Aquarius Engines fabrique un moteur d’automobile révolutionnaire

0
201

Aquarius Engines propose un moteur israélien pour voiture de 10 kg.

 

Israël Valley a déjà parlé d’Aquarius Engines fondé par à Tel-Aviv Shaul Yaakoby, avec ses associés Gal Fridman et Ariel Gorfung, a fabriqué un moteur d’automobile léger, bon marché et efficace, qui consomme beaucoup moins de carburant et produit moins d’émissions polluantes que ceux disponibles actuellement.

Aquarius a levé plus de 25 millions de dollars, notamment auprès des dirigeants de Mobileye, la start-up israélienne de technologie automobile autonome et emploie 42 personnes en Israël, en Allemagne et en Pologne.

L’entreprise s’attend à ce que son produit soit commercialisé au cours des deux prochaines années, avec des applications allant des voitures aux générateurs d’électricité en passant par les drones.

La dernière version du moteur Aquarius pèse 10 kg alors qu’un moteur classique pèse plus de 110 kg.

Il n’a qu’une seule pièce mobile – un piston qui coulisse d’avant en arrière – contre au moins vingt sous le capot d’une voiture moyenne.

Cependant, il ne développe que de 43 chevaux. Il consomme 20 % de carburant en moins que le moteur à combustion interne moyen et il devrait être possible de faire passer cette différence à 30 %.

Comme il n’y a pas de frottement entre le piston et les autres pièces du moteur, il n’a pas besoin d’être lubrifié, ce qui élimine le besoin en huile et réduit les coûts de maintenance.

Cependant, cette solution a du mal à être adoptée par les industriels, car elle implique de nombreux changement dans la chaîne de fabrication, mais la pression accrue pour réduire les émissions – et l’augmentation des budgets de R&D qui en résulte – a commencé à changer les mentalités dans le secteur.

Aquarius reconnaît l’existence de ces difficultés. En attendant, il cherche d’autres applications, confie M. Fridman.

A compter de 2020, Aquarius prévoit de déployer ses moteurs sur des générateurs électriques situés dans des endroits isolés, dont des relais de télécommunications au Canada, en Europe et dans la région Asie-Pacifique.

Source : L’Opinion & Israël Valley

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.