Israël, lance la vente de cannabis en ligne

4
2523

Sur son smartphone, il suffit de quelques clics pour découvrir tout un monde de vendeurs de marijuana postant des photos de leur produit, avec la promesse de commander en ligne ce qui se fait de mieux en la matière. “C’est comme eBay; il y a des milliers de photos”, s’enthousiasme un utilisateur qui refuse de décliner son identité. Telegrass, plateforme accessible via une application israélienne, fait la joie des consommateurs locaux. Mais elle alarme policiers et éducateurs……

Cette plateforme est à portée de doigts via l’application de messagerie sécurisée Telegram.
Les acheteurs envoient aux vendeurs un message, qui s’effacera de lui-même, pour fixer un rendez-vous et prendre livraison.
Elle a été fondé en mars par Amos Dov Silver, un Israélo-Américain. Ce trentenaire vit aux Etats-Unis “de peur d’être arrêté”, selon le quotidien israélien Haaretz.
“Nous ne savons pas précisément combien d’utilisateurs nous avons, mais il y a plus de 100.000 personnes inscrites”, dit M. Silver dans une communication en ligne avec l’AFP. “Nous aurons des chiffres encore meilleurs dans l’avenir”, promet-il.
Le site est en hébreu tout comme la page Facebook de son créateur, en libre accès. M. Silver y héberge des discussions et des informations sur le cannabis, aux plus de 22.000 followers recensés.

‘Nous surveillons’

“Nous avons démarré en Israël, c’est le coeur de l’activité, mais nous avons prévu de nous développer à l’international”, avance-t-il.
Un utilisateur, identifié uniquement par son initiale “J”, explique qu’il peut acheter du cannabis “en tout anonymat et à moindre risque”.
L’acheteur doit certes s’identifier auprès du vendeur, mais celui-ci a tout intérêt à faire disparaître l’information pour ne laisser aucune trace de son activité, dit-il.
La plateforme est en outre sure en terme de relation avec le vendeur, ajoute “J”. “Si vous vous faites arnaquer par un vendeur -par exemple vous payez pour cinq grammes et on vous en livre trois- vous pouvez vous plaindre”, dit-il. Les responsables de Telegrass connaissent en effet l’identité des vendeurs, et peuvent les rayer du service, poursuit-il.

Sans citer nommément la plateforme, le porte-parole de la police Micky Rosenfeld reconnaît que le trafic de drogue en ligne est devenu un “phénomène” en Israël.
“La police prend des mesures contre ceux qui se servent d’applications pour acheter et vendre de la marijuana”, assure-t-il. “Nous surveillons les portables de ceux qui essaient de se livrer à ce genre de transactions, et nous arrêtons les coupables”, argue-t-il.
M. Silver assure que ce qui l’intéresse, ce n’est pas l’argent mais la légalisation de l’usage du cannabis en Israël. “Ma motivation est 100% idéologique et l’objectif, c’est la légalisation”, clame-t-il.

‘Robin des bois’

L’Etat israélien affiche une certaine tolérance vis-à-vis de la consommation de marijuana. Le gouvernement a approuvé en mars un plan décriminalisant partiellement l’usage personnel à titre récréatif et privilégiant les amendes et la thérapie.
La production, la vente et l’achat restent des infractions pénales.
Le plan n’est pas encore appliqué, mais il a donné la fausse impression que la légalisation était imminente, dit Orit Sternberg, de l’Autorité de lutte contre la drogue. La création de Telegrass au même moment est tout sauf une coïncidence, juge-t-elle. “Bien qu’il n’y ait eu absolument aucun changement dans la loi, les jeunes pensent que tout va bien et (Telegrass) surfe sur cette vague”, analyse-t-elle.

Selon une étude de cette autorité, 27% des Israéliens fument au moins une fois par an du cannabis, mais ce pourcentage grimpe à 41% parmi les 18-25 ans.
Pour ses détracteurs, Telegrass donne aux acheteurs et vendeurs un sentiment de sécurité dénué de fondement. Au contraire, la nécessité de s’identifier les expose à des tentatives d’extorsion.
Pour les partisans, au contraire, la plateforme vaut mieux que les rencontres hasardeuses avec des vendeurs dans la rue ou une boîte de nuit. “Il est en train de devenir une sorte de héros, le +Robin des bois du cannabis+, comme s’il offrait une vie meilleure et plus sûre”, déplore Mme Sternberg.

Source L’Orient le Jour

4 COMMENTS

  1. Je suis en train de lire “Le journal de David Ben Gourion, 1947-1948”.
    Je ne pense pas qu’il aurait apprécié cette évolution , dans l’inventivité israélienne.
    Combien de centaines de jeunes Israéliens, à cette époque-là, sont tombés, pour protéger, et construire le
    tout jeune état d’Israel, contre les Anglais qui épaulaient la Légion arabe!
    Morts pour que les jeunes d’aujourd’hui se droguent en toute liberté?

    • Liberté
      Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Liberté (homonymie) et Libre.

      La Liberté guidant le peuple par Eugène Delacroix (1830).
      De façon générale, la liberté est un concept qui désigne la possibilité d’action ou de mouvement.
      En mécanique par exemple, on parle de degrés de liberté pour comptabiliser les mouvements possibles d’une pièce.

      Pour le sens commun, la liberté s’oppose à la notion d’enfermement ou de séquestration. Une personne qui vient de sortir de prison est dite libre. Le sens originel du mot liberté est d’ailleurs assez proche : l’homme libre est celui qui n’a pas le statut d’esclave.

      En philosophie, en sociologie, en droit et en politique, la liberté est une notion majeure : elle marque l’aptitude des individus à exercer leur volonté avec — selon l’orientation politique des discours tenus — la mise en avant de nuances dont aucune n’épuise le sens intégral :

      formulation négative : où l’on pointe l’absence de soumission, de servitude, de contrainte, qu’elles soient exercées par d’autres individus (comme pour l’esclavage), ou par la société (c’est-à-dire par la Loi).
      formulation positive : où l’on affirme l’autonomie et la spontanéité du sujet rationnel ; les comportements humains volontaires se fondent sur la liberté et sont qualifiés de libres.
      formulation relative : différents adages font ressortir l’équilibre à trouver dans une alternative, visant notamment à rendre la liberté compatible avec des principes de philosophie politique tels que l’égalité et la justice. Ainsi : La « liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui » (art. 4 de la Déclaration des droits de l’homme), ce qui implique la possibilité de « faire tout ce qui n’est point interdit, comme ne pas faire ce qui n’est point obligatoire » (art. 5), la « liberté de dire ou de faire ce qui n’est pas contraire à l’ordre public ou à la morale publique » (droit administratif) ou encore « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » (peut-être inspiré par John Stuart Mill)1. Dans une telle formulation, la liberté est étroitement liée au concept de droit, allant jusqu’à confondre les deux notions.
      Cette notion renvoie à une double réflexion :

      d’une part sur la liberté en tant que questionnement sur la capacité de choisir et de faire ,
      d’autre part comme questionnement sur l’exercice concret de ce pouvoir de choisir et de faire.
      Dans la mesure où ces deux perspectives se recoupent de diverses manières, leur chevauchement peut provoquer des erreurs d’interprétation dans les analyses et la confusion dans les débats. Il faut donc prendre soin de distinguer les différents sens de ce mot.

  2. […] Sur son smartphone, il suffit de quelques clics pour découvrir tout un monde de vendeurs de marijuana postant des photos de leur produit, avec la promesse de commander en ligne ce qui se fait de mieux en la matière. “C’est comme eBay; il y a des milliers de photos”, s’enthousiasme un utilisateur qui refuse de décliner son identité. Telegrass, plateforme accessible via une application israélienne, fait la joie des consommateurs locaux. Mais elle alarme policiers et éducateurs…… LIRE la suite https://www.jforum.fr/israel-lance-la-vente-de-cannabis-en-ligne.html […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.