Photo : le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas (à gauche) et l’ambassadeur auprès de l’ONU, Christoph Heusgen, assistent à une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU le 28 mars 2018 à New York. (Photo par Angela Weiss / AFP via Getty Images)

Les Deux années « Honteuses » de l’Allemagne au Conseil de Sécurité de l’ONU par Soeren Kern 12 janvier 2021

Traduction du texte original: Germany’s « Shameful » Two Years on the UN Security Council

Un examen approfondi des règles auxquelles à obéi le vote de l’Allemagne à l’ONU, révèle un troublant deux poids-deux mesures, notamment sur la question des droits de l’homme qui seraient à en croire le gouvernement allemand, la « pierre angulaire » de sa politique étrangère.
Au Conseil de sécurité de l’ONU, l’Allemagne a voté des dizaines de résolutions – dont beaucoup fleurent bon l’antisémitisme – qui ont épinglé Israël, la seule démocratie au Moyen-Orient.
L’Allemagne a fermé les yeux quand des pays qui violent les droits de l’homme en continu comme la Chine, la Libye, la Mauritanie, le Soudan et le Venezuela se sont fait élire au Conseil des droits de l’homme, la plus haute instance humanitaire de l’ONU.
En 2020, l’Allemagne a condamné 13 fois Israël, mais n’a pas tenté de faire voter une seule résolution défendant les droits de l’homme à Cuba, en Chine, en Arabie saoudite, en Turquie, au Pakistan, au Venezuela – ni dans aucun des 175 autres pays-membres de l’ONU, indique UN Watch, une ONG de veille sur les organisations internationales basée à Genève.
« Sur les 17 résolutions soumises aux voix de l’Assemblée générale des Nations Unis cette année, 13 ont épinglé Israël. Presque tous les pays-membres de l’UE ont voté les 13 résolutions anti-israéliennes. Aucun d’eux n’a essayé de mettre aux voix une résolution en faveur des féministes saoudiennes emprisonnées et torturées ; ou en soutien aux artistes dissidents arrêtés à Cuba ; ou pour aider les journalistes turcs jetés derrière les barreaux ; ou pour secourir les minorités religieuses attaquées au Pakistan sans parler des opposants politiques persécutés au Venezuela où plus de cinq millions de personnes ont fui la répression gouvernementale, la faim et l’effondrement économique. » – UN Watch, 16 décembre 2020.
En 2018 et 2017, l’Allemagne a continué de voter les résolutions anti-israéliennes de l’ONU, et en 2016 , l’Allemagne s’est distingué par l’approbation d’une résolution particulièrement honteuse parrainée par le groupe des Etats arabes et la délégation palestinienne, qui a stigmatisé Israël comme le seul pays au monde qui a porté atteinte à la « santé mentale, physique et environnementale ».

Lire la suite dans fr.gatestoneinstitute.org

3 Commentaires

  1. L’attitude des nations est intéressante.
    En traits grossiers, on voit trois grands groupes: les nations chrétiennes, les nations musulmanes et les autres.
    Les nations musulmanes n’acceptent pas Israël (même si des accords politiques sont élaborés et signés) et sont à l’initiative de presque toutes les résolutions anti-israéliennes. Ce sont les stigmates du conflit de légitimité entre Itzhak et Ishmael.
    Les nations chrétiennes portent leur passé anti-sémite mais ne l’expriment pas… sauf en suivant les propositions de résolutions. Ce sont les stigmates du conflit de légitimité sur l’héritage de la torah dont les chrétiens se revendiquent.
    Les autres nations se fichent éperdument d’Israël mais suivent leurs intérêts en matière d’énergie, de commerce, de menaces, etc.
    Tout cela ne s’exprime pas ouvertement dans des textes ou prises de position mais par exemple dans les votes au sein de l’ONU et ses filiales. Israël doit cesser de se défendre mais marcher tête haute en défiant de faire aussi bien et sans se gêner de critiquer les perversités de ceux qui l’attaquent.

  2. L’Allemagne n’a jamais été une alliée d’Israël et ne le sera jamais. Elle traine comme un boulet 6 millions d’âmes massacrées dans ses camps et quelques dizaines de millions de morts tombés dans une guerre qu’elle aura initiée.
    Les allemands d’aujourd’hui ne se sentent redevables de rien et voit dans ces juifs ce passé peu glorieux qu’ils préfèreraient oublier et voir oublier.
    Les larmes de crocodile de Merckel ne doivent tromper personne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.