Charles Aznavour, Israël et les Juifs- vidéos

2
10497

Charles Aznavour, disparu à l’âge de 94 ans n’hésitait pas à s’exprimer sur Israël et son lien particulier avec le peuple juif. Revue de presse.

The Times of Israël: le premier artiste français à s’être produit en 1949 en Israël

La première fois qu’il s’est rendu en Israël, c’était juste après l’indépendance du pays, en 1949. Le chanteur d’origine arménienne, avait déjà fait salle comble à Tel Aviv en 2013, 2014 et 2017.  

Lui-même se vantait lors de sa dernière conférence de presse à Tel-Aviv d’ “être le premier artiste français à s’être produit en 1949 juste après la déclaration d’indépendance “.

Il rappelait très souvent le destin commun qu’ont les Juifs et les Arméniens en héritage. C’est pourquoi, il a écrit « J’ai connu », une promesse faite à son ami Jean Pierre-Bloch, un ardent militant contre l’antisémitisme et ancien président de la Licra.

Israël Valley : Un petit-fils juif et une petite-fille arabe

Parce qu’il avait un petit-fils juif et une petite-fille arabe, Aznavour se mettait en colère quand il voyait «des gens transplanter le conflit israélo-palestinien en France, signe qu’on n’a toujours pas appris à vivre ensemble».

Le chanteur de «toutes les bohèmes» et de la nostalgie, «du jazz klezmer, européen et juif» citait comme «exemple d’ouverture» son ami Ted Lapidus, «sauvé par des congrégations catholiques et qui garda toute sa vie le poids des malheurs du peuple juif sur ses épaules. Il a dit une fois à ma femme : « Evelyne, sois un peu chrétienne ! » C’était de la dérision, bien sûr. Ce genre de poids, on le traîne pendant des générations.

I24News : Ma ville préférée est Tel-Aviv

Des mélodies et des paroles ancrées dans la mémoire, l’amour que témoignait Charles Aznavour envers l’Etat hébreu se reflétait à travers ses chansons comme le titre « Yerushalaim » , »la Yiddish Mama » ou encore « Sarah ».

« Entre son cœur et mon cœur, mais j’ai en moi l’espoir toutefois, que l’amour encore renaisse et vive encore, pour toi Yerushalaïm », chantait-il pour la capitale israélienne.

Il a également joué des personnages juifs dans plusieurs films (Qu’est-ce qui fait courir David, Yiddish Connection et Mangeclous).

« Je ne dis pas ça parce que je suis ici mais il y a des villes dans le monde que je préfère et je dois avouer que ma ville préférée est Tel-Aviv parce que ça bouge beaucoup », avait-il déclaré à Tel-Aviv en 2017.

Le Figaro : honoré en Israël pour l’aide apportée par sa famille à des juifs

Charles Aznavour a reçu des mains du président israélien, Reuven Rivlin, la médaille Raoul Wallenberg qui célèbre l’aide apportée par sa famille à des juifs et des Arméniens pendant la Seconde Guerre mondiale. Un titre honorifique décerné par le comité du même nom basé à New York.

Pendant trois ans, les Aznavour ont au péril de leur vie dissimulé des juifs et des Arméniens dans leur modeste appartement parisien, selon le comité, qui tient son nom d’un diplomate suédois célébré pour avoir aidé des dizaines de milliers de juifs à fuir la Hongrie pendant l’Holocauste.

«On peut lire dans le Talmud (texte central du judaïsme) que quiconque sauve une seule vie sauve tout un monde», a dit le président Rivlin.

«Vous et votre famille, cher Charles, avez sauvé beaucoup, beaucoup de monde pendant les jours très sombres de la Seconde Guerre mondiale dans la France occupée par les Nazis».

«Nous avons tant de choses en commun, les juifs et les Arméniens, dans le malheur, dans le bonheur, dans le travail, dans la musique, dans les arts», a dit l’artiste. «J’ai un petit peu l’impression que je viens dans un coin de ma famille à moi parce que nous avons la même manière, aussi, de vivre et de manger et de boire».

Charles Azanavour avait annoncé sa venue en Israël le 29 juin 2019 à Tel-Aviv, il souhaitait se produire une dernière fois en Israël…

Redaction de Coolamnews

Tsahal rend hommage à Charles Aznavour sur Instagram

L’armée israélienne a rendu hier hommage au célèbre chanteur franco-arménien Charles Aznavour décédé à l’âge de 94 ans.

“Aznavour avait un lien profond avec le peuple juif et Israël”, a rappelé Tsahal sur les réseaux sociaux.

Mi-avril, l’artiste avait remercié les Juifs pour avoir été les premiers à l’accepter en tant qu’artiste au tout début de sa carrière.

Je vais avoir 94 ans et ça ne me fait rien du tout. La question, c’est plutôt de savoir encore combien. Je crois que je vivrais assez vieux (sic). Je dis souvent jusqu’à 120 ans [l’âge de Moïse, Ndlr] pour faire plaisir à ma première clientèle, car les Juifs ont été les premiers à m’accepter. Sans exception. Ma deuxième clientèle, étant Marseille”, a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Nice Matin.

 israelvalley.com

Charles Aznavour et Israël: un lien indéfectible

Le chanteur Charles Aznavour lors d’une conférence de presse à Tel-Aviv le 26.10.2017 Michaël Assous/ i24NEWS

L’emblêmatique Charles Aznavour, décédé ce lundi après-midi à l’âge de 94 ans, avait un lien profond avec Israël et le peuple juif qu’il affectionnait particulièrement. Lui-même se vantait lors de sa dernière conférence de presse à Tel-Aviv d'”être le premier artiste français à s’être produit en 1949 juste après la déclaration d’indépendance”.

Des mélodies et des paroles ancrées dans la mémoire, l’amour que témoignait Charles Aznavour envers l’Etat hébreu se reflétait à travers ses chansons comme le titre “Yerushalaim” ,”la Yiddish Mama” ou encore “Sarah”.

Entre son cœur et mon cœur, mais j’ai en moi l’espoir toutefois, que l’amour encore renaisse et vive encore, pour toi Yerushalaïm”, chantait-il pour la capitale israélienne.

Il a également joué des personnages juifs dans plusieurs films (Qu’est-ce qui fait courir David, Yiddish Connection et Mangeclous).

L’artiste s’est produit trois fois en Israël à guichet fermé attirant aussi bien les francophones que les Israéliens.

Je ne dis pas ça parce que je suis ici mais il y a des villes dans le monde que je préfère et je dois avouer que ma ville préférée est Tel-Aviv parce que ça bouge beaucoup”, avait-il déclaré à Tel-Aviv en 2017.

De nombreuses chansons les plus célèbres ont été traduites en hébreu par des artistes tels que Matti Caspi, Achinoam Nini (Noa) et River Band.

Le géant de la chanson française, qui a reçu son étoile à Hollywood l’an dernier, devait se produire à nouveau en Israël le 29 juin 2019 à Tel-Aviv, un an et demi après sa dernière représentation en Israël et quelques semaines après son 95e anniversaire.

i24news

2 COMMENTS

  1. Te voilà au bout de la Terre, ménestrel de l’amour et de l’ amitié.
    Va dans la Paix, ami de mes jours, il y a certes une place pour toi, là-bas, parmi les Justes…
    Nous commencions à te croire immortel.
    Et croyions alors à la nôtre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.