#Auschwitz 75: Nous ne pouvons oublier #WeRemember

0
104

Viviane Teitelbaum. Nous ne pouvons oublier. #Auschwitz75 #WeRemember #plusjamaisça #NeverAgain

#Auschwitz75

 

  “Je pensais que l’antisémitisme avait péri au camp d’Auschwitz mais seuls les Juifs ont péri en ces lieux.” Elie Wiesel, 22 juin 2004

En novembre 2005, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 27 janvier, date de la libération d’Auschwitz, Journée internationale à la Mémoire des victimes de l’Holocauste, pour que l’Europe n’oublie pas que les camps de concentration et d’extermination construits par les nazis, l’ont été dans l’espace européen avec la complicité de trop nombreux pays.

Les crimes des camps d’extermination nazis, comme, par exemple Auschwitz, doivent rester dans la Mémoire des générations futures, comme une mise en garde contre des génocides quels qu’ils soient.

30.000 Juifs ont été déportés de Belgique. 25.000 à partir de Malines et 5000 à partir de la France.  Seuls 1650 d’entre eux survivront.

La Belgique a sauvé plus de 5.000 enfants juifs cachés et les a ainsi soustraits à la barbarie nazie. Elle a aidé des adultes à rester dans la clandestinité. 1751 belges ont été reconnus Justes parmi les nations par l’institut Yad Vashem en raison de l’aide apportée à des Juifs durant la Shoah.

Mais la Belgique a aussi, à travers ses rouages économiques et politiques, participé à l’arrestation d’une population civile, à la spoliation d’une communauté entière. Spoliée de tous ses biens, afin d’en faire une cible fragilisée, facile à déporter. Spoliée pour mieux la détruire.

Les changements de générations et la disparition graduelle des témoins de la Deuxième Guerre mondiale font que les enfants ne conserveront de l’Histoire que les notions qui leur auront été transmises par ceux et celles qui la leur enseignent aujourd’hui. Or nous connaissons la réalité, c’est à dire la difficulté d’enseigner la Shoa dans les écoles.

L’histoire que nous écrivons, que nous vivons pose tous les jours de nouveaux défis. Quotidiennement, nous sommes confrontés à d’autres difficultés, à de nouvelles interrogations. L’antisémitisme qui augmente est trop souvent banalisé.

« L’Histoire ne justifie rien mais explique presque tout », disait Simone Veil, et encore  « C’est pourquoi la mémoire de la Shoah n’est pas seulement une obligation de respect et de fidélité envers les morts, mais un devoir de vigilance envers les vivants ».

Nous ne pouvons oublier. Il faut rappeler. Inlassablement. Lutter contre l’oubli et lutter contre l’antisémitisme. #Auschwitz75 #WeRemember #plusjamaisça #NeverAgain

Viviane Teitelbaum est Députée au Parlement bruxellois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.