Ashdod, aujourd’hui( Photo: Avi Rokach)

 

Dix personnes arrêtées: affrontements entre ultra-orthodoxes et policiers à la suite de l’application de la loi contre une yeshiva à Ashdod

Matan Zuri , Kobi Nachshoni Mis à jour: 11.01.21, 15:50

La police et les habitants haredi se sont affrontés aujourd’hui (lundi) dans la ville d’ Ashdod à la suite d’activités de répression contre la yeshiva de Grodno qui opérait dans le troisième district, contrairement aux instructions.
La police a été appelée par les inspecteurs municipaux qui se trouvaient sur les lieux, et plus tard la cavalerie est arrivée. La police a arrêté dix émeutiers, qui ont déclaré qu’ils se sont révoltés, ont bloqué des routes et se sont affrontés. La municipalité d’Ashdod a déclaré que les émeutiers « ont attaqué la sécurité municipale avec des pierres et des bâtons ». Ynet a diffusé les affrontements en direct.

Le mouvement Bnei Torah a déclaré avant la fin des affrontements qu’il envisageait d’appeler un public ultra-orthodoxe de tout le pays à venir sur place pour empêcher la fermeture de la yeshiva, et il a affirmé qu’il agissait selon les règles de l’internat. D’un autre côté, la police a déclaré qu’il y avait à la fois une yeshiva et un internat, et que le rassemblement contre lequel l’exécution était menée se déroulait à la yeshiva.
« Le public ultra-orthodoxe de tout le pays est consterné d’apprendre la tentative criminelle de la police d’Ashdod – de fermer la grande yeshiva de Grodno et d’évacuer des centaines d’étudiants de yeshiva », a déclaré le mouvement Torah.
«En ce moment, d’importantes forces de police se rassemblent devant les portes de la yeshiva, et les étudiants de la yeshiva arrêtent littéralement la fermeture. Ce n’est pas une tentative de fermer un Talmud Torah, mais une tentative illusoire de fermer une yeshiva en Israël sans aucune raison légale. Avec un internat.  »
Le mouvement a également déclaré qu ‘ »une discussion a lieu à la résidence des grands érudits de la Torah en ce moment, et la possibilité d’appeler le public de tout le pays à venir en masse à Ashdod et à empêcher physiquement l’horrible injustice de fermer une yeshiva en Israël .
Le système éducatif du secteur ultra-orthodoxe ne fonctionne pas pour l’essentiel dans la fermeture actuelle, mais est passé à l’enseignement à distance. Cependant, dans les synagogues, la situation est plus complexe car pour de nombreux ultra-orthodoxes l’interdiction absolue de tenir des collèges de prière dans des espaces clos et de limiter les congrégations à seulement dix (qui est le nombre minimum par quorum, KN) mais pas dans les espaces ouverts.
Bien que les grands rabbins aient appelé le public à «s’efforcer de prier à l’extérieur», contrairement à la directive de fermer les établissements d’enseignement, cette question n’a pas été présentée comme une instruction contraignante.
Le résultat a pu être vu ces derniers jours, avec une série de brèches dans les concentrations sectorielles. Dans certains cas, l’application de la loi a eu lieu, mais comme la fermeture devient une « routine » – la police a du mal à localiser chacun des milliers de collèges qui seront rassemblés dans les synagogues du quartier et « Stieblech ». Il est à noter que dans le secteur ultra-orthodoxe, un record quotidien positif a été établi pour le virus corona samedi dernier, qui s’élevait à environ 3500 vérifiés.

https://www.ynet.co.il/news/article/SkaJ82K0P

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.