Le Hamas détruit Gaza et tente maintenant de revendiquer une « victoire »

par Bassam Tawil

Le groupe terroriste palestinien Hamas, soutenu par l’Iran, se préparerait à organiser des rassemblements de « victoire » si et quand la guerre dans la bande de Gaza prend fin. De nombreux Arabes se sont toutefois moqués des célébrations attendues du Hamas et ont accusé le groupe terroriste et ses partisans à Téhéran de détruire la bande de Gaza.

« Un ami de la ville de Rafah m’a dit avoir vu de grandes pancartes et banderoles imprimées/préparées par le Hamas pour organiser des « rassemblements de victoire » que le groupe islamiste prévoit d’organiser lorsqu’un cessez-le-feu/un accord d’otages sera annoncé, soulignant le retrait des troupes de Tsahal. de Gaza comme une réussite », a déclaré Ahmed Fouad Alkhatib, qui se décrit comme un « fier Américain de Gaza City ; pro-palestinien, pro-paix et anti-Hamas », qui a perdu 31 membres de sa famille dans la guerre Israël-Hamas.

Les remarques d’Alkhatib interviennent au lendemain du retrait des forces de Tsahal du sud de la bande de Gaza. Cette décision a été faussement interprétée par le Hamas et ses partisans comme une retraite et une défaite israélienne et une « victoire » pour le groupe terroriste. Les responsables israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Yoav Gallant , ont souligné que la guerre visant à détruire les capacités militaires du Hamas et à libérer les 133 otages israéliens restants détenus par le Hamas dans la bande de Gaza se poursuivrait, malgré le retrait de Tsahal du sud de la bande de Gaza. .

La perspective que le Hamas déclare ou célèbre sa « victoire » inquiète non seulement Israël, mais aussi de nombreux Arabes – y compris des Palestiniens – qui souhaitent voir le groupe terroriste complètement détruit et chassé du pouvoir, mais ont souvent peur de s’exprimer par peur de représailles.

Alkhatib a fait remarquer dans un autre article sur X :

« La continuité du pouvoir du Hamas à Gaza est un désastre extrêmement majeur pour les aspirations, la cause, l’espoir du peuple palestinien pour la reconstruction de l’enclave côtière meurtrie et les perspectives d’une nouvelle voie à suivre pour apporter le progrès, la réconciliation, la coexistence et la paix. « 

Après avoir entendu parler des plans du Hamas pour célébrer la « victoire », certains Arabes se sont tournés vers les réseaux sociaux pour exprimer leur dégoût face au groupe terroriste qui a provoqué le désastre et la mort sur les deux millions d’habitants palestiniens de la bande de Gaza. Les réactions des Arabes montrent que, contrairement à l’administration Biden, ils considèrent tout cessez-le-feu dans la bande de Gaza comme une bouée de sauvetage pour le Hamas.

L’administration Biden a fait pression sur Israël pour qu’il accepte un cessez-le-feu unilatéral et augmente le montant de l’aide humanitaire à la bande de Gaza. Maintenant qu’Israël a retiré ses troupes de la bande de Gaza et augmenté considérablement le montant de son aide humanitaire, le Hamas, clairement soutenu par le soutien des États-Unis, a, sans surprise, durci sa position. Il dit maintenant qu’il souhaite qu’Israël fasse encore plus de concessions.

Où sont les pressions américaines sur le Hamas, l’Iran ou le Qatar ?

Il n’est donc pas étonnant que le Hamas ait remercié l’administration Biden pour ses efforts visant à mettre fin à la guerre. Selon l’analyste de recherche principal Joe Truzman :

« Un exemple de l’effet que l’administration Biden a sur la position d’Israël : hier, le Hamas a publié une déclaration remerciant les médiateurs impliqués dans les négociations de cessez-le-feu, notamment le Qatar, l’Égypte et les États-Unis.

« Oui, le Hamas a remercié les Etats-Unis. Lorsqu’un groupe terroriste vous remercie, vous faites probablement quelque chose de mal. »

« Il n’y a aucun progrès dans les négociations », a affirmé Taher al-Nunu, un haut responsable du Hamas.

« Le Hamas a des exigences claires en faveur d’un cessez-le-feu, qui inclut la fin de l’agression israélienne, l’autorisation du retour des personnes déplacées vers la ville de Gaza et le secteur nord sans restrictions, la reconstruction de la [bande de Gaza] et la fin du siège. »

Des sources palestiniennes ont déclaré que les médiateurs égyptiens et qatariens avaient présenté lors du dernier cycle de négociations une nouvelle proposition de cessez-le-feu en trois étapes. Le premier appelle au retour des civils palestiniens déplacés vers le nord de la bande de Gaza, sans préciser leur nombre. Les deuxième et troisième étapes prévoient d’autoriser l’entrée de 500 camions humanitaires par jour dans toutes les zones de la bande de Gaza et la libération de 900 terroristes palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, en échange des otages israéliens.

Les dirigeants du Hamas qui se cachent dans les tunnels de la bande de Gaza ou séjournent dans des villas luxueuses et des hôtels cinq étoiles au Qatar ne sont pas pressés de conclure un accord de cessez-le-feu : ils voient que l’administration Biden intensifie la pression non pas sur le Hamas, mais sur Israël. . Les terroristes du Hamas n’ont été qu’enhardis par l’hostilité croissante de l’administration Biden à l’égard d’Israël et par sa demande qu’Israël mette fin à la guerre, une démarche qui équivaudrait en réalité à une capitulation face au Hamas.

Si l’administration Biden, y compris le Département d’État, veut connaître les sentiments des Arabes à l’égard du Hamas, il leur suffit de lire les commentaires de ces Arabes qui ridiculisent le groupe terroriste parce qu’il se prépare à célébrer la « victoire ».

« De quelle victoire parlez-vous ? Êtes-vous sain d’esprit ? a commenté l’utilisateur des médias sociaux Omar Shaybalras.

« [Le Hamas a provoqué] une dévastation totale ; des milliers de morts et de déplacés. L’odeur de la mort est partout. La faim, les épidémies et la pauvreté. C’est ce que le groupe terroriste Hamas, la marionnette de l’Iran, a infligé à la population de Gaza. Les dirigeants du Hamas ont vaincu la population de Gaza et les a exterminés sans pitié. »

Racha, une autre utilisatrice des réseaux sociaux, a écrit sur X :

« Tout Gaza a été réduit en ruines. Quelqu’un peut-il m’expliquer comment le Hamas se considère victorieux ? Tout son territoire est détruit et sa population est morte, physiquement et psychologiquement. Ce qui est important, c’est que les dirigeants du Hamas se portent bien sous terre ! Il faudra 100 ans pour reconstruire la bande de Gaza. Quelqu’un peut-il m’expliquer où se situe la victoire ?! »

Oussama al-Ali, membre du Conseil national palestinien, le parlement en exil de l’OLP, a déclaré dans une interview télévisée :

« Gaza est fini. Gaza a été détruite, affamée, massacrée. Ces imbéciles du monde arabe qui applaudissent le Hamas et célèbrent sa soi-disant victoire, sont-ils capables de comprendre ce qui est arrivé à Gaza ? Ont-ils vu les enfants de Gaza ? être extrait des décombres ? Les habitants de Gaza maudissent le Hamas, le Jihad islamique [palestinien] et l’Iran. Pourquoi se cachent-ils à l’intérieur des tunnels situés sous les bâtiments ? Les membres de la branche armée du Hamas utilisent des enfants comme boucliers humains. Des enfants sont tués parce que les hommes du Hamas se cachent sous leurs maisons. »

Saleh, un utilisateur des médias sociaux d’Arabie Saoudite, a appelé à expulser les dirigeants du Hamas du Qatar :

« Pourquoi les dirigeants du Hamas sont-ils au Qatar ? Qu’ont offert les dirigeants du Hamas au peuple palestinien ? Ils ont seulement détruit l’avenir de la population de Gaza. Des destructions massives, tuant et déplaçant la population de Gaza, détruisant leurs maisons et détruisant tout C’est le projet du Hamas. À mon avis, expulser les dirigeants du Hamas du Qatar est un devoir national et islamique.

Abdel Nader Eldeeb, un autre expert arabe des médias sociaux, a déclaré que quiconque croit que le Hamas a gagné la guerre est fou :

« Quiconque croit cela doit avoir l’esprit vide. Le Hamas a été victorieux après la destruction de plus de 70 % de Gaza, plus de 40 000 martyrs, dont la moitié étaient des enfants, et plus de 100 000 blessés et disparus. »

Un autre compte arabe sur les réseaux sociaux, Asayel Lover, a également noté que la prétendue victoire du Hamas n’a apporté que la mort et la catastrophe à la population de la bande de Gaza :

« Quelle victoire, alors que Gaza a perdu plus de 30 000 martyrs parmi sa population. Quelle victoire, alors que Gaza est devenue des décombres et que la plupart des ruines de maisons ont été démolies sur ses habitants. Quelle victoire, lorsque le Hamas a provoqué la destruction de la toute l’infrastructure de Gaza et des villes, et quelle victoire, alors que la population de Gaza est assiégée, sans nourriture, sans eau, sans médicaments et sans abri, ce qui est arrivé à Gaza à cause du Hamas est-il considéré comme une victoire ? »

« Tant que [les dirigeants du Hamas Ismail] Haniyeh, [Yahya] Sinwar et [Khaled] Mashaal sont en vie, c’est une victoire pour eux », a écrit Abdallah Abou Aymen, un autre militant arabe des médias sociaux.

« Quant à la destruction et au sang des femmes et des enfants de Gaza, c’est une entreprise rentable pour le Hamas. [Le responsable du Hamas, Musa] Abu Marzouk l’a déjà dit explicitement : les tunnels sont l’endroit où se cache le Hamas, et le Les habitants de Gaza relèvent de la responsabilité des Nations Unies, qui doivent les protéger. »

L’utilisateur saoudien des médias sociaux Abdullah al-Tuwaili a déclaré :

« Depuis les hôtels et les tunnels, ils [les dirigeants du Hamas] déclarent : La destruction de Gaza : une victoire pour le Hamas. Le meurtre de la population de Gaza : une victoire pour le Hamas. Le déplacement de la population de Gaza : une victoire pour le Hamas. Le seul La défaite pour eux, c’est que le Hamas ne dirige pas Gaza, mais les meurtres, les déplacements et la destruction sont des questions secondaires qu’ils considèrent comme une victoire pour eux !! »

Un autre Arabe, Abdul Habib Othman, a commenté :

« Le Hamas est une organisation terroriste qui exécute les ordres de ses maîtres à Téhéran. Le Hamas est celui qui a ouvert les portes de l’enfer à Gaza et est le seul responsable de la destruction de Gaza. Les tyrans du Hamas et leurs familles profitent au Qatar, en Turquie, à Téhéran et au Liban, tandis que Gaza a été complètement détruite. Des jeunes enfants meurent de faim. Israël est meilleur que vous [les dirigeants du Hamas].

Contrairement à l’administration Biden et aux manifestants anti-israéliens en Occident, ces observateurs comprennent que le Hamas, l’Iran et le Qatar sont entièrement et seuls responsables de la destruction massive et du nombre élevé de victimes dans la bande de Gaza. Ces observateurs comprennent également qu’un cessez-le-feu aurait de graves répercussions pour Israël, le Moyen-Orient et l’Occident tout entier. Nous entendons déjà des appels à « Mort à l’Amérique » en Amérique. Un cessez-le-feu sauverait le Hamas, lui permettrait de continuer à préparer de futurs massacres contre les Israéliens et permettrait à l’Iran et au Qatar d’« exporter la révolution » de manière encore plus agressive.

La plupart des observateurs ne souhaitent pas voir le Hamas célébrer une prétendue « victoire ». Ne pas détruire l’infrastructure militaire restante du Hamas enhardirait le régime iranien et ses mandataires terroristes et constituerait une menace existentielle non seulement pour Israël, mais aussi pour d’autres pays de la région qui se sentent déjà écrasés par les bras de poulpe de l’Iran.

Surtout, une fausse « victoire » du Hamas accordée par les États-Unis assurerait à la Chine, à la Russie et à d’autres prédateurs que la belligérance fonctionne et les inciterait à mettre la touche finale à ce que beaucoup perçoivent (par exemple ici , ici , ici et ici ) comme une « ultra méga catastrophe majeure » d’un héritage présidentiel.

Bassam Tawil est un Arabe musulman basé au Moyen-Orient. Le travail de Bassam Tawil est rendu possible grâce au généreux don d’un donateur qui a souhaité rester anonyme. Gatestone est très reconnaissant.

JForum.fr avec www.gatestoneinstitute.org

Sur la photo : Yahya Sinwar (à gauche), chef du Hamas dans la bande de Gaza, partage quelques rires avec de hauts dirigeants du Hamas Khalil al-Haya (au centre) Ismail Haniyeh (à droite) à Rafah le 24 février 2017. (Photo de Said Khatib/AFP via Getty Images)

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires