A la découverte de la communauté Tcherkesse d’Israël !

Des musulmans pas arabes, des israéliens pas juifs, arrivés dans la région alors sous domination ottomane, dès 1873, depuis la région nord de la chaîne eurasienne, entre la mer Noire et la mer Caspienne suite à la guerre russo-circassienne.
A leur arrivée, ils sont forcés à se convertir à l’Islam et ils se plient, sans trop de choix, à cette exigence. Environ 4500 Tcherkesses, ou circassiens, vivent toujours dans les deux localités que leur attribuent alors les autorités ottomanes, Rehaniya à moins de cinq kilomètres de la frontière israélo libanaise, et Kfar Kama.
Les Tcherkesses font partie intégrante de l’état d’Israël, fiers de leur israélité bien que cela leur est reproché par la majorité du reste de l’Islam. Ils servent dans les rangs de Tsahal et intègrent souvent des unités d’élite, garde-frontières ou armée de l’air.
Garçons et filles mènent une vie totalement profane, sont souvent diplômés et intègrent le marché du travail. Seules les femmes plus âgées portent ce voile blanc significatif des Tcherkesses. Cependant ils sont très attachés à leur traditions et les perpétuent. Une chance dont ne bénéficient pas toutes les communautés Tcherkesses à travers le monde, notamment dans les pays où il ne fait pas bon afficher sa différence par exemple en Syrie. Dans leurs foyers, ils parlent la langue tcherkesse, l’adyguéen, mais à l’extérieur s’expriment dans un hébreu excellent et sans accent.
Tous y compris les plus jeunes se passionnent pour leur culture notamment pour la danse folklorique Tcherkesse, que l’on peut admirer lors du festival annuel qui a lieu en général en octobre, quand il n’y pas de pandémie, l’occasion aussi de goûter à leurs fromages..
Pour en savoir plus, halte à Rehaniya pour visiter le musée de l’héritage Tcherkesse et parler avec les habitants aux yeux bleu et à la chevelure claire, qui vous raconteront avec fierté leur histoire et leur culture.
Allez, une p’tite polka Tcherkesse pour bien démarrer la journée…

Nathalie Sosna-Ofir

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.