jours au Caire (Égypte) . Au cours de mes promenades , je suis tombé sur ce magasin de vêtements pour hommes situé dans une rue très commerçante et animée du centre-ville du Caire (rue entre Ksar al Nile et Talaat Harb).

 

Je n’ai pas vu tout de suite l’enseigne de ce magasin, c’est le vendeur qui me l’a désignée, heureux d’afficher ce que je ne veux pas dénommer. La vue de cette enseigne m’a provoqué instantanément un frisson glacial qui ne m’a pas quitté et que je ressens encore aujourd’hui en vous l’écrivant. Comment peut-t-on utiliser impunément une telle abjection.

IMG_2577

J’ai essayé d’interroger des Égyptiens qui se sont contentés de me répondre qu’il s’agissait de ‘’propagande publicitaire ‘’ et qui banalisaient cette appropriation. En recherchant sur Internet, j’ai vu exactement la même boutique en Inde ouverte en 08/2012, même caractère et utilisation du i.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Peut-être, n’êtes vous pas les bons interlocuteurs, mais il était pour moi impératif de transmettre cette vision à une institution telle que la vôtre. Je suis allé plusieurs fois en Israël et bien que n’ayant pas été élevé dans la religion juive,  je suis très attaché à mes origines.

J’aimerais si vous le pouvez que vous m’informiez de l’usage que vous ferez de cette transmission ou si je me suis trompé de destinataire, à qui dois, je m’adresser ?.

Merci par avance de votre attention.

Sincères salutations

Jean-Pierre Lévy – Reims (51)

NDLR – Si vous aussi êtes les témoins de faits susceptibles d’intéresser notre Communauté JForum.fr est disposé à relayer vos informations.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.