Covid-19: la Chine veut redresser son image en Europe

0
189
Italian Francesco Vaglia medical director for infectious diseases of Spallanzani hospital (R) speaks next to the team of chinese doctors during the press conference about Covid-19 situation, outside the Spallanzani Hospital in Rome in central Rome on March 14, 2020, during the COVID-19 outbreak caused by the novel coronavirus. (Photo by Andreas SOLARO / AFP) (Photo by ANDREAS SOLARO/AFP via Getty Images)
  • Le public européen, frappé de plein fouet par l’épidémie, sera-t-il disposé à passer par pertes et profits les méfaits des autorités chinoises ?
  • « Cette opération de propagande masque plusieurs vérités. La première et la plus importante est que le régime chinois porte l’entière responsabilité de cette pandémie. Aucune théorie du complot ne peut être invoquée pour dissimuler cette réalité. » – Emilio Campmany, Libertad Digital, 3 mars 2020.
  • « La Chine veut profiter de cette calamité pour détrôner les Etats Unis de leur place de première puissance mondiale. Ce pays communiste va nous fabriquer les médicaments les plus énergiques pour combattre le virus. La Chine découvrira le vaccin avant tout le monde et le distribuera dans le monde entier en un temps record. Elle prendra le contrôle de nos actifs et investira dans nos pays pour sauver nos économies. Et à la fin, la Chine prétendra être notre sauveur. » – Emilio Campmany, Libertad Digital, 3 mars 2020.

Le gouvernement chinois multiplie les gestes de solidarité médicale envers une Europe qui, après Wuhan (province du Hubei, Chine), est devenue l’épicentre de la pandémie de coronavirus. Ces largesses sont au cœur d’une vaste opération de relations publiques du président chinois Xi Jinping et du Parti communiste pour détourner les critiques contre leur responsabilité dans la propagation d’une épidémie meurtrière.

Il n’est pas exclu que cette posture de la Chine en bienfaiteur de l’humanité donne des résultats tant les dirigeants européens ont pris l’habitude de ne jamais contrarier le deuxième partenaire commercial de l’Union. Le public européen, qui encaisse de plein fouet les souffrances causées par l’épidémie, sera-t-il aussi enclin à ignorer les méfaits des autorités chinoises ?

Dans ce qui s’apparente à une humiliation géopolitique, Ursula Von der Leyen, présidente de la Commission européenne, l’exécutif d’une l’Union européenne qui se vante de représenter « la plus grande économie du monde, » a multiplié les courbettes pour de menus cadeaux de matériel médical chinois. »

« J’ai parlé avec le Premier ministre chinois Li Keqiang qui a annoncé la fourniture par la Chine de 2 millions de masques chirurgicaux, de 200 000 masques N95 et de 50 000 tests de dépistage. En janvier, l’Union européenne a fait don à la Chine de 50 tonnes de matériel. Aujourd’hui, nous remercions la Chine pour son aide. Il est bon de s’aider mutuellement en cas de besoin. »

La Chine est intervenue quand l’Union européenne s’est avérée incapable d’apporter une assistance significative à l’Italie, troisième économie de l’Union, durement touchée par le virus et que l’Allemagne, le pays le plus puissant de l’UE, a bloqué toute exportation de masques, gants, combinaisons et autre équipement de protection afin d’éviter de se retrouver elle-même en état de pénurie.

Le 12 mars, la Chine a envoyé en Italie une équipe médicale de neuf personnes de la Croix-Rouge chinoise et quelques 30 tonnes de matériel médical. Le chef de la Croix-Rouge italienne, Francesco Rocca, a déclaré que cet envoi « révélait le pouvoir de la solidarité internationale ». Il a ajouté :

« En ce moment de stress intense et de grande difficulté, ces fournitures sont un soulagement. Cette aide n’aura qu’une utilité temporaire, mais cela ne retire rien à son importance. En cet instant, nous avons un besoin désespéré de masques. Nous avons besoin de ces respirateurs. Ces dons de la Croix-Rouge au gouvernement italien ont une incommensurable importance pour notre pays. »

Ces derniers jours, la Chine a procédé à des envois de matériel médical à :

  • La Grèce. Le 21 mars, un avion d’Air China transportant 8 tonnes de matériel médical – dont 550 000 masques chirurgicaux, et divers équipements de protection comme des lunettes, des gants et des couvre-chaussures – est arrivé à l’aéroport international d’Athènes. L’ambassadeur de Chine en Grèce, Zhang Qiyue, a cité Aristote: « Qu’est-ce qu’un ami? Une seule âme vivant dans deux corps ». Il a déclaré que « les vrais amis se révèlent dans les moments difficiles » et que la Chine et la Grèce « luttent en étroite collaboration contre le coronavirus ». Cela, « confirme une fois de plus les excellentes relations et l’amitié entre les deux peuples » a conclu Zhang Qiyue.
  • Serbie. Le 21 mars, la Chine a envoyé six médecins, des respirateurs artificiels et des masques chirurgicaux en Serbie pour aider Belgrade à stopper la propagation du coronavirus. « Un grand merci au président Xi Jinping, au Parti communiste chinois et au peuple chinois », a déclaré le président serbe Aleksandar Vucic. L’ambassadeur de Chine à Belgrade, Chen Bo, a déclaré que l’aide était un signe de « l’amitié de fer » entre les deux pays. L’agence de presse chinoise Xinghua a rapporté : « Le président Xi attache une grande importance au développement des relations sino-serbes et pense que l’amitié de longue date entre les deux peuples gagnera encore profondeur à travers la lutte conjointe contre l’épidémie ». Le président Xi espère aussi « que le partenariat stratégique entre les deux pays ira en s’approfondissant et vers de nouveaux sommets ».
  • Espagne. Le 21 mars, le fondateur et président de la société chinoise Huawei, Ren Zhengfei, a fait don à l’Espagne d’un million de masques qui devaient arriver à l’aéroport de Saragosse, dans le nord-est de l’Espagne, le 23 mars. Les masques seront stockés dans un entrepôt du distributeur de vêtements espagnol Zara qui mettra ensuite son réseau logistique au service du gouvernement espagnol. Cet envoi ne sera sans doute pas isolé car des dizaines de fournisseurs et sous-traitants chinois de Zara ont fait savoir qu’ils se mobilisaient pour envoyer du matériel médical en Espagne. Les États-Unis ont mis en garde l’Espagne contre le risque inhérent à l’ouverture de leurs réseaux de communication de cinquième génération aux fournisseurs chinois de technologies mobiles, notamment Huawei.
  • République tchèque. Le 21 mars, un avion-cargo ukrainien chargé de 100 tonnes de fournitures médicales en provenance de Chine, a atterri à l’aéroport de Pardubice, une ville située à 100 kilomètres à l’est de Prague. Le 20 mars, un avion chinois a déchargé un million de masques en République tchèque. Une commande de 5 millions de respirateurs artificiels, de 30 millions de masques et de 250 000 combinaisons de protection est attendue en provenance de Chine.
  • France. Le 18 mars, la Chine a envoyé en France, deuxième pays le plus puissant de l’Union européenne, un lot de fournitures médicales, dont des masques de protection, des masques chirurgicaux, des combinaisons de protection et des gants médicaux. L’ambassade de Chine en France a tweeté : « Unis, nous gagnerons ! » Le lendemain, la Chine a fait parvenir à la France un deuxième lot de fournitures médicales. L’ambassade de Chine a tweeté : « Le peuple chinois se tient aux côtés du peuple français. La solidarité et la coopération nous permettront de surmonter cette pandémie. »
  • PaysBas. Le 18 mars, China Eastern Airlines, China Southern Airlines et Xiamen Airlines, partenaires de KLM Royal Dutch Airlines sur des vols à code partagé, ont fait don à KLM de 20 000 masques et 50 000 paires de gants médicaux. Le chargement est arrivé à l’aéroport d’Amsterdam Schiphol sur un vol de Xiamen Airlines. « Notre pays et notre entreprise vivent des moments extrêmement difficiles, nous sommes donc très heureux de cette aide pour KLM et les Pays-Bas », a déclaré Pieter Elbers, PDG de KLM. « Il y a moins de deux mois, KLM a fait un don à la Chine et maintenant nous sommes aidés si merveilleusement et de façon si généreuse. » Lire la suite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.